La Voix De Sidi Bel Abbes

Ali Belhadj attend la confirmation officielle de la mort de son fils

Selon une source (TSA), nous avons appris que Ali Belhadj ne croit pas aux informations selon lesquelles son fils Abdelkahar serait mort le 25 juillet à Thenia alors qu’il se dirigeait à bord d’un véhicule vers Alger pour y commettre un attentat kamikaze. « Je ne crois ni aux communiqués de presse, ni aux informations, avant de voir le cadavre de mon fils », a déclaré ce mardi 2 août à TSA l’ancien numéro 2 du FIS dissous, en allusion à la confirmation par Al‑Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) de la mort de son fils Abdelkahar. Ali Belhadj s’est rendu cette matinée à la sûreté urbaine de Hai El Badr à Kouba pour confirmer auprès de la police la mort de son fils. « Les services de sécurité m’ont affirmé qu’ils me tiendraient informé dans le cas où la mort de mon fils serait confirmée », a‑t‑il ajouté. « J’ai dit aux policiers que je ne disposais d’aucune information officielle sur la mort d’Abdelkahar », a affirmé Belhadj. L’ancien numéro deux de l’ex‑FIS n’est pas convaincu non plus de la présence de son fils parmi les kamikazes qui étaient à bord de la voiture interceptée par les forces de sécurité le 25 juillet à Thenia. « Je n’ai aucun témoignage sur la présence de mon fils dans cette voiture », a indiqué Belhadj. Aqmi et une source Algérienne autorisée avaient confirmé qu’Abdelkahar avait été tué par les forces de sécurité à Thenia, à 50 km à l’est d’Alger, alors qu’il était dans un véhicule en direction d’Alger où il voulait se faire exploser devant un édifice public.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6809

Posté par le Août 2 2011. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

2 Commentaires pour “Ali Belhadj attend la confirmation officielle de la mort de son fils”

  1. lalimi t

    voila que dieu met fin a toutes les folies destructrices le journal a ici vu juste de nous balancer cette information etant donne que l’on etait aux nouvelles.

  2. A.Dennoun

    What goes around,comes around.
    Ne fait pas a autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fait.
    Ce commentaire est adresse exclusivement a Ali belhadj et ses mercenaires.
    A.Dennoun

Répondre