La Voix De Sidi Bel Abbes

Ahmed Sabri : un grand cadre Bélabbesien ,ancien du lycée Leclerc…une fiérté au sein de la diapora du bled..

Notre journal a tenu a accompagner la création des nouvelles associations, dont celle du lycée Azza aek puis celle du lycée Leclerc (El Haoues), ou de grand pas ont été enregistrés indique notre source.jusqu’à sa création y compris ses premières joutes revient ce soir pour parler d’un embryon de notre diaspora dont un, avait a l’époque a savoir monsieur SABRI Ahmed nous avait écrit  du Canada  Notons que  Mr. Ahmed Sabri  est Docteur des sciences gélogiques et minéralogiques, maître de recherche en géologie nucléaire et consultant international dans ce pays. Ce dernier en apprenant par le biais de notre journal la nouvelle, nous avait écrit et au même temps du fournir de nouvelles données concernant des anciens de ce lycée ou les retrouvailles furent chaleureuses.a deux reprises a t’on suivi. La Voix De Sidi Bel Abbes qui tient a porter haut les voix des Sidi Bel Abbés a travers ses nombreux enfants d’ici et d’ailleurs.se fait un plaisir de reparler .Pour notre part, nous vous livrons l’intégralité du texte de Mr. Sabri Ahmed qui nous cite une pléiade de cadres de haut niveau de ce mythique site du savoir ressuscité  a sa  manière par Mr. Miloua Hadri (l’objectivité le recommande) :

 »Bonjour ou bonsoir.

J’ai appris qu’une association des anciens éléves de l’ex lycée Leclerc est en devenir. Je vous envoie ces photos d’anciens élèves que certains pourraient reconnaitre. Merci pour votre apport dans dans le rayonnement de notre ville.

La photo a été prise le 15 Février 1958 dans la petite cour du lycée. Au 1er rang de gauche à droite: Boudénia El Haouari, Sabri Ahmed. Au 2eme rang :Kerroum El Hadj, Soufi Charef, Breik Mohamed. En arrière plan tenant un livre Benamara Abdelkader.

*Sabri Ahmed en 5e (1958-59)

*Bouielef Mohamed, Laradji Mourad 4e

*Amroun AEK, Keroum El Hadj

*Ouchène Maamar

*Mazouzi Boumédiène

Leurs devenir:

*Boudénia El Haouari : Professeur de Math en France
*Sabri Ahmed : Dr.ès sciences gélogiques et minéralogiques, Maître de recherche en géologie nucléaire, consultant international Canada
*Kérroum El Hadj : a fait des études militaires en URSS.
*Soufi Charef : vit en France
*Breik Mohamed : Expert chimiste aux assurances Allemagne
*Benamara AEK : Médecin.
*Bouielef Mohamed : était inspecteur général au ministère de l’intérieur Algerie
*Laradji Mourad : Enseignant
*Amroun AEK : Directeur du port d’Oran
*Ouchéne Maamar : Proviseur d’un lycée en France
*Mazouzi Boumédiène : Disparu en 1962.

Salutations à nos amis : Milioua El Hadri, Soudani Cheikh, Fékih Benouda, Dr. Fahem, Dr. Reffas, Belhadji et à tous les autres camarades. Bien à vous et encore une fois merci ».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=33393

Posté par le Sep 30 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

23 Commentaires pour “Ahmed Sabri : un grand cadre Bélabbesien ,ancien du lycée Leclerc…une fiérté au sein de la diapora du bled..”

  1. gherbi sba

    Une génération hors pair

  2. hamid

    la diapora algeriiene est riche mais chacun ouvre ou court pour lui ils sont pasuniséparpillés les belabbésiens auusi

  3. lecteur VDSBA

    une élite que je salue de bon matin

  4. Membre de la h'cira

    Au-delà des fioritures de tout genre,il y a lieu de considérer l’abnégation de ces élèves ,murs avant l’age ,qui se sont donnés le mot d’ordre de réussir leurs études pour montrer à l’occupant qu’ils ne sont pas plus indigènes que leurs progénitures, malgré la ségrégation ,la misère et la condescendance auxquelles ils sont soumis et avec toutes ces contraintes majeures ;ils peuvent réussir ;c’est une sorte de combat révolutionnaire (de vrais moudjahidine ) qui a beaucoup servi la révolution algérienne et pour cela ,ils méritent toute la considération du peuple algérien. Paradoxalement, ils servent ceux à qui ils ont lancé le défi de réussir aussi bien, sinon mieux, que leurs enfants nantis et choyés par leurs positions sociales. Pourquoi sont-ils partis pour ne plus revenir, alors qu’ils chérissaient et chérissent encore leur pays ? C’est une question dont les réponses multiples commencent à prendre formes dans l’esprit des algériens, que la révolution profite beaucoup à ceux qui ne l’ont pas exercé et qui, pour préserver leurs acquis indus, sont capables de tous les crimes possibles et imaginables, entre autres ,celui de dissuader toute bonne volonté de venir déranger leurs intérêts mesquins.

  5. samia

    je suis vos écrits ils sont réfléchis mais regarde ces photos de personnes voulant réussir acceptant apparemment les contraintes de leur époque

  6. abbes

    La bonne réponse est trouvée par Membre de la hsira mais il est peinant de voir cette élite ailleurs

  7. on préfère que ceux qui ont connu et cotoyé ces élites, lisent ce post et évoquent nous leur souvenirs ,on est sur qu’ils sont nombreux.

  8. kerroucha

    Effectivement hakim douar les anciens de ce lycée sont moins spontanés que ceux de azza abdelkader deux associations nouvelles pleines de cadres je dis parce ce que je suis

  9. MILOUA

    quel bonheur mon ami Sabri que de te retrouver et te lire dans ces colonnes .Là où tu es tu es notre representant voire l’ambassadeur de notre generation.Une generation élevé dans le manque, la pauvreté presque mais riche par la fraternité, la solidarité et stimulée par le sacrifice de nos parents (allah yarhamhoum)
    Je te remercie d’avoir eu une pensée pour l’équipe à l’origine du projet de la creation de l’association des anciens eleves du college leclerc mais malheureusement le comité elu n’a pas été à la hauteur de l’espoir placé en lui par les membres de l’assemblée A1 la prochaine SABRI

  10. kerroucha

    Selon des confidences il ya eu blocage des personnes du nouveau comité

  11. Un parmi d'autres

    Mr miloua , les enfants de la ville sont partis pour différentes raisons.
    Pour certains ce fut pour un voyage afin de tester leurs connaissances acquises avec des Maitres en la vrai matière qui fut l’éducation sous différentes disciplines.
    Mais pour cela moi qui fut un mordu de voyages et de connaissances je dirai ceci:
    —On fait parti de ceux qui vivent la liberté.
    Qui aiment le bruit du feu 
    L’odeur des poules qu’on fait dorer 
    On fait parti de ceux que les gendarmes  détestent .
    Qu’on prend pour des lépreux aux pensées indigestes .
    On fait parti de ceux que le mépris sature plus en plus nombreux leurs cultures en pâture .
    Et si vous nous racontiez un brin sur notre directeur d’école Mr Vivier ,Mr Pizano, Mr Cortes , et Mr Camañes .
    Nous ne cesserons jamais de penser à eux pour la bonne éducation qu’ils nous ont inculquée et par la bonne morale de l’instruction civique .
    Aujourd’hui le civisme est inexistant dans tous domaines.
    Cordialement.
    On fait aussi parti de ceux qui leur affiche des niglos dans les yeux qui sont fiers .

  12. BADISSI

    @ un parmi d’autres
    Bonsoir abbés dire que aujourd’hui il y a plus de civisme je crois que c’est exagérée , notre génération qui après la votre a aussi eu une bonne moral , avec notre directeur d’école ^monsieur Zerhouni et Affane ALLAH YERHAMHOUME et des instituteurs comme CHEBANNI NOUAR ect , pour les gendarmes nous ont les aiment car pendant la décennie noir ils étais au premier rang pendant que d’autres ont fuie le pays .

  13. BADISSI

    @ DOUAR
    Bonne idée DOCTEUR

  14. Hassan

    Bonjour Dr. Arras, Hmimed pour les copains, cela fait plaisir de savoir que tu vas bien. Le bonjour à Kouider et n’oublies pas ton village natal Sfisef. Il faudra venir nous voir de temps à autre. Comme le dit si bien Moustefa Benbrahim (Barde des Beni Amer):
     »La kount fi kaoum jouhala
    kassou el gorgue ou labsou en3ala,
    Kaoumi Sfisef ou ahli Beni Talla. »

Répondre