La Voix De Sidi Bel Abbes

Amar Saâdani s’attaque au général Toufik: « Toufik aurait dû démissionner … »

Vous venez de mettre fin à la fonction de plusieurs Mouhafedhs, alors que l’ex-coordinateur du FLN Abderrahmane Belayat dit avoir atteint le quorum qui lui permet de convoquer un Comité central extraordinaire. Quelle est la situation réelle au sein de votre parti ?

Le FLN est un parti stable. Ses instances, y compris le bureau politique, les Kasmas et les Mouhafadhas fonctionnent normalement. Mais un groupe, à sa tête, Abderrahmane Belayat, tente de le déstabiliser en vain. Ce groupe est connu pour son rôle dans les différents coups d’État scientifiques contre les chefs du FLN depuis Abdelhamid Mehri jusqu’à cette tentative de putsch qui vise ma personne.

Vous accusez vos détracteurs d’être des chargés de mission. Si c’est le cas, ils le font au profit de qui ? 

Belayat dit à son entourage qu’il est mandaté par « Si Ali » qui est le général Toufik. Belayat travaille sous les ordres de Si Toufik. Ce dernier est impliqué dans cette tentative de déstabilisation qui vise le parti et son secrétaire général.

Personnellement, lorsque j’ai évoqué l’opportunité de séparer le DRS du politique, j’ai visé principalement le département de la sécurité intérieure et j’ai épargné les deux autres départements du DRS qui sont, la sécurité militaire et la sécurité extérieure.

Il faut savoir que c’est le département de la sécurité intérieure qui a gardé toujours un lien et une proximité avec la classe politique, la presse et la justice. J’ai dit et je le répète, ce département a interféré dans le travail de la justice, des médias et des partis politiques. Pour le FLN, des colonels ont approché des membres du Comité central pour me destituer. La sécurité intérieure ne peut pas nier qu’elle agit sous les ordres du général Toufik. Ce département outrepasse ses prérogatives.

Pour quel intérêt ?

La présence de la sécurité intérieure dans toutes les institutions laisse une impression que le pouvoir en Algérie n’est pas civil. Les agents de ce département sont partout : dans les APC, la présidence, au sein des partis politiques. Cela ne peut pas contribuer à l’édification d’un État civil.

Plusieurs partis ont été victimes des interférences de la sécurité intérieure. C’est le cas du FLN, le parti de M. Djaballah, le FFS. Cela se fait toujours sous les ordres de Toufik. C’est une réalité.

Or, si nous évaluons les missions de la sécurité intérieure dans certaines affaires importantes, on constatera que ce service a multiplié les échecs. Malheureusement, au lieu de s’occuper de la sécurité du pays, ce département s’est occupé des affaires des partis politiques, de la justice et de la presse.

Dans quels domaines ce département a-t-il échoué ?

boudiafLes exemples sont multiples. Ce département avait failli dans la protection et la sécurité du président Mohamed Boudiaf. Il n’a pas su protéger Abdelhak Benhamouda, ni les moines de Tibehirine, ni les bases de pétrole dans le Sud, ni les employés des Nations unies en Algérie , ni le Palais du gouvernement. Cette direction n’a pas su bien protéger le président Bouteflika à Batna où il avait été la cible d’une tentative d’assassinat. A mon avis ,Toufik aurait dû démissionner après ces échecs.

Je répète, en ma qualité du patron du FLN, je refuse l’interférence de la sécurité intérieure dans les affaires du parti. Nous l’invitons à s’occuper des questions sécuritaires.

La place des militaires est dans la caserne. Que fait un colonel au Sénat? De quel droit assiste-il aux réunions du Comité central d’un parti?

La présence de la sécurité intérieure dans les institutions n’est pas justifiée. Dans mon pays, le wali, les chefs d’entreprises sont contrôlés par des colonels. Je ne comprends pas pourquoi les téléphones des responsables sont mis sur écoute, alors que seul le juge est en droit d’ordonner ça. Je ferai l’impasse sur les enquêtes d’habilitation, qui empêchent des cadres d’exercer s’ils n’ont pas l’avis favorable du colonel.

Qui est visé par « le plan de déstabilisation du FLN », Amar Saadani ou Abdelaziz Bouteflika ? 

Nous, au FLN, on veut que le général Toufik cesse de s’immiscer dans les affaires du parti. En fait, lui n’est pas en position de dire oui ou non à la candidature du président Bouteflika à la prochaine présidentielle.

Vous soutenez la candidature de Bouteflika. Pensez-vous qu’il est en mesure de relever les défis imposés aussi bien par la conjoncture à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays?

Il y a des tentatives visant à déstabiliser le pays surtout dans le sud et sur la bande frontalière. Des mains étrangères et algériennes sont impliquées. Une raison pour laquelle nous disons que le président Bouteflika représente une garantie pour la stabilité et la sécurité du pays

L’influence du frère d’Abdelaziz Bouteflika, Said, dans la gestion des affaires du pays est relevée par nombre d’observateurs…

C’est une rumeur et un mensonge. On ne cesse d’inventer des histoires sur le cercle proche du président. Je vous fais remarquer que tous les cadres d’État ciblés par ces campagnes de dénigrement sont proches du président. C’est le cas du SG du FLN ou de Chakib khelil, l’ex-ministre de l’Énergie et des Mines

Qui est à l’origine de ces rumeurs ?

C’est le DRS. On a fait éclaté, soi-disant, le scandale de Sonatrach pour cibler Chakib khelil qui est l’un des cadres les plus intègres et les plus compétents de l’Algérie. C’est à son époque que Sonatrach a doublé sa production. Et que le pays a épuré sa dette.

Vous défendez Khelil alors que la justice algérienne l’a incriminé?

La justice algérienne a agi en dehors du cadre fixé par la loi. En fait, on l’a poussée à le faire. En Algérie, à chaque fois qu’on souhaite liquider un président on lui invente un scandale. En 97, c’était le Général Betchine et la cible fut Liamine Zeroual. En 2004, c’est l’affaire khalifa et la cible fut Bouteflika. En 2014, la cible est la même mais le scandale est différent, il s’agit de Sonatrach, sans omettre l’extradition de Khalifa Abdelmoumen.

Je suis en droit de poser les questions suivantes. Les colonels étaient bel et bien présents dans les sociétés qui avaient injecté leur argent dans la banque Khalifa. Quel a été leur rôle? Pourquoi ils avaient laissé l’argent sortir de la société vers la banque? Et qu’en est-il pour l’argent transféré à l’étranger par Abdelmoumen Khalifa ? Cet argent fut transféré soit par l’aéroport soit par le port. Deux infrastructures qui connaissent une forte présence des colonels du DRS. Où est l’argent de Khalifa ?

C’est clair, cette affaire comme celle de Sonatrach ont pour but d’empêcher le président Bouteflika à briguer un nouveau mandat.

Vous vous attaquez frontalement au Général Toufik. Pourquoi ?   

Je milite pour la séparation des pouvoirs. Pour un État civil. Je dis par contre que si un mal m’arrive, ce sera l’œuvre de Toufik.

Quel est votre rapport avec Abdelmalek Sellal?  

J’ai de bons rapports avec M. Sellal, c’est un homme de réconciliation.

Du nouveau sur la révision de la Constitution?

Ça sera fait après la présidentielle.

1c37ac47e3b55f294eb0f00c48a590df_XL

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=37166

Posté par le Fév 3 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

24 Commentaires pour “Amar Saâdani s’attaque au général Toufik: « Toufik aurait dû démissionner … »”

  1. madjid

    Voila un nouveau sujet entre les dinosaures qui ont tout squatté raflé Le glayli a une grosse gueule est il sur?

  2. OUERRAD

    SI TOUT CELA N EST QUE MENSONGES OU EST LA VERITE POURQUOI LE PRESIDENT SE MURE DERRIERE SON SILENCE PEUT IL AU MOINS TENIR UN DISCOURS DE 10 MINUTES POUR TUT NOUS DIRE POURQUOI HALLIL S EST SAUVE COMME UN LACHE VOUS PARLEZ DE PARTI MR SAADANI DONNEZ NUS VOS STATISTIQUES
    COMBIEN AVEZ VOUS DE MILITANTS STABLES DE SYMPATHISANTS SINON LE COMITE CENTRAL ET LES MOUHAFEDS UN PARTI DOIT ETRE CAPABLE DE FAIRE SORTIR LE PEUPLE DANS LA RUE VOUS N ETES PLUS QU UNE ASSOCIATION A CARACTERE POLITIQUE COMME TOUTES LES AUTRES ALORS ARRETEZ DE JOUER AVEC LES MOTS IL N YA PLUS DE CLASSE POLITIQUE QUE DU VENT

  3. madjid

    le glayli est certainement utilisé ou c’est une lutte de clans

  4. lecteur de la VDSBA

    Cette khardja du Drebki Est-ce du courage ou tire sur l’ambulance.

  5. Saidi k

    Le drabki profite de son temps

  6. mohammed

    au moins lui il a denonce ce que les autres n’ont pas dit,je crois que avoir ce courage et l’audace pour parler de la securite militaire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!bravo a l’homme ce saadani,nous on denigre les hommes integres………………

  7. saoudi a

    Cette « kharja du drabki » n’est pas inopportune . Elle est en relation avec l’élection présidentielle . Le général Toufik est sa clique sont contre le 4eme mandat et , je pense qu’ils ont raison . Bouteflika et son clan doivent dégager ! Bouteflika est malade et son clan le pousse vers le 4eme mandat pour échapper à la justice et continuer de piller l’Algérie . Ils ont mis le pays à genoux . Saadani est mandaté pour parler au nom du clan . Il s’en prend au général Toufik , au nom de Bouteflika et ses larbins . Pourquoi , maintenant ? Et pourquoi ce « drabki » n’avait pas parlé en 2004 et 2009 quand le général Toufik était d’accord avec
    eux ?

  8. ALI

    Ce qu’il avance dans son intervention n’est qu’ une affabulation et bavardage ,pour quelle raison il a observé tout ce mutisme depuis belle lurette si ce n’est lié aux élections, quelle audace?

  9. jamel

    Avec les posts on voit clair

  10. RAIS

    ATITTUDE TRES COURAGEUSE DE SAADANI QU’AUCUN RESPONSABLE N’A OSE DIRE TRES HAUT CE QUE PENSE LA MAJORITE DES ALGERIENS.LES RESPONSABLES DU DRS ONT FAILLIT A DIVERS EVENEMENT IMPORTANT ILS AURAIENT PU NOUS EVITER TIGUENTOURINE S’ILS N’ETATIENT PREOCUPPE A SAUVER LEURS FAUTEUILS.TOUFIK DOIT PARTIR IL A TROP DURE.PLACE AUX COMPETANT .

  11. YAOUM EL HAK

    ALLAH ouma adrib el dalimine bi dalimine oua akhroujna ma bayna aydihim salimine . Amine

  12. saoudi a

    « Amine ya rab al alamine  » mon cher Yaoum el hak !

  13. BADISSI

    comme a dit monsieur ALI pourquoi le silence pendant des années ??? il s’est réveillée brusquement le derabki !!!! il joue avec le feu attention la derbouka peut exploser a tout moment sur sa tête

  14. Rainaraykoum

    L’Algérie est foutue et je pense qu’il n’y aura aucun espoir sans un véritable printemps des mentalités !!!! Le disque dur de nos dirigeants doit être formaté !!!!!

  15. MOUHA

    Il est temps de mettre la cinquième roue de la charrette au rebut qu’ils veulent utiliser pour faire avancer la troupe du reste des médiocres puis qu’elle est maintenant classée hors usage.derbouka

  16. Imène

    Rien d »extraordinaire; mr A.Saadani, depuis sa nomination à la tête du FLN ne fait que multiplier les déclarations et sorties médiatiques les plus fracassantes..ce qui est déplorable en revanche c qu’on critique l’homme par son ancien métier , car drebki dans ce contexte revêt une connotation particulièrement péjorative , insultante ..et du coup c’est tout un corps de métier qui se trouve stigmatisé, dévalorisé. et c franchement honteux. les drabkis sont des artistes, il y’a des concerts de percussionnistes trés célèbres toutes musiques confondues ( andalouse , orientale, africaine..) et puis c plutôt gratifiant qu’un politique soit un peu artiste non ? on vu le pr. obama chanter du blues, clinton jouer du saxo, eltsine se déhancher comme un beau diable sur scène..ceci étant, la situation politique ds notre est préoccupante, nous baignons ds le flou total et nous ne savons plus sur pays quel pied………danser ! cordialement.

  17. BADISSI

    @Imene
    vous avez raison mais Clinton et les autres ces des diplômé en plus artiste mais ce pauvre il n’a aucun diplôme et ne mérite pas le titre de politicien mais un opportuniste et chiatte

  18. ALI

    @Mr badissi je vous rejoins d’une manière criarde parce que vos analyses bien que concises sont perceptibles et concordantes MERCI

  19. BADISSI

    @ALI
    Merci monsieur ALI ? des fois quand les choses son très claires on ne peut trop analyser , ou cela nous dépasse on laisse les spécialistes s’occuper salame a3lykoume mon frère

  20. Belamri abdelkader

    Avant de critiquer les autres ,il est nécessaire voire impératif de poser ,ne serait-ce qu’une fois ,la question de savoir si nous,en tant que citoyens, avons la fibre patriotique et donc se remettre en question et dire si ce que nous percevons comme salaires est halal par rapport à notre rendement et que notre comportement pourrait-il justifier nos critiques permanentes envers nos dirigeants ?La réponse est dans la conscience de chacun.

  21. Imène

    @ Badissi : ya akhi je ne prétends pas être une analyste ou une spécialiste, c juste un avis d’une citoyenne lambda de ce pays : je dis simplement qu’on peut tout à loisir critiquer les politiques, leur bilan, les accabler de tous les maux, mais pas les hommes, leur honneur, leur physique ou leur métier..autrement dit on peut detester le secrétaire général du fln et apprécier le drabki ( ou le chanteur,…) n’oubliez pas que ces gens là ont des familles, des enfants exposés au quotidien aux railleries et méchancetés de l’entourage ( au lycée, au travail ) et ce n’est pas juste.voilà.
    entièrement d’accord avec Mr Belamri aek : se remettre en question , s’auto-critiquer est nécessaire pour mieux comprendre les autres, la réponse est bien ds les consciences.

    • BADISSI

      @ Imène et Belamri
      Dieu merci je travaille dans une société privé dans un climat magnifique , je suis dans la force de vente technico- commerciale je me déplace souvent dans notre beau pays et je rencontre nos compatriotes des différentes région , et pour gagner le salaire on a des objectifs a réaliser chaque mois plus le chiffre d’affaires est élevée plus le salaire et important je n ai jamais travailler dans une entreprise étatique ou une administration et je n ai jamais adhérer a un parti politique , pour bien faire son travail et gagner el HALAL il faut aimer son travail en plus oukhti Imène je n’ai pas dit que vous prétendre être une spécialiste , j ai dit on laisse les spécialistes quand mon frère ALI m a dit que mes analyses étais concises

  22. Med Télaghi

    A lire les commentaires de nous les Algériens ou nous écouter  » parloter  » un étranger dira que ce peuple est exemplaire !!!!!! Alors qui CROIRE ?????

  23. OUERRAD

    SAID ANE n est ni mandate par le clan D OUJDA ce n est ni plus ni moins qu un bourri,,,,,ce n est pas tout le monde qui doit se croire politicien , A LORS SAID ANE DEGAGE de la politique EN PLUS LE QUATRIEME POUVOIR NE JOUE PAS SON ROLE IL DOIT S INSPIRER DE LA TUNISIE I L NOUS FAUT DES JOURNALISTES D INVESTIGATION PREUVES A L APPUI SINON LE LANGAGE DE LA RUE Y EN A MARRE

Répondre