La Voix De Sidi Bel Abbes

Algérie-EAU: un nouveau départ pour le partenariat économique

Les relations de partenariat économique entre l’Algérie et les Emirats arabes unis ont marqué un nouveau pas à l’avant à travers la tenue, dimanche à Abu Dhabi, du 1er Forum d’affaires bilatérales où de nouvelles opportunités d’investissements ont été identifiées.

Décidée lors la 13ème session de la Haute commission mixte tenue en novembre dernier à Dubaï, cette première réunion du Forum a été l’occasion pour les opérateurs des deux pays d’examiner leurs chances d’établir des projets communs.

A cette occasion, quatre principaux secteurs d’activité ont été ciblés pour booster les investissements émiratis en Algérie.

Il s’agit notamment du secteur de l’industrie dans lequel les Emiratis sont déjà présents en Algérie à travers trois sociétés relevant de l’industrie mécanique: Société algérienne de production de poids lourds de marque Mercedes-Benz/SPA à Rouïba, celle de fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA à Tiaret et celle de fabrication de moteurs de marque allemande Mercedes-Benz, Deutz et MTU SPA à Oued Hamimine (Constantine).

En outre, une nouvelle usine algéro-émiratie pour la fabrication et la transformation de l’acier verra bientôt le jour à Relizane.

Ce projet de 300 millions de dollars devra produire annuellement plus d’un (1) million de tonnes d’acier.

L’Algérie et les Emirats se sont dits également persuadés de pouvoir approfondir leur partenariat industriel dans le domaine agroalimentaire pour lequel un protocole d’accord a été signé, dimanche, entre le groupe public agroalimentaire Agrodiv et l’émirati Elote Agro, pour le développement de fermes pilotes intégrées pour la production de céréales, de fourrage et de fruits et légumes.

En plus de ces filières, les deux parties comptent intensifier leur partenariat dans le domaine touristique et des énergies renouvelables, deux créneaux dont les Emirats sont dotés d’une grande expertise, tandis que l’Algérie les classe parmi les secteurs essentiels pour diversifier son économie.

Pour concrétiser l’ensemble de ces projets, Alger et Abu Dhabi doivent oeuvrer à assurer à leurs opérateurs économiques respectifs les meilleures conditions de travail favorisant l’investissement.

Dans ce sens, le ministre de l’Industrie et des mines, Abdessalam Bouchouareb, a assuré la disposition des autorités algériennes à « lever toute sorte de contrainte » susceptible d’entraver la réalisation des investissements émiratis en Algérie.

Il a indiqué que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, veillait en personne sur le développement des relations économiques entre l’Algérie et les Emirats.

A son tour, le vice-président émirati du Conseil des ministres, ministre des affaires présidentielles des EAU, Cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan, qui a reçu M. Bouchouareb, a affiché le grand intérêt de son pays à consolider le partenariat économique avec l’Algérie. Il a même donné des instructions à son staff pour donner un nouvel élan à cette coopération.

Cette vision des deux gouvernements algérien et émirati est totalement partagée par les hommes d’affaires des deux pays qui veulent travailler en commun dans des projets mutuellement bénéfiques.

Intervenu lors du Forum d’affaires, le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad, a exprimé la volonté de son organisation et sa disposition à faire les efforts nécessaires pour renforcer les investissements avec leurs homologues émiratis notamment dans le secteur de l’industrie.

C’est ce qu’a également affirmé le président de la Chambre du commerce et d’industrie (Caci), Mohamed-Laid Benamor, qui a appelé les Emiratis à venir découvrir les opportunités d’investissements offertes par l’Algérie.

Du côté émirati aussi, le président de la Fédération des chambres du commerce et d’industrie, Mohamed Thani Murshed Al Rumaithi, a souhaité l’élargissement de la coopération entre les entreprises des deux pays à travers le transfert du savoir-faire en invitant les Algériens à s’inspirer de l’expérience émiratie dans l’innovation industrielle.

== Doubler les investissements à moyen terme==

Concrètement, les deux parties visent la multiplication du nombre de projets réalisés en commun puisque leur niveau actuel reste loin des potentialités qui leur sont offertes.

Actuellement, le stock des investissements émiratis en Algérie s’élève à 5 milliards de dollars, un montant qui devra doubler avec la mise en oeuvre des projets déclarés auprès de l’Agence nationale du développement de l’investissement (Andi) et qui sont en cours de réalisation, a fait savoir M. Bouchouareb qui a avancé que ce montant pourrait atteindre les 20 mds USD dans le moyen terme.

A ce propos, le président du FCE a indiqué, pour sa part, que le nombre des entreprises émiraties activant en Algérie ne dépassait pas la quinzaine et qu’elles sont dominés essentiellement par les secteurs bancaire et immobilier.

D’où la nécessité, selon lui, de renforcer les relations basées sur l’investissement industriel et durable.

D’autres opérateurs publics et privés, algériens et émiratis, ont exprimé leur souhait d’établir des projets en commun à travers le commerce et l’industrie.

d343f4ea-ba95-4f75-a418-52d146cd3cf0_16x9_788x442

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68038

Posté par le Avr 17 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

4 Commentaires pour “Algérie-EAU: un nouveau départ pour le partenariat économique”

  1. elabbassi

    l’Algérie pour réussir elle doit poser ces pieds dans l’eau car elle se croit riche
    alors que le pays est très pauvre..cette industrie et de la pire des folies..
    avec l’absence de la maintenance et de l’entretient qui nous caractérise depuis 62 tout va être rouillés d’ici 5 ans..
    l’état doit se retirer de tout elle ne garde que la production de la matière première c’est tout..tout le reste elle le libère pour les privés algériens qui sont aussi mieux qualifié et bien au point que leurs homologue de l’Émirat..elle limite la taille aux entreprise a 10 personnes comme le font les chinois, elle retire le foncier tout type confondu de l’administration et le mettre entre les mains du ministère de la justice qui conque voudra un lot s’adressera au tribunal civile sa demande sera examiné par un juge appuyé par un avocat ..
    la banque centrale algérienne sortira de sa léthargie et commence a vendre l’argent aux banques privés, tenues pour rembourser leurs dette..l’argent sera disponible pour les algériens et a eux de chercher des partenaires s’ils le désirent..le marché algérien intérieur est encore vide et les gens cherchent l’exportation?? ce n’est pas normal..
    l’Économie mondial marche de cette façon y(a que l’Algérie qui marche comme de travers..maintenant si l’algérien ne peut pas ouvrir une petite industrie là oui il faut briser le tabous et n’avoir pas honte d’avouer qu’on ne sait rien faire.. le problème ainsi sera bien posé et la solution sera vite trouvé…un bonne question offre toujours une solution facile..une question compliquée une réponse jamais trouvée..tant que nous restons dans le chiki et le mensonge et la folie des grandeurs nous ne progressons jamais..si on veut etre au dessus du concepteur ce dernier va jeter l’éponge et dira  »faite la tourner vous même je m’en vais » tu es le concepteur
     »tu est le concepteur, tiens les clés »
    tu es médecin?? tiens les clés de l’hôpital
    Tout le monde sera ainsi a sa place ni cri ni hurlement ni manifestation
    après 17 heures chacun dépose sa tenue de travail et son tablier et chacun ira prier vers son lieu culte ou de culte..on partage tous une vie de 70 ans chacun on essaye de la rendre moins pénible pour tout le monde..la makbara le cimetière va bouffer tout le monde lol donc pas la peine de voler dans les cieux comme le dit le coran
    si vous ne savez rien faire c’est simple «  » organiser des foires » et laisser les professionnels de vente des technologies clés en mains et les vendeurs de machine exposés leurs savoir faire.. ici a bel abbes la meilleur salle d’expo sera l’ancienne briqueterie proche de l’autoroute et proche du tramway..ils suffit un petit aménagement jolie et simple pas couteux..après la fin tout le matériel et machine exposés seront vendu..sur place..puisque les avoir du publique ne dépasse pas les 10.000 dollars donc toutes machine exposé doivent avoir une valeur inférieur a cette sommes..c’est facile de les vendre..un porteur de projet familiale peut vendre son véhicule et s’acheter une petite machine pour sa petite famille pour produire..comme ça donne au moins de l’espoir au gens..j’ai croisé un jour un jeune belabbesiens de retour de la foire d’Alger il avait des catalogues entre les mains il me raconta que son père avait été une fois dans les années 70 dans une foire d’Alger il a acheté une machine avec cette machine raconta t’il  » nous avons tous grandit »
    ça laisse le temps a l’état de s’occuper des gros investissements..

  2. Amirouche

    Papapapa !, quelle belle photo !, SidiBelAbbès est devenue incroyablement belle, je ne savais pas que la place des jets d’eau de l’avenue de la Macta, réaménagée tout récemment, était aussi vaste et la cerise sur le gâteau, cinq grattes ciel derrière le bâtiment Hasnaoui, ah Belabbès a repris son ancienne beauté…Je suis content, j’ai hâte de voir ma belle ville…Elle est même vide, il n’y a « ni baze, ni ghachi « …Cette photo est surement prise à l’angle du lycée El Haoues…Mauvaises langues, arrêtez de vous demander où va l’argent public. 🙂
    Salam

    • elabbassi

      oui si amrouche
      on ne comprend pas pourquoi les bedouins ont été favorisé par Dieu
      certain qui se prennent pour des fils de Dieu ne comprenent pas cela..
      un fils de Dieu qui roule sur les trams sous la manche et un bedouin qui roule sur une jaguar ça donne le tourniquets..l’incomprehenssion..
      mais nous amazigh au pluriel on dira ma3lich
       »inna ellaha yarzoukou bighayri hissabe »
       »wa’in chakartoum, la’azidanakoum »
      souvenez vous de ce verset et n’enviez ni jalouser les arabes
      dite leurs Bssa’hatkoum » a vos souhait mais n’elever jamais le verre de la répudiation
       »wa’in chakartoum, la’azidanakoum » dite merci et kawnnou dans un coin si vous ne savez pas lire l’arabe… apprenez l’arabe du coran
      les collines de tiziouzou vont couler d’eau de miel et d’huile

  3. ABBES2

    Bonjour.
    Je vois qu’on ai le 19 avril mais aucune nouvelle sur les retrouvailles des 4A. Plus d’article sur le proviseur AZZA A.E.K
    Que c’est -il passé?

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →