La Voix De Sidi Bel Abbes

Agression de journalistes par la police : La DGSN sanctionne les agents mis en cause

A quelques heures du verdict de l’affaire des 6 policiers d’Ain Temouchent (voir article de notre ami Nour Med) et où il a été relevé par la défense , l’utilisation de la justice à des fins politiques dans cette affaire là, mais celà n’occulte pas qui il y a eu mort d’homme, celle (l’info) que nous mettons en ligne diffère car il est fait part que les agents de police,  auteurs d’une agression contre le reporter‑photographe de Waqt El Djazaïr, Mohamed Kadri, de même que ceux ayant brutalisé la journaliste de La Tribune des lecteurs, Hanane Driss, viennent d’être sanctionnés, annonce ce mercredi 21 mars la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Elle précise qu’une enquête a été immédiatement ouverte après la parution, dans la presse, des informations relatives à ces agressions. « Les témoignages des susnommés, reçus respectivement les 20 et 21/03/2012 à la Direction générale de la Sûreté nationale, ont permis au service enquêteur d’identifier les agents de police auteurs de cet acte répréhensible », indique la cellule de communication de la DGSN. Elle ajoute que les personnes mises en cause ont été sanctionnées « malgré le refus des victimes de déposer officiellement des plaintes ».

Le reporter de Waqt El Djazaïr avait été violemment malmené par des agents de l’ordre, dimanche, alors qu’il couvrait une manifestation devant l’Assemblée populaire nationale. Le lendemain, une journaliste de La Tribune des lecteurs était elle aussi victime de violences policières.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=12087

Posté par le Mar 23 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

6 Commentaires pour “Agression de journalistes par la police : La DGSN sanctionne les agents mis en cause”

  1. Mustapha B ( sba)

    En matière de droits de l’homme et de justice citoyenne , on est encore au mouen-âge , en Algérie !

  2. Mustapha B ( sba)

    Il fallait lire moyen-âge au lieu de mouen-âge .

  3. Emy22

    C’est de la pure lâcheté … Ou va-t-on comme ça !!! ça craint pour nous … !!!

  4. Mme CH

    De ce sujet je peux déduire trois thèmes:

    1- L’ agression contre les journalistes qui est indéniable,
    2- L’agression contre des femmes journalistes,ça devient de la pure lâcheté comme a dit Emy22.
    3- L’agression d’une journaliste qui porte un foulard. Alors, est-ce parce qu’elle portait un foulard? Ou est ce une pure coïncidence.
    Et où se situe la liberté d’expression dans tout ça ???? à la DGSN de nous répondre.!!!!!!

  5. Amyna

    La liberté d’exercice d’un travail et particulièrement celui d’un journaliste n’a jamais été de tout repos dans notre pays. Le pouvoir réprime celui ou celle (quelque soit son apparence) qui transmet l’information véridique. C’est scandaleux. C’est absolument honteux.
    Ce type de dépassement a toujours existé. Il est capable de tout ce pouvoir pour museler les honnêtes gens, surtout ceux qui dénoncent la hogra, l’injustice et tous les méfaits sociétaux. A qui faut-il se plaindre quand ceux qui ont le devoir de protéger le citoyen, l’humilient bassement

  6. Algérien 2

    C’est grave, même très grave…..Scandaleux……….

Répondre