La Voix De Sidi Bel Abbes

Ali Haroun : « nous n’avons jamais connu d’élections honnêtes depuis 1962 ».

Selon notre confrère le journal électronique TSA, c’est l’ancien responsable de la fédération de France du FLN et ancien membre du Haut comité d’État (HCE), l’avocat Ali Haroun, qui vient de s’exprimer en affirmant ce samedi 24 décembre que l’Algérie n’a jamais connu d’élections « honnêtes » depuis son indépendance en 1962. « Je pense et j’ai pensé que l’Algérie a certainement acquis son indépendance en 1962, mais le citoyen n’a pas encore acquis ses droits de citoyen. Depuis 62, le peuple n’a pas choisi librement les hommes appelés à diriger son destin », a‑t‑il déclaré lors d’une émission politique de la radio chaîne III. « On a eu une seule élection à peu près correcte, c’est l’élection de Zeroual [1996, NDR] et je ne suis pas laudateur de Zeroual. Mais on n’a jamais eu d’élections honnêtes depuis 62 », a‑t‑il affirmé.

 

Qualifiant de « staliniens » et de non représentatifs de « la volonté du peuple » les scores enregistrés lors des différents scrutins organisés en Algérie – même lors des dernières élections présidentielles –, Ali Haroun s’est interrogé sur les raisons ayant motivé les pouvoirs publics à confier les projets de loi de réformes politiques à une « assemblée qui n’est pas représentative ». « Le président lui‑même, dans son dernier discours, a dit qu’on a eu des élections à la Naegelen [du nom du Ministre français responsable de la fraude lors des élections de 1948 auxquelles avaient participé les nationalistes algériens]. Comment, dès lors, donnerait-on à l’Assemblée la faculté de voter ces lois ? Est‑ce que c’est la bonne manière ? Je pense que l’assemblée n’est pas qualifiée pour le faire », a‑t‑il dit. Mais Ali Haroun attend pour juger sur pièce à l’occasion du prochain scrutin. « Cela dit, on ne peut pas refaire le monde. On verra, dans la pratique, si les prochaines élections seront honnêtes ». Il soutient que l’unique garantie pour la transparence du scrutin, c’est « la formation et le citoyen », mais il ne croit pas aux observateurs étrangers car « ils ne peuvent pas être partout ». 

 

M. Ali Haroun reconnaît que la loi en 1991 – qui avait permis à l’ex‑FIS de remporter haut la main les élections au premier tour avant que le processus électoral ne soit arrêté – a été « mal faite ». Il affirme être en faveur d’un scrutin à la « proportionnelle intégrale ». L’ancien membre du HCE exclut « l’arrivée d’une majorité salafiste qui fera de l’Algérie un pays comme le royaume wahhabite ». « Je ne pense pas. J’espère ne pas me tromper. Ce qu’il faudrait faire peut‑être, c’est ne pas paniquer ».

 

Sur son choix de système politique, l’ex‑ministre des droits de l’homme dans le gouvernement Ghozali a répondu : « si l’Algérie avait aujourd’hui un despote, cela aurait été une bonne chose. Nous avons eu des despotes, mais éclairés, ce n’est pas souvent ». Par ailleurs, à une question sur les demandes répétées à la France de « présenter ses excuses et se repentir » sur la période coloniale, Ali Haroun estime que « ce n’est pas honteux de reconnaître ses erreurs passées ». « Le gouvernement français peut le faire », dit‑il. Mais, ajoute‑t‑il encore, « je pense que nous sommes dans une aire géopolitique commune, nous avons le plus grand intérêt à coordonner nos activités (…) nous avons gagné la guerre en 1962, on n’a pas à se faire de complexe. Nous n’avons pas besoin d’être consolé ».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10144

Posté par le Déc 25 2011. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

17 Commentaires pour “Ali Haroun : « nous n’avons jamais connu d’élections honnêtes depuis 1962 ».”

  1. algerien

    la politique ca me depasse,mais une chose me tracasse,pourquoi ces messieurs apres tant d’annees ecoulees parlent que les choses etaient anormales et que etc…cet homme ne c’est meme pas faire la priere de janaza etant membre hce lors de l’enterement de boudiaf allah yarhmah,tout le monde l’a vu,qu’il se taise c’est mieux pour lui.

  2. krokro

    hypocrisie Mr haroun que cherches tu à travers cette déclaration fakou ou men bekri faykine

  3. sehli oua sahari

    Effectivement lorsque ceci vient de la bouche de quelqu’un qui y a participé activement à cet état de fait. D’ailleurs que pourrait on espérer de nos gouvernants qui changent la constitution votée par le peuple par de simples provisions de loi. S’agissant de despotes on n’en a que faire, le mieux est d’avoir un état de droit et d’y aller le plus rapidement possible. Au fait que fait on de ces jeunes qui vendent des fruits aux différents coins de rue de toutes les villes d’Algérie? Résoudrait-on ce problème avec un état de droit ou par le truchement d’un despote aussi éclairé qu’il puisse être?

  4. benhaddou boubakar

    seuls le temps et l’histoire du pays temoigneront contre ces gens qui savent bien que le peuple ne pardonnera jamais leurs actes de faits.

  5. Réponse collégiale

    Connais toi toi-même aurait recommandé Socrate à monsieur le rpenti de la 25éme heure.
    Connais mieux ton peuple que celà aurait pu dire le bon sens populaire.
    Jamais; il n’a été aveugle , ni dupe. Juste résigné et ayant appris à conjuguer BARAKAT à tous les temps

  6. Biladouna

    La politique n’est plus ma tasse de café arabica
    Car je l’ai toujours aimé trés corsé et robusta
    La politique pourra s’écrire en langue de bois ou en alexandrin
    Elle se dévaluerait à nous prendre tous pour de sacrés crétins
    Les peintres de paradis et les bâtisseurs de mirage
    Manquent de verve pour nous faire accoster vers leur rivage.

  7. Biladouna

    En mai 68 des étudiants hirsutes rejettaient les élections
    Ils manifestaient du côté de la rue de la Huchette
    En chantant élections pièges à cons
    Depuis ils ont tous rasés leurs barbichette
    Et se sont achetés un bréviaire pour louanger le scrutin
    Car ils ont compris comment confisquer le butin

    • un ancien d'antan

      cher biladouna vous évoquait le Mai 68 dans le quartier latin,une question aviez-vous assisté aux baricades du bd St Germain,carrefour de l’Odéon et la Sorbonne assiégé par les étudiants à leur tête Daniel Cohn-Bendit et les ouvriers avec la cgt ,et le jeune Alain Krivine anti militariste à la tête de son parti ,la ligue communiste révolutionnaire d’extrême gauche et brandissant son drapeau noir .Et à Nanterre les étudiants saccageait la faculté bureaux ,sièges ,table ,tout passé par les fenêtres et au bout d’un mois de grève et de lutte gain de cause fut obtenu ,j’y ai manifesté ,j’ai courru dans tous les sens afin d’éviter la ficaille qui nos chargeait .Enfin c’était la lutte des classes .
      Voilà un souvenir d’un soixante huitard

  8. un révolté

    bonjour tout le monde
    a chaque fois que l’on evoque l’histoire du pays , ce qu’il etait et ce qu’il est devenu ,
    quand on parle de x ou de y en poste ds le gouvernement ou l’ayant été ,
    quand on lis la nostalgie dans certains commentaires
    quand l’esprit et la conscience se soulévent sur ce qu’est devenu bel abbes ( socialement , culturellement et j’en passe ) à l’instar de toutes les villes d’algérie qui se clochardisent a une vitesse grand V ,
    et quand …….et quand .
    car la liste est longue .
    c’est dans ces moments là ou je me dis  » que se passe t’il chez nous « ?????? TOUT LE MONDE EN PARLE ET RIEN NE SE FAIT ..d’aprés les quelques observations faites dans la rue , chacun y va avec ses theories et chacun détient la vérité absolue avec ses recettes pour en sortir !!! 40 millions d’algériens 40 millions de recettes !!!
    chacun accuse les autres , le peuple tout entier , la foule qui l’entoure !!!! chacun est l’exemple meme de la citoyenneté , des valeurs de la sagesse et du bon sens .
    les autres c’est qui ?????
    ce n’est que l’ensemble de ces chacuns…et pourtant les mosquées sont de plus en plus pleines à craquer tous les vendredis .
    ou est la faille ????????
    la reponse est dans toutes les questions que je me pose.
    en fait c’est essayer de resoudre la « quadrature du cercle  » …

  9. Biladouna

    Nous n’aurons aucun mal à imaginer notre ancien mutin
    Esquiver l’assaut des CRS qui chargeaient sans cesse
    Le Quartier Latin embrasé du soir au matin
    La jeunesse effrayait le bourgeois et provoquait sa détresse
    Hélas beaucoup de ces rebelles sont rentrés dans le rang
    Et pour courtiser le pouvoir n’ont pas hésité à verser le sang
    Cette intelligentsia s’est à son tour vendue aux puissants
    Pour endoctriner le peuple et lui dire qu’il était devenu lassant
    Il devait regagner ses pénates dare dare car la politique
    Se décide au sommet et le citoyen n’a qu’à fermer boutique.

    Cher ancien d’antan, tu le vois plus cela change, plus c’est la même chose et en finalité,Ferré l’a chanté:
    tout est affaire de décor…

  10. choukchou b f

    j »ai beaucoup aime votre commentaire biladouna.Mais franchement je n’ai pas toutes les aptitudes pour saisir quelques nuances .je demeure admiratif quand meme.

Répondre