La Voix De Sidi Bel Abbes

AFFAIRE DES 701 KG DE COCAÏNE L’instruction judiciaire au point mort…

 

—–L’instruction judiciaire autour de l’affaire des 701 kg de cocaïne saisis le 29 mai dernier au port d’Oran piétine en attendant le retour des commissions rogatoires dépêchées au Brésil et en Espagne, et une éventuelle audition de l’ex-DGSN, réclamée par la défense de Kamel Chikhi.

 

—–À ce stade, l’enquête judiciaire s’est limitée au périmètre de l’importateur et promoteur immobilier Kamel Chikhi, de ses deux frères, de son associé, de son directeur commercial, ainsi que d’un de ses employés.
“Dans le dossier, il n’y a aucune preuve de la responsabilité pénale des six accusés”, avance une source judiciaire. Pas de traçabilité de déplacement de Kamel le Boucher au Brésil, ni de contacts téléphoniques entre lui et des supposés intermédiaires de cartels de drogue.
—–Le dernier déplacement de Kamel Chikhi vers ce pays où est domiciliée Mirvena Foods, la société avec laquelle il avait un contrat d’exclusivité d’importation de viande, remonte à 2009.
Devant la gendarmerie comme devant le juge, le principal accusé n’a cessé de marteler qu’il n’avait aucune relation avec la drogue dure interceptée. Il a avancé que sa cargaison a été utilisée à son insu.

—–“Le MSC Amalfi”, le cargo qui a transporté la viande importée par la société Dounia Meat, a déchargé la marchandise au port de Valence, en raison, principalement, de son gabarit(?) qui ne lui permettait pas d’accoster au port d’Oran. C’est là que les conteneurs ont été passés au scanner, puis ouverts en l’absence du représentant de la société brésilienne qui a fourni la viande, de la société MSC qui a assuré le transport et du capitaine de bord. “C’est une violation flagrante du droit maritime international qui fait obligation de la présence de ces personnes lors de l’ouverture des conteneurs et du changement de scellés”, clame la défense de Chikhi.
Une fois la marchandise fouillée, elle est réembarquée sur un bateau plus petit, le “Vega Mercury”, à destination d’Oran.(Photos  ci-dessous) :

Porte containers MSC Amalfi au Brésil.

—–Le commandant du “Vega Mercury” ainsi que six membres de l’équipage ont été auditionnés en juin dernier par le juge d’instruction de la 9e chambre spécialisée du tribunal de Sidi-M’hamed, en qualité de témoins. Ils ont été, le même jour, autorisés à quitter le territoire national. Comment les autorités espagnoles ont-elles eu vent de la présence de la cocaïne dans les conteneurs de viande ? Pourquoi les deux frères de Chikhi ont-ils été placés sous mandat de dépôt, alors que Kamel le Boucher est le seul propriétaire de la société Dounia Meat importatrice de la viande ? Pourquoi le fournisseur de la marchandise et l’armateur n’ont-ils pas été interrogés ? Pourquoi la justice algérienne n’approfondit-elle pas l’enquête autour des pièces à conviction saisies par les services de sécurité sur le “Vega Mercury” en même temps que la cocaïne ? En l’occurrence, les GPS, les lampes, les sacs imperméables, les batteries et les cordes. Le ministre de la Justice, Tayeb Louh, comme le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, ont affirmé, dès l’éclatement de cette affaire, qu’elle avait des ramifications internationales. C’est dans cette direction que le juge devrait axer son investigation judiciaire. C’est ce que souhaite également la défense de Kamel Chikhi qui vient de réclamer l’audition de l’ancien DGSN, Abdelghani Hamel. En effet, au moment où la cocaïne a été saisie, l’ex-patron de la Sûreté nationale venait de rentrer d’une mission officielle d’une semaine en Espagne, pays par lequel a transité la cargaison de viande où se trouvaient les 701 kg de cocaïne.  —–Quelques heures avant son limogeage, le 26 juin dernier, Abdelghani Hamel avait déclaré qu’il détenait des informations sur le dossier et qu’il allait les remettre à la justice afin de faire avancer l’enquête. Hamel avait également relevé des “dépassements” dans l’instruction préliminaire. Il n’en dira pas davantage.Hormis cette petite phrase que tout le monde aura retenue : “Pour lutter contre la corruption, il faut être soi-même propre.” Pour Saïd Younsi, membre du collectif d’avocats de Kamel Chikhi, l’ex-patron de la DGSN doit être interrogé sur sa supposée relation avec le Boucher. Si elle est confirmée, il devra en expliquer la nature.

https://www.liberte-algerie.com/actualite/linstruction-judiciaire-au-point-mort-297198

———————————————————————

Fiches techniques (NDLR/VDSBA) :

-Le navire MSC AMALFI :

IMO: 9605279
MMSI: 229626000
Indicatif d’Appel: 9HA3462
Pavillon: Malta [MT]
AIS Genre d’un navire: Cargo – Hazard B
Jauge brute: 94402
Port en lourd: 112359 t
Longueur Hors Tout x Largeur Hors Tout: 299.91m × 48.33m
Année de Construction: 2014
État: Active
Position reçue: 6 minutes ago (2018-07-28 20:06 (UTC))
L’heure Locale du Navire: 2018-07-28 22:06 (UTC +2)
Zone: WMED – Balearic Sea
Latitude / Longitude: 41.30672° / 2.146658°

—————————————————————-

Le navire VEGA MERCURY (IMO: 9403463, MMSI: 636091602) de type Container Ship a été construit en 2009 et navigue actuellement sous le pavillon de Liberia.

AIS DONNÉES

Type de AIS Cargo ship (HAZ-A)
Drapeau Liberia
Destination DZORN
ETA May 26, 19:00
IMO / MMSI 9403463 / 636091602
indicatif d’appel A8PT9
Longueur / Largeur 148 / 23 m
Tirant d’eau actuelle 8.7 m
Direction / Vitesse 86.8° / 0.0 kn
Coordonnées 35.71165 N/0.64626 W
Dernier signal reçu  Jul 28, 2018 19:00 UTC

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=73263

Posté par le Juil 28 2018. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

1 Commentaire pour “AFFAIRE DES 701 KG DE COCAÏNE L’instruction judiciaire au point mort…”

  1. Mémoria

    Avec la diffusion cet après-midi de la première partie de l’enquête de Ennahar TV sur cette affaire et dont l’instruction est passée du point mort à une vitesse supérieure puisque les résultats des commissions rogatoires d’Amérique Latine devraient être connus des professionnels de certains services,nous restons plein d’appréhensions devant la déliquescence d’une partie d’un…gouvernorat et de ses apparatchiks.On aurait préféré que le boucher soit accusé d’intelligence avec une main étrangère et il aurait été condamné à plusieurs exécutions à la fois pour expier ses fautes.Cela aurait été plus simple mais le petit boucher avait une armée de seconds couteaux très bien placés dans les rouages qu’il ne pouvait gérer cela tout seul sans parapluies. Une véritable purge s’impose avec l’espoir que le clan le moins mauvais l’emporte ! Merci à ENNAHAR TV qui nous a promis la suite pour ces jours ci !!!*

    https://www.alg24.net/ennahar-tv-enquete-epoustouflante-kamel-el-bouchi/

Répondre