La Voix De Sidi Bel Abbes

Algérie-Maroc : La frontière ouest sous haute surveillance

Envoyer des hélicoptères en surveillance. Accélérer les travaux pour finir la tranchée séparant les deux pays. Doubler les effectifs des Services de renseignement. Cette semaine, l’Algérie a décidé de renforcer la sécurité à la frontière avec le Maroc. Objectif : bloquer la route aux potentiels candidats au djihad en Libye qui voudraient traverser le pays.

«Ils n’avaient sur eux aucun justificatif pour se rendre en Libye. S’ils ne résident pas là-bas et qu’ils n’ont aucun papier justifiant leur déplacement en Libye pour des motifs professionnels ou familiaux, on a tout lieu de penser qu’il s’agit de candidats au djihad qui souhaitent rejoindre les rangs de l’EI.» Ce que ce policier affecté à l’aéroport Houari Boumediène a expliqué à El Watan Week-end, le ministre des Affaires maghrébines, Abdelkader Messahel, l’a dit de manière plus diplomatique, en début de semaine, en informant l’ambassadeur du Maroc d’un «flux massif et inhabituel de Marocains en provenance de Casablanca à destination de la Libye».

Et d’annoncer que les voyageurs n’ayant pas de justificatif seront systématiquement renvoyés dans leur pays. Selon nos informations, plus de 250 Marocains auraient déjà été rapatriés via des vols Air Algérie au frais de l’Etat algérien. A en croire les médias publics, qui se sont insurgés contre ces méthodes «contraires à la loi et aux droits du voyageurs paraphés par les deux pays», la nouvelle politique d’Alger n’est pas bien vécue. Signe que les autorités sont inquiètes : la liaison aérienne Alger-Tripoli sera suspendue à partir d’aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre.

Selon une source proche de la direction de l’aviation civile algérienne, «le gouvernement a préféré prendre cette sage décision plutôt que de continuer à refouler les Marocains qui affluent en nombre pour se rendre en Libye». Et notre source d’ajouter : «Pour eux, c’est la seule manière d’éviter tout incident diplomatique avec le Maroc vu que normalement, d’après la loi, tout voyageur qui a en sa possession ses documents de voyage peut circuler librement.»

Terroriste

Un responsable de la PAF ajoute : «Rejoindre les rangs de l’EI en Libye est la seule motivation de ces jeunes de 22 à 30 ans. Il n’est pas question de les laisser aller se faire tuer ou devenir, dans le futur, un danger pour notre pays qui fait déjà face à plusieurs menaces à ses frontières.»

Pour rappel, les Marocains arrivent en deuxième position dans les rangs de l’organisation terroriste derrière les Libyens. A la frontière ouest, l’effort de sécurité a aussi été renforcé. Les effectifs des agents des services de sécurité ont été doublés sur les 1600 km qui nous séparent du Maroc pour éviter «d’éventuelles menaces et la pénétration de djihadistes marocains sur le sol algérien», précise une source sécuritaire. Plusieurs villes marocaines ont été classées «zone rouge» et la plus grande menace viendrait, toujours selon nos sources, de Nador.

Depuis quelques jours, l’armée algérienne accélère les travaux d’élargissement de la tranchée qui longe sa frontière avec le Maroc. Des travaux entamés il y a quinze mois, officiellement pour lutter contre la contrebande. De son côté, le Maroc a, quelques semaines plus tard, dressé une barrière de 170 km, depuis Marsat ben M’hidi (à l’extrême ouest du pays) jusqu’aux limites avec la wilaya de Naâma.

Narcotrafiquants

Un grillage de 3 mètres de haut qui, selon la version du gouvernement marocain, est censé barrer la route aux migrants subsahariens. Curieusement, ni la tranchée et encore moins le grillage n’ont réussi à venir à bout des contrebandiers qui, au contraire, ont redoublé d’activité. Pour preuve, jamais autant de quantités de drogue n’ont été introduites en Algérie.

Ainsi, à titre d’exemple, plus de 120 tonnes de drogues ont été saisies par les Douanes et les éléments des différents services de sécurité en dehors du tracé frontalier. Autant dire que les narcotrafiquants, en dépit des «obstacles» érigés par les deux pays, ont tout le loisir d’acheminer leurs marchandises prohibées vers les wilayas algériennes limitrophes de l’Ouest (Aïn Témouchent, Sidi Bel Abbès, Oran) et du Sud-Ouest…

Bandes criminelles

Sur le tracé frontalier il existait, il y a à peine quelques semaines, 25 points de passage que l’on ouvrait temporairement aux trafiquants pour les «autoriser» à conclure leurs transactions. Un «import-export» dont tout le monde est au courant. Aujourd’hui, pour passer de l’autre côté de la frontière, des familles entières payent et traversent de jour comme de nuit. Même si le tarif a augmenté à 20 000 DA par personne (il était de 2000 DA il y a quelques années) la «route de l’unité» comme on l’appelle ici par sarcasme, continue de générer des gains.

Les habitants de la zone s’interrogent : «Si tout passe par cette frontière, qui nous dit que des bandes criminelles ne traversent pas ? Cette zone a toujours été une base arrière des terroristes. Le risque, c’est que cette frontière soit le chemin le plus indiqué pour les djihadistes de l’EI.» L’armée a entrepris, il y a une quinzaine de jours, l’agrandissement de la tranchée à 7 mètres de largeur et 11 mètres de profondeur.

Cette opération d’envergure ne passe pas inaperçue dans la région puisque des véhicules militaires, «encadrés» par des hélicoptères, ces derniers trois jours, suscitent la curiosité. «Comme cette tranchée ne permettra pas d’empêcher les véhicules de contrebande de franchir illégalement la frontière, il faut donc s’attendre à un accroissement d’activité des GGF et une densification du maillage sécuritaire sur les routes et autoroutes de l’ouest du pays, tâche qui incombera à la Gendarmerie, qui a déjà fort à faire», souligne un cadre de l’ANP. Pour rappel, entre 30 000 et 40 000 militaires ont été déployés sur la frontière avec la Libye.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=63072

Posté par le Jan 29 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

4 Commentaires pour “Algérie-Maroc : La frontière ouest sous haute surveillance”

  1. Mme CH

    C’est une très bonne chose…!! Nos Guépards ont compris le jeu des étoiles bleues qui gouvernent le Maroc, à travers Mr Azoulay et compagnie…!! Ils préparent des pauvres gringalets au soi-disant Djihad, ils les envoient en Libye pour jouer au trouble fête, ensuite ils essayeront de créer la Roubla en Algérie avec l’aide de nos benêts pour une poignée de dollars….!!!!

    « 25 000 Marocains ont gagné clandestinement l’Algérie en 5 ans » (Jeune indépendant, 27 janvier 2016, F. Sofiane)

    « Bien que les frontières soient fermées depuis 1994, plus de 25 000 immigrants marocains clandestins ont réussi à entrer en territoire algérien entre 2010 et 2015. Ils ont surtout réussi à échapper aux mailles des gardes-frontières (GGF) et autres forces de sécurité qui sont présents dans des centaines de points de contrôle aux frontières ouest et sud-ouest. »….!!!! Disons aussi grâce à la complicité de certains GGF et autres….!

    Il s’agit d’une pure manipulation marocaine. Interpellé à maintes reprises sur cette situation qui inquiète Alger, le Maroc a depuis longtemps joué au sourd-muet. Les autorités marocaines se disaient prêtes à collaborer avec leurs homologues algériens, mais en réalité ce ne sont là que des discours faits pour être consommés ailleurs. Avec sa politique malsaine, à double tranchant oserons-nous dire, le Maroc est en train d‘enfoncer ses relations avec son voisin algérien.

    D’ailleurs, les récentes déclarations du ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, sur le flux massif de Marocains vers la Libye en passant par l’Algérie, confirment le ras-le-bol de l’Etat algérien sur cette situation.

    En encourageant ses compatriotes à se rendre en masse vers l‘Algérie, le royaume chérifien tente, de cette manière, d‘exercer des pressions sur Alger. Les chiffres sont alarmants puisque plus de 25 000 Marocains ont foulé le sol algérien d‘une manière illégale………………..Pour le seul mois de novembre 2015, plus de 50 immigrants marocains avaient été interceptés en Algérie.
    Dans un rapport récent publié par Human Rights Watch, le Maroc est sévèrement critiqué pour sa politique de l’inauguration clandestine, après que les autorités marocaines eurent procédé, et continuent toujours de le faire, aux refoulements massifs et injustes des migrants africains.

    En effet, les autorités marocaines ont trouvé, durant ces dernières années, un autre moyen de pression pour taquiner l‘Algérie. Il consiste en le refoulement massif d‘immigrants clandestins africains vers les frontières algériennes et, du coup, ce sont les autorités algériennes qui prennent en charge le rapatriement des milliers d‘Africains vers les frontières du Sud ou vers leur pays d‘origine.

    Une prise en charge qui revient cher pour l’Algérie. Ce comportement injuste et cette politique de fuite en avant d‘un pays voisin reflètent bien les enjeux de tels agissements. En plus de cette situation, le Maroc continue sa sale politique d‘introduction massive de drogue en Algérie.

    Les chiffres parlent d‘eux-mêmes. Depuis l’année 2010, la barre des 100 tonnes de kif saisies a été franchie. Voilà ce que le Maroc est en train de manigancer aux frontières algériennes, cela pour se venger de la position de l‘Algérie au sujet du conflit entre le Maroc et le Front Polisario.

    En abritant le peuple sahraoui dans les camps de réfugiés à Tindouf, l‘Algérie est doublement ciblée par les autorités marocaines. Un Maroc qui se dit prêt à coopérer avec l‘Algérie dans le cadre de la lutte contre l‘immigration clandestine, de la lutte anti-terroriste et de la lutte contre les stupéfiants, mais derrière la vitrine se cache un pays haineux à l‘égard de son voisin. »….Et comment le Makhzen n’inspire pas confiance puisqu’il est conseillé par des sionistes….!!! Quel sale jeu…!!!

  2. midou

    et dire que la il y a eu 270 passagers marocains arretez a alger alors qu ils voulaient regagner la la lybie

    • Mme CH

      Qu’est ce qu’ils viennent faire en Algérie, ils n’ont qu’à prendre le vol royal air Maroc pour aller directement en Libye, afin de jouer avec les pétards en compagnie des amis de BHL…!!! Pôvres benêts…!!!

Répondre