La Voix De Sidi Bel Abbes

Algérie – Chakib Khelil dans le collimateur du FBI

Le scandale des détournements à la Sonatrach semble étendre ses ramifications jusqu’aux États-Unis. L’ancien ministre algérien de l’Énergie et des Mines, Chakib Khelil, est ainsi sous la surveillance du FBI pour des avoirs d’un montant considérable outre-Atlantique.

Les avoirs et les revenus de Chakib Khelil, l’ancien ministre algérien de l’Énergie et des Mines évincé du gouvernement en mai 2010, suscitent l’intérêt du FBI. Deux équipes d’enquêteurs ont discrètement séjourné à Alger, fin 2012 et début 2013, afin de compléter les informations déjà recueillies aux États-Unis.

Les Américains auraient informé leurs interlocuteurs que Khelil dispose dans leur pays d’avoirs d’un montant considérable, principalement sous forme de placements boursiers.

Marié à une Américaine d’origine palestinienne et père de deux enfants, il a également, entre juillet 2007 et juin 2008, acquis trois propriétés dans l’État du Maryland (Est) pour un montant total de 2,1 millions de dollars. Contacté via l’ambassade américaine à Alger, le FBI affirme ne pas avoir de commentaire à faire à ce sujet.

Source: http://www.jeuneafrique.com

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=24424

Posté par le Mar 15 2013. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “Algérie – Chakib Khelil dans le collimateur du FBI”

  1. Hamid D

    C’est un voleur parmi des milliers d’autres . ils ont ruiné le pays et mis le peuple à genoux . Ils paieront tôt ou tard . Il possède des villas en Algérie ( à Alger et à Oran ) , aux USA , et au Maroc . En plus de 2 comptes bancaires , en Suisse pour 17 Millions de Francs Suisses et aux USA pour 87 millions de Dollars . Oû sont les responsables ? Et oû va l’Algérie ?

  2. Saim m

    Je m’en fiche qu’il soit le beau-frère de Arafat ! Il doit rendre l’argent du peuple . C’est des centaines de millions de Dollars . C’est énorme , alors que des citoyens crévent de faim et de misère . Ou est la justice ? ou bien elle court derrière les petits dealers ?!!! Bouteflika doit se bouger et faire quelque chose . On est entrain de ruiner le pays .

  3. rachid

    voilà un vrai criminel qu’ilfaut envoyer à la guillotine!

  4. a.dennoun

    tout est clair dans cette affaire,on attend le role de la justice, si justice existe.
    A.D

  5. Dekkiche de Paris

    Si on ne tranche pas dans ces détournements on est foutu

  6. Karim10

    Que se passe-t-il lorsqu’un grand « corrompu » aura atteint (tous) les objectifs qu’il s’est fixés ? (Il ne sera pas inquiété et sa famille non plus. Bon ! Ça on le sait déjà !).La réponse me parait banale ! Il pourra mourir… Mourir l’esprit tranquille ! Ha,ha! Normalement mais pas Logiquement !
    A l’au-delà ! Il sait ce qui l’attend. Dans de nombreux cas, les noms des proches se dissimulent derrière plusieurs paravents. En leurs posant la question. Pourquoi ? Ils se poseront en victime, ils reconnaitront « un fait » pour avoir voulu « mettre à l’abri » leurs famille.(Une explication éco-illico-presto). A priori il y’a toujours une affaire de famille derrière !
    1-Un philosophe comme Aristote a développé une causalité typologique en 4 causes : Matérielle, formelle (son essence), motrice (ce qui la produit) et enfin une cause finale. En vue de quoi elle est faite ! Pour lui donc la corruption est une forme de mouvement comme la croissance d’un oiseau dans son œuf.
    2-Un vrai Musulmans comme le calife Omar a concrétisé un mécanisme très connu. Ibn-Rochd lui, en vrai cartésien a réussi à faire une synthèse entre 1 et 2.
    3-En politique Bizarrement le problème de corruption devient insoluble si nous l’abordons de trop loin !
    4-Un économiste pas comme les autres ! Définit la corruption comme un échange occulte et clandestin entre deux “marchés”, le “marché Po-Adm et le marché éco- social.
    5-Un Historien !Lui ! Considère la corruption comme une pathologie. Ce qui est vrai pour Roma l’est encore bien davantage pour Rome.
    6-Pour un vrai journaliste la corruption est un scandale. Il s’avère en un vrai investigateur
    7-Mais pour un Artiste ! Comme Jaques BREL. Écoutez le chanter.
    Ces gens là ! « D’abord, d’abord, y a l’aîné. Lui qui a un gros nez. Monsieur tellement qu´y boit. Qui fait rien de ses dix doigts..
    Et puis, y a l´autre. Qui fait ses p´tites affaires. Faut vous dire, Monsieur. Que chez ces gens-là. On n´vit pas, on triche.
    On n´cause pas, Monsieur. On n´cause pas, on compte…….. Il faut que je rentre ……. ».
    La corruption n’est pas seulement une relation entre corrupteurs et corrompus. Mais paraît-il un concept qui peut redonner un semblant d’unité et de cohérence à une réalité éclatée !
    Il faut trouver un « mécanisme » pour contrer ce fléau… et ……vite.

  7. Bennabi

    Franchement Karim 10 vous réagissez bien normal un intellectuel que je souhaite lire sur le dernier article de l »ecrivain KHIAT AHMED sue plagiat.Saha khouna

  8. Saim m

    Chekib Khelil et les autres ‘pilleurs » des richesses algériennes ne seront jamais inquiétés. Rappelez-vous des affaires El Paso, 32 milliards , Riadh El Feth , Khalifa , BCIA , MOBILART , OAIC , ENAPAL , Sonatrach , BRC ,… . Tout simplement , parcequ’il n y a pas de justice dans notre pays . C’est une justice à deux vitesses qui s’empresse d’inquiéter les petits délinquants et les petits cadres honnêtes qui font des erreurs de gestion. C’est pourquoi , je pense que le pays va vers la dérive.

  9. hamid ourrad

    je m’excuse,j’ai oublé de signer mon commentaire

  10. ABBASSI MDEGOUTI

    Chakib Khalil n’a pris que sa part du gateau et vous qui ecrivez ces commentaires ainsi que d’autres comme vous vous ne faites que pisser sur un koti mag3our et souvenez vous de ce jour il ne sera jamais jugé

  11. belamri abdelkader

    Je ne me rappelle plus de celui qui a parlé ,dans son commentaire, de l’arbre qui meut dont l’écorce sert à fabriquer un tambour pour faire du tam tam; eh bien mes chers concitoyens profitez -en l’arbre vient de mourrir.Tout ce cinéma est fait pour vous endormir,des chakib ,il y en en quantité insoupçonnable et l’argent coule à flot,pourquoi donc s’en priver.Le reste n’est que poudre aux yeux,l’affaire khalifa en est la preuve ou certains magistrats impliqués furent réabilités et ont retrouvé leurs postes par enchantement.Qui de nos gouvernants se risquerait à remuer la m…sans éviter les éclaboussures et poluer l’ atmosphère de ces effluves?

  12. krimo

    ou va l’algérie!allah yarhmah si boudiaf car avec lui les petits ruisseaux, ne feron pas de grande riviére.

  13. victime

    chakib khalil n’est pas le seule vous allez voir cette affaire va trainer enquete apres enquete j’usqu’a ce que le peuple algerien se lasse et oublie et personne ne sera touché

  14. Smain

    LES EX MAIRES DE BEL ABBES SERONT-ILS RATTRAPÉS PAR LA JUSTICE UN JOUR ????

    les quatre ex maires de Tizi Ouzou condamnés à 7 et 10 ans de prison
    LUNDI 18 MARS 2013

    La justice algérienne a condamné dimanche quatre ex maires de Tizi Ouzou à 7 et dix ans de prison, pour dilapidation de deniers publics. Une décision qui relance le débat sur la corruption en Algérie.

    Une décision inédite. La justice algérienne a rendu dimanche 17 mars son verdict contre trois ex maires de Tizi Ouzou, ville située dans le centre-ouest de l’Algérie. La décision de la justice est loin d’être clémente.

    7 à 10 ans de prison ferme

    Le procureur n’avait requis que des peines de cinq ans de prison contre les trois prévenus. Mais jugeant très graves les chefs d’inculpations retenus contre ces derniers, le juge ne transige pas. Il fait monter les peines à sept ans contre Omar Cherak, Cherif Ait Ahmed et Arezki Bensalem, présents lors du procès.

    Le quatrième, Taleb Ahmed a été jugé par contumace. En fuite et déjà condamné par le Tribunal criminel de Tizi Ouzou dans une affaire de dilapidation de foncier, il encourt une peine de dix ans de prison, soit la même peine requise contre lui par le procureur.

    Les peines ont été à la fois pénales et financières, car assorties d’une amende d’un million de dinars (9800 euros) pour chacun des quatre maires. Quatre ex maires, issus de la même formation politique Front des Forces Sociales (FFS) et ayant tous présidé la Commune de Tizi Ouzou entre 2000 et 2007.

    Dilapidations de deniers publics

    Les quatre maires sont poursuivis pour dilapidation de deniers publics et de passations de marchés contraires à la réglementation. Ils sont accusés d’avoir acheté à coups de dizaines de milliards du mobilier scolaire, des matériaux de construction et des équipements de bureau. Ces achats effectués pour le compte de la municipalité n’auraient en effet pas été utilisés.

    Cette condamnation met à nu la gestion de la mairie de Tizi Ouzou et permet à la population de se faire une idée des raisons qui font que cette région ne parvient toujours pas à sortir la tête de l’eau en matière de sous-développement. Mardi dernier, la justice avait requis une peine de deux ans de prison contre Belhadj, un ex maire de Tizi Ouzou et treize mois contre deux de ses collaborateurs.

  15. ghadeb

    quand on est gouverné par un célibataire , on n’a que ce que l’on mérite .Bouteflika est le champion de la corruption

Répondre