La Voix De Sidi Bel Abbes

Algérie : la prévalence de l’hypertension artérielle en augmentation

La prévalence de l’hypertension artérielle (HTA) en Algérie « est en perpétuelle augmentation », a indiqué jeudi à Metlili (wilaya de Ghardaïa) le président de la Société Algérienne de l’Hypertension Artérielle (SAHA). La prévalence de l’hypertension artérielle (HTA) en Algérie « est en perpétuelle augmentation et dépasse les 35% de la population âgée de plus de 18 ans », a affirmé le Pr. Salim Benkhedda, en marge d’une journée d’étude médicale sur « L’actualité thérapeutique de l’hypertension artérielle ».

« Plusieurs facteurs endogènes et exogènes contribuent à la croissance de ce fléau dans notre société, notamment les nouvelles habitudes alimentaires et la consommation excessive du salé et du sucré, la sédentarisation, l’environnement social, la génétique et le stress », a-t-il expliqué.

Le seul remède à ce fléau du 21ème siècle, qualifié « de tueur silencieux », est la prévention par « des règles diététiques (moins de sel, de sucre et de graisse), l’abstinence au tabac, une activité sportive régulière et l’encouragement des mères à l’allaitement maternel pour prémunir leurs enfants contre l’HTA », a recommandé le président de la SAHA. « La réalisation d’espaces d’activités sportives de proximité peut contribuer à réduire la hausse de HTA en Algérie », a signalé le Pr. Benkhedda, ajoutant que cette pathologie asymptomatique engendre des complications graves touchant les organes nobles (cœur, cerveau et rein).

Ce spécialiste a exhorté, par ailleurs, les pouvoirs publics à la mise en place d’une politique sanitaire préventive susceptible de pallier à « une hécatombe sanitaire » déclenchée par « l’apparition d’accidents cardiovasculaires, notamment chez les malades ignorant leur hypertension ». De son côté, le Pr. Mohamed Temmar, vice président de la SAHA, a appelé à une vérification fréquente de la tension artérielle, notamment chez les personnes âgées de plus de 40 ans, « pour une prise en charge réelle des malades hypertendus et éviter les complications notamment chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovasculaire ».

Il a en outre insisté sur la formation continue et la recherche sur les spécificités régionales de cette pathologie (HTA) pour optimiser la prise en charge des malades, en adaptant le traitement à chaque profil de patient. Le Pr. Temmar a souligné l’importance de l’utilisation des tensiomètres fiables pour mesurer la tension artérielle,  » afin d’éviter des erreurs de diagnostic », avant d’annoncer la tenue du congrès de la SAHA les 22 et 23 octobre prochain à Alger.

Plusieurs thèmes portant notamment sur les recommandations internationales dans le traitement médicamenteux de l’HTA, le diagnostic et la prise en charge de l’hypertension artérielle, la prévalence des troubles de tension chez la femme enceinte ont été débattus durant cette journée de formation continue.

La rencontre a regroupé des praticiens venus des différentes localités de Ghardaia et des wilayas limitrophes, notamment les médecins généralistes qui sont les premiers à diagnostiquer ces pathologies.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=3649

Posté par le Avr 29 2011. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre