La Voix De Sidi Bel Abbes

Aicha Guendouz:Une Belabbesienne candidate aux législatives francaises

Nos fidèles lecteurs auront certainement compris que tout citoyen ayant une attache avec la wilaya de Sidi Bel Abbes et qui necessite un droit de regard est vite évoqué dans nos colonnes et ‘est le cas de Aicha Guendouz une Belabbesienne candidate au législatives françaises dont le  père étant de Sidi Bel Abbès et la mère de Tiaret, l’Algérie et le Maghreb sont ses racines. Mariée à un franco-africain,a t’elle dit : » nous avons fondé une famille qui vit au quotidien cette triple culture : française, maghrébine et africaine.Mon père étant de Sidi Bel Abbès et ma mère de Tiaret, l’Algérie et le Maghreb sont mes racines. Mariée à un franco-africain, nous avons fondé une famille qui vit au quotidien cette triple culture : française, maghrébine et africaine.Toute ma vie, toutes mes vies, toutes mes aspirations, tous mes combats convergent dans ce défi formidable que je veux mener avec vous : représenter à l’Assemblée Nationale les français du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest. Mais aussi porter auprès de vous et des pays d’accueil une vision généreuse et universelle de la France à l’ opposé de la France étriquée et xénophobe des Sarkozy-Guéant. Changer maintenant pour s’ouvrir un nouveau destin commun !pour sa part notre confrère le quotidien d’Oran dans son édition de ce jeudi il cite ceci:

Algérie-France : «Il est temps de décréter la paix des cœurs»

Les élections législatives françaises s’invitent déjà en Algérie par la présence, à Alger, de la candidate des Français du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest.

Prévu pour le 6 mai prochain, le deuxième tour des élections

présidentielles françaises cèderait tout de suite après la place aux élections législatives dont la tenue est prévue le 3 juin, pour ce qui est du premier tour, et le 17 du même mois pour le deuxième tour. L’Algérie est encore concernée par ces élections au moins parce qu’elle a 29.000 de leurs électeurs qui vivent sur son sol. Inscrits aux services consulaires français à Alger, ces électeurs, s’ils comptent parmi eux quelques Français, 95% d’entre eux sont essentiellement des Franco-Algériens ou ce qu’on appelle des binationaux.

Le Maroc compte 41.000 Franco-Marocains et la Tunisie, 20.000 Franco-Tunisiens.

Le Parti Radical de Gauche (PRG) s’associe dans ces élections législatives à Génération Ecologie (GE) pour présenter à cette catégorie d’électeurs évoluant au Maghreb et en Afrique de l’Ouest, 11 candidates, donc rien que des femmes, dont trois Algériennes. C’est, nous dit une d’entre elles «au nom de la parité au sein de l’Assemblée que le parti a décidé de ne présenter que des femmes.» Mais c’est surtout, ajoute-elle, «parce que ce sont des mères de famille (sauf une qui a à peine 24 ans ndlr) qui font de l’action sociale leur combat quotidien.»

Notre interlocutrice est la candidate du PRG-GE pour le compte de la 9ème circonscription pour les législatives françaises de l’étranger. Elle annonce alors que «la direction nationale du PRG m’a fait le grand honneur et le grand bonheur de m’investir à la candidature pour l’élection législative des Français du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest.» Arrivée mardi soir à Alger, elle s’est tout de suite mise au travail, dès la matinée d’hier, et a fait un saut à la rédaction algéroise du journal pour nous délivrer les messages de sa mission électorale et en préciser les objectifs. Elle s’appelle Aïcha Guendouze, elle est née à Mantauban, dans, dit-elle, «le creuset humaniste et radical du sud-ouest de la France.»

Elle souhaiterait représenter les Français et les Franco-Algériens vivant en Algérie au sein de la future Assemblée française parce que, affirme-t-elle, «mes racines sont algériennes.» Aïcha Guendouze est, en effet, née d’un père de Sidi Bel-Abbès et d’une mère de Tiaret. «Revenue souvent auprès de la famille, je me sens Franco-Algérienne», assure-t-elle.

Responsable départementale du PRG, «ce vieux parti de Pierre Mendès France», Mme Guendouze est l’élue municipale déléguée aux séniors et aux handicapés de Creil, ville picarde riche, note-t-elle, de «72 nationalités avec une majorité marocaine mais une importante communauté algérienne.» Elle défend, dit-elle, «au quotidien les valeurs de la fraternité, de laïcité, de justice sociale et d’universalisme.» Militante de gauche qu’elle est, Aïcha n’oublie pas de noter que «je suis entièrement mobilisée pour la victoire de François Hollande aux présidentielles et faire le changement maintenant pour s’ouvrir un nouveau destin commun.»

«Toute ma vie, toutes mes vies, toutes mes aspirations, tous mes combats convergent dans ce défi formidable que je veux mener avec vous: représenter à l’Assemblée nationale les Français du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest.» Elle affirme qu’ «avec Fodé Sylla, mon suppléant, ancien président de SOS racisme, nous voulons porter auprès de vous, Franco-Algériens, Français vivant en Algérie mais aussi aux Algériens, une vision généreuse et universelle de la France à l’opposé de la France étriquée et xénophobe des Sarkozy-Guéant.»

Aïcha n’oublie pas que l’Algérie célèbre le 50ème anniversaire de son indépendance. «50 ans après la paix des armes, il est temps de décréter la paix des cœurs», acclame-t-elle. «J’aspire à m’investir totalement pour représenter ce trait d’union entre la France et l’Algérie (…)», soutient la candidate du PRG-GE.

C’est par ces vœux qu’Aïcha Guendouze débute sa campagne électorale à Alger où elle séjournera jusqu’au 2 mai. Elle reviendra le 14 du même mois pour se déplacer à Tiaret, en Kabylie et autres visites dans des lycées, des sociétés et des commerces où évoluent des Français et des binationaux. Elle reconnaît au maire de Creil son aide cruciale pour l’avoir aidée à répertorier ses électeurs. Elle leur promet de les rencontrer lors de la réception que l’ambassade de France à Alger organiserait en leur honneur, à la fin du mois de mai.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=12835

Posté par le Avr 26 2012. inséré dans ACTUALITE, EVENEMENTS, MONDE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

20 Commentaires pour “Aicha Guendouz:Une Belabbesienne candidate aux législatives francaises”

  1. benali d 'ALGER

    bonsoir mes amis lecteurs de la voix de sba je vous encourage cette fille la est belabbésienne les GUENDOUZ sont trés connus dans plusieurs quartiers de la vile et aussi dans la périphérie ouest de sidibelabbes.ON LUI SOUHAITE REUSSITE

  2. benali d 'ALGER

    je préfere mes amis qu’on lise vos noms si c possible on veut se rassembler les fréres

  3. hami sba

    je suis fier de la réussite des fils et files du bled vraiment nul n’est prophéte en son pays surtout a belabbes ex ce tou

  4. elhadj abdelhamid

    Bonjour,
    nous serons toujours fiers de notre diaspora algérienne qui illustre un certain génie ( et un génie certain ) des nôtres.
    Puisque l’on baigne dans une ambiance foot folle, je me souviens de la cérémonie  » mondiale » organisée par le Quatar pour sa candidature à la Coupe du Monde; il y avait, je l’avais remarqué pour mes enfants qui regardaient la télé avec moi, la crème du football mondial; parmi eux, deux Algériens, Zidane et Madjer.
    Au même moment , en zappant , au somptueux Stade Wembley, un autre Algérien, Benzéma, illuminait le temple centenaire rénové d’un splendide but sous les yeux, aussi beaux que ceux de la candidate belabbésienne Aïcha, d’une ministre de France de chez nous , Algérienne, qui trônait sur la haute tribune du temple.
    J’en étais, tout comme mes enfants, tout fier.

    • a.dennoun

      Cher Hamid,
      Vous n’avez toujours pas repondu a ma question dans un precedent message,a moins que je l’ai rate. Etes vous le frere a Mohamed Abdedaim,Allah yarhamah,fils de »khalti » Elhajla?
      J’espere vous rencontrer a SBA bientot.
      A.D

      • elhadj abdelhamid

        Cher Dennoun,
        la présence de votre commentaire-question au milieu de l’encart du mien me fait penser qu’il s’adresse à moi. Si c’est le cas, je ne suis pas le frère de Abdedaïm, même si j’ai moi aussi un défunt frère aîné Mohamed.
        Ma grand-mère Belarbi Kheïra, veuve du martyr Caïd Belarbi habitait, depuis 1957, au 30 rue Chaïb Abdelkader, la dernière maison avant  » el kèrrière »( carrière, el bayada ), face au  »four banal’ qui existe toujours, non loin de votre adresse à Sidi Yacine.
        Votre grande famille patriote est connue de tout le monde dans la région.
        Amitiés.

        • a.dennoun

          Desole Abdelhamid,mon message etait adresse a Mr Abdedaim Abdelhamid. Erreur de ma part.
          En evoquant votre grand-mere et l’endroit d’habitation,un flash de souvenirs lointains me fait penser que j’ai connu votre famille. J’etais jeune et passais les controles militaires Francais inapercu,je reliais les messages des « khaouas »vers votre famille.
          Amities,
          A.D

  5. madame mostefaoui sab

    De belles paroles de notre illustre et modeste écrivain de sba.Ne nous boudez pas longuement on a tous du travail mais la voix est notre voix

  6. Dekkiche de Paris

    je suis heureux de lire sue cette dame de mon pays de ma ville

  7. observateur

    A propos, pourquoi est elle partie, parce qu’à n’a pas eu les mêmes chances dans son pays. A propos qu’en est il du scandale de la faculté de médecine, des postes octroyés à la famille à l’université, il parait que ça ne va pas très fort du côté de l’université d’oran, faculté de médecine, un ministre et un wali sont dans de beaux draps, leurs enfants sont impliqués dans des inscriptions illégales en médecine et spécialité, c’est ce que rapporte el khabar aujourd’hui.

  8. elhadj abdelhamid

    Bonsoir,
    Je gagne souvent mes paris sportifs avec mon fils et ses copains de notre quartier, la  » çiti  » comme l’appelle le receveur du bus qui la dessert et qui a un arrêt sous ma fenêtre.
    Pour La Champion’s League, j’ai parié une finale Bayern-Chelsea.
    Hier Mercredi, tard dans cette chaude soirée du sirocco qui s’est étirée en raison des prolongations et des penaltys, pour consoler les jeunes,mon fils et ses copains, j’ai dit:
    Oubliez le Réal , Vendredi inchallah, ce sera jour de fête pour l’USMBA et l’année prochaine , on retrouvera le MCA et les autres.
    Ce n’est pas le même niveau, m’a t-on répondu.
    Cela m’a irrité et je leur ai rappelé que notre voisin, Belabbésien depuis quatre générations, d’origine espagnole, n’a jamais supporté, dans sa vie, que deux clubs, le SCBA et l’USMBA.
    Ensuite, j’ai servi à mon jeune auditoire, un rappel historique qui les a laissés bouche bée.
    Dans les années 70, le grand Réal de l’époque qui n’a rien à avoir avec celui du névrosé Mourinho avec sa défense, une association de malfaiteurs même si les attaquants sont des gentils garçons avait fêté un anniversaire en organisant un tournoi  » intercontinental  » .
    Le Réal avait invité le Bayern , l’équipe nationale d’Iran….et le MCA
    algérien qui avait réalisé un tournoi honorable.
    Plus loin, dans les années 50, le Réal du grand Di Stéfano croise à l’aéroport de Rome , l’équipe algérienne du FLN de Mekloufi et Zitouni. Di Stéfano tente de  » recruter  » Zitouni , le meilleur libéro  » européen » , dit-il, pour son équipe mais Zitouni qui avait , comme Mekloufi, refusé la Coupe du Monde de Suède avec les Bleus, décline l’offre pour rester dans l’équipe de son pays, l’Algérie, en guerre.
    Ben Barek , la perle noire, peut-être le meilleur footballeur du monde, avec Pelé,de tous les temps, était, dans les années 60 à…….l’USMBA.
    Enfin, pour détendre les jeunes qui n’en croyaient pas leurs oreilles , j’ai plaisanté:
    Le Réal de Mourinho, avec Pepe( pipi) et Kaka, ça doit forcement sentir pas bon , de Madrid à Sidi Bel-Abbès!

  9. Abdeddaim Abdelhamid

    A DENNOUN. Je sais qu’un ami du nom de DENNOUN était parti au USA en 1964 ou 1965 , je ne l’ai plus revu depuis. ». J’ai conclu qu’il pouvait s’agir de vous ,je souhaiterais en être édifie . Pour point de repère notre groupe d’amis d’enfance était compose de Mehdi. A/ Kader (décède ) ,Touil A /hamid (décède. )Lili Bouziane (installe a Rouen depuis) et d’autres encore . En attendant de vos nouvelles BIEN A VOUS. A ABDEDDAIM

    • a.dennoun

      Salam Si Abdedaim,
      Il s’agit de mon frere Kader qui etait ami aux personnes citees.
      Il a fait du theatre avec feu Cherradi,Abbes Lacarne,Issad Abdou.
      Effectivement il est aux USA depuis les annees 67-68.
      Il est domicilie a 1hr de route de chez moi. On se rencontre souvent.Je lui laisserais savoir.
      On est en contact avec Lili Bouziane,il se porte bien,il est grand pere.
      Je vois exactement qui vous etes,je me souviens parfaitement de vous dans les annees 65.
      J’espere vous rencontrer a SBA bientot.
      Amities,
      A.D

  10. bled

    est ce une fille de harki ou de caid ???

  11. hanene

    Souhaitons lui bonne chance cette fille du bled on est content de leur succés a tout point de vue.

  12. zeu

    c 1 algerienne 1 point c tout

  13. fidelecteur

    A .Dennoun ! Recevez le bonjour d’un ancien copain de sba la soummam -café

  14. Aicha GUENDOUZE

    Chers amis de la voix de Sidi Bel Abbès, je suis très heureuse et honorée de cet article sur ma candidature et je remercie tous les internautes qui m’apportent leur message de soutien et même leurs critiques amicales. Je suis actuellement à Alger et je pars cet après midi pour Tunis où jje rencontrerai des français, des binationaux, des journalistes et des députés du parti de Gauche Ettakatol. Je reviens le 28 mai et je serai heureuse de m’entretenir avec la rédaction de la voix de Sidi Bel Abbès. Le 30 mai je ferai un débat public avec d’autres candidats à la Scala de Casablanca. La campagne bat son plein et je compte sur vous.
    Radicalement et amicalement votre
    Aicha Guendouze

    • mekki b vdsba

      bonjour Mme Aicha guendouz Priére nous laisser vos cordonnées en les envoyant a notre rédaction pour nous permettre de prendre langue avec vous NOS AMITES BELABBESIENNES

  15. Enfin!

    Madame Guendouze bravo de lever le voîle sur un réalité historique.
    L’indépendence algérienne a fait plus de citoyens français que 132 ans de colonisations.
    Aujourd’hui les bi-nationaux représentent plus de deux millions et leur poids politique reste nul car pris dans la nasse d’une vision à court terme et prisonnier de débats et enjeux éculés.
    Bonne chance pour vous et le lobby à naître.

Répondre