La Voix De Sidi Bel Abbes

Ahmad Ni’am Salim, ambassadeur d’Indonésie à Alger

Abordé, jeudi, à l’occasion de l’ouverture de la 15e édition du Salon international du tourisme et des voyages (Sitev 2014), son Excellence, Ahmad Ni’am Salim, ambassadeur d’Indonésie à Alger, a bien voulu répondre à nos questions. Il déplore les entraves administratives dans l’octroi de visa pour se rendre en Algérie, mais également la bureaucratie qui dissuade les investisseurs indonésiens d’y investir. Cependant, le nombre d’Algériens ayant visité l’Indonésie est en constante augmentation, dépassant
900 000 en 2013.

images

Algérie News : Après quelques années d’absence, l’Indonésie sera présente à la 15e édition du Salon international du tourisme et des voyages (Sitev 2014), qu’attendez-vous de cette participation ?
Ahmad Ni’am Salim : Avant de répondre, je vous précise que le nombre d’Algériens qui ont visité notre pays, ces dernières années, est en constante augmentation. Pour cela, et afin de permettre aux Algériens de bien connaître notre pays et ses beaux paysages, nous avons décidé de participer à cette édition, qui est une bonne occasion à saisir pour drainer plus de touristes. Et pour atteindre cet objectif, nous travaillons également avec des agences de voyages qui veillent sur le déplacement des touristes algériens vers notre pays. Il y va aussi pour les agences de voyages en Indonésie. Celles-ci organisent également des voyages touristiques vers l’Algérie. Mais là, je dois vous préciser que beaucoup de nos concitoyens veulent visiter l’Algérie mais trouvent des difficultés pour avoir le visa. Cette situation dissuade les Indonésiens de visiter l’Algérie, qui annulent le voyage et changent de destination, là où les dispositifs administratifs sont plus faciles. Certes, votre pays est beau mais il n’est pas attractif à cause des lenteurs administratives dans l’octroi du visa. Beaucoup d’Indonésiens veulent venir, notamment pour visiter le patrimoine religieux, telles les mosquées de Sidi Okba et El-Tawba, à Biskra, mais les difficultés pour avoir le visa les en dissuadent.

Beaucoup d’Algériens veulent également visiter l’Indonésie, mais devant la cherté du billet d’avion, ils se rétractent et changent de destination, notamment vers la Tunisie ou la Turquie, alors y aura-t-il une baisse du prix du billet d’avion afin d’encourager les Algériens à visiter votre pays ?
Bien que le prix du billet d’avion soit un peu cher, vu la distance, il faut savoir que le prix du vol est fixé par les compagnies et non par le gouvernement. Autrement dit, nous n’avons rien à voir avec les tarifs. Cependant, je vous précise qu’en dépit de la cherté du billet d’avion, le nombre de visiteurs algériens ne cesse d’augmenter d’année en année. Les Algériens ont trouvé en Indonésie ce qu’ils veulent, au plan touristique ou religieux.

Peut-on avoir quelques chiffres sur le nombre d’Algériens ayant visité l’Indonésie ces dernières années ?
Le nombre d’Algériens ayant visité notre pays entre 2009 et 2011 n’a pas dépassé les 400 000 contre 900 000 en 2013. Une preuve qui confirme que les Algériens aiment la destination Indonésie, car ils trouvent ce qu’ils cherchent dans ce grand pays. Comme nous l’avons remarqué, ces dernières années, les Algériens ont changé leurs destinations habituelles, à savoir Tunisie, Maroc et Turquie.

Le taux des échanges commerciaux reste faible, il y va de même pour l’investissement, comment expliquez-vous ce fait ?
L’Indonésie octroie actuellement des facilitations énormes aux investisseurs étrangers voulant investir dans notre pays. A titre illustratif, nous avons facilité les démarches pour l’octroi de biens immobiliers aux étrangers, nous avons allégé les procédures administratives, alors, nous voulons que nos frères algériens investissent en Indonésie. Mais pour les investisseurs indonésiens qui veulent investir en Algérie, ils font face, malheureusement, à beaucoup d’entraves administratives et bureaucratiques et une hausse des impôts. Concerneant le volet commercial, les échanges ont vu une augmentation de 17%, l’année passée, et nous souhaitons rester sur cette lancée. En sus, l’Algérie demeure l’un de nos grands fournisseurs d’hydrocarbures.

Sur ce volet, peut-on également avoir quelques chiffres à propos des échanges commerciaux entre les deux pays ?
En 2012, les exportations indonésiennes vers l’Algérie ont atteint 485 millions de dollars et 495 millions en 2013. Par ailleurs, nous importons de grosses quantités d’hydrocarbures d’Algérie. Dans les mois prochains, il y aura la foire commerciale de l’Algérie à Jakarta, un événement qui verra la participation des producteurs de dattes, notamment ceux de Biskra, ainsi que d’opérateurs d’autres secteurs. Cet événement verra aussi la participation de plus de 80 hommes d’affaires algériens.

Comment jugez-vous le climat des affaires en Algérie ? Et que pensez-vous de la règle des 51/49% régissant l’investissement étranger ?
Le climat des affaires reste défavorable pour les investisseurs étrangers, chose qui les dissuade d’investir dans votre pays. Beaucoup d’investisseurs indonésiens veulent investir en Algérie, mais, malheureusement, nous n’en avons qu’un seul ici, ce qui est vraiment déplorable. Pour la règle des 49/51%, régissant l’investissement étranger, je pense que c’est une décision souveraine pour sauvegarder la stabilité de l’économie. Pour notre pays, le gouvernement a facilité les choses aux investisseurs étrangers, mais il leur interdit toute ingérence dans ses affaires internes.

Je vous laisse le soin de terminer cet entretien…
Je souhaite que beaucoup d’Algériens visiteront notre pays, cet été, pour découvrir nos paysages paradisiaques et comparer nos paysages à ceux d’autres pays et voir la différence. Certes, la dernière décision vous revient, mais nous souhaitons que vous veniez découvrir le charme de notre pays.images1

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=47219

Posté par le Mai 18 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

4 Commentaires pour “Ahmad Ni’am Salim, ambassadeur d’Indonésie à Alger”

  1. OUERRAD

    l Indonesie ce n est pas seulement les paysages , c est aussi toute une culture à decouvrire . C e qui est le plus à voir et revoir leur façons de gerer la religion MUSULMANE . Une NATION qui donne à l ISLAM toute sa GRANDEUR. MERCI
    L INDONESIE ..

  2. OUERRAD

    @FATY
    BONJOUR , non seulement su r internet , mais c est un REVE .. HOULM comme on dit ;;;

  3. OUERRAD

    mon neveu qui est à SINGAPOUR ? s est marie avec une INDONESIENNE , l annee passee ils sont venus , je pense accepter leur invitation pour visiter ces 2 pays INCHALLAH …

  4. OUERRAD

    Qui a regarde l emission avec MOKHTAR HANITET sur Dzair .TV ??

Répondre