La Voix De Sidi Bel Abbes

Algérie : Le cuivre, l’autre filon des contrebandiers

Des millions de dinars de préjudice et beaucoup de désagréments
Le cuivre, l’autre filon des contrebandiers b1
Selon des rapports des services de sécurité, le phénomène du vol de câbles fait toujours des ravages dans la wilaya d’Oran. Cette année, a vu encore, l’enregistrement d’une dizaine d’affaires liées à des vols d’une centaine de quintaux de cuivre sous forme de câbles. Comparativement aux années précédentes, l’acheminement illégal des déchets métaux, à partir de l’Algérie vers d’autres pays, est en augmentation fulgurante, indique la même source qui explique l’expansion de e phénomène par la hausse du prix du cuivre sur les marchés mondiaux. Outre ce juteux marché, les câbles électriques ainsi que ceux de fibres optiques de téléphonie fixe sont, également, au centre d’intérêt des contrebandiers. Algérie Télécom et Sonelgaz sont, depuis belle lurette, dans les principales victimes de cette mafia, qui a été à l’origine de plusieurs cas de délestage et de perturbation du téléphone fixe. A Oran, les zones les plus touchées sont celles de Sidi El-Bachir, Sidi Chami, Hassi Bounif et Misserghine.

Algérie-Télécom et Sonelgaz, principales victimes du fléau

Le vol du cuivre est aussi une activité délictueuse, qui est en progression, comme le montrent les statistiques de ces dernières années. De 2011, 2012 et 2013, on est passé par un total de 30 affaires, 46, et enfin une cinquantaine d’affaires de vol de câbles et cuivre, rien que pour l’année précédente. Ces vols ont causé un important préjudice financier à la Sonelgaz. Ce phénomène n’épargne pas également la Société nationale des transports ferroviaires de la wilaya d’Oran, qui a enregistré une perte estimée à plusieurs millions de dinars. Ces pertes représentent le vol de câbles en cuivre et autres équipements mécaniques de valeur. La prolifération de ces vols démontre que ces bandes sont de plus en plus spécialisées et activent sur commande de receleurs et semblent trouver matière à s’enrichir en ciblant les immeubles, qui, souvent par négligence, laissent leurs portails ouverts durant la nuit, permettant ainsi aux voleurs d’agir à leur guise. Toutefois, le problème ne réside pas uniquement dans le préjudice occasionné, mais pose un problème de sécurité quant aux risques encourus suite à l’arrachage de certains câbles, qui peuvent déclencher une catastrophe due à d’éventuelles fuites de gaz.
Il est à noter que, en dépit de l’ampleur et de l’ingéniosité, dont fait preuve la mafia du cuivre, les solutions existent, bel et bien, pour contrer ces vols à l’image du système antivol de câbles téléphoniques, présenté à l’occasion d’un salon dédié aux jeunes entrepreneurs, qui s’est tenue à Oran. Ce système, développé par une équipe de jeunes ingénieurs, comporte un verrouillage sous forme de dalles en métal pour les chambres téléphoniques, d’un gabarit pouvant résister à une force de 200 bars et d’accessoires sécurisés adaptés permettant la transmission d’alarme directement aux services de sécurité.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=57170

Posté par le Déc 22 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

5 Commentaires pour “Algérie : Le cuivre, l’autre filon des contrebandiers”

  1. Jamel

    Un grave préjudice qui n’a pas trouvé éradication.

  2. Fethi

    Les vols continuent mais la vigilance est out.

  3. Mohand

    Tout le monde vole, de la chaussure dans les mosquées à sonatriche , comme l’a bien dit Amirouche.

  4. Fethi

    @monsieur Craignez dieu car vous généralisée avec votreTout.

  5. OUERRAD en squatteur

    Derriere chaque secteur de contre bande il y a une mafia , et cette mafia est protegee par les tenants du pouvoir , alors pour eradiquer ????? mon oeil ;;;;

Répondre