La Voix De Sidi Bel Abbes

Act Opinions : «Une autre lecture de l’association Algérie-France, celle des Accords d’Evian»

Le psychologue Houssine Mourad, que nous accueillerons après notre ami commun Dr ElHadj Abdelhamid, comme hôtes de notre journal, bien que les deux le sont déjà membres à part entière de notre grande famille (Ouled Eddar), et notamment au vu de leurs différentes contributions, accueillies très favorablement par nos lecteurs, sans omettre le courrier interne dont on a été destinataire d’Algérie et d’outre mer. En effet, ce dernier, abordera ce jour, un nouveau thème, ayant trait à une lecture de l’association Algérie-France, celle des Accords d’Evian. La programmation de cette opinion, coïncide, gré du hasard avec la commémoration du 49ème anniversaire de l’indépendance de notre cher pays, ou toute une halte est prévue par l’équipe de notre journal, qui dès ce samedi, changera exceptionnellement de BANNIERE, en accompagnant à sa manière et le plus modestement, tout le cérémonial qui est retenu dans la wilaya de Sidi Bel Abbes, notamment les activités innovantes, provenant des milieux juvéniles notamment ou autres…..

Par Kadiri Mohamed

Manuel Valls, maire d’Evry (banlieue parisienne),  membre et un des ténors du Parti socialiste (PS) , «s’est déclaré» dimanche 21 novembre, au Centre culturel français d’Oran, candidat aux primaires qui se dérouleront l’été prochain, en vue de l’élection de 2012 en France.

Il était venu animer une conférence sur la gestion de la ville d’Evry comme exemple d’organisation multiculturelle et aussi une formidable opportunité pour un partenariat stratégique entre la France et l’Algérie, en se disant «convaincu que les nouvelles générations sont, par la force des choses, moins marquées par l’histoire». Le député-maire PS de l’Essonne a «salué l’initiative de Nicolas Sarkozy d’avoir inclus dans son ex-gouvernement des personnalités telles que Rachida Dati, Rama Yade ou encore Fadéla Amara».(1)

Dans la rubrique «Idées-Débat» d’El Watan du jeudi 25 décembre dernier, sous le titre «Que devient l’association France-Algérie ?», le docteur Goumiri Mourad, président de l’association ASNA, nous rappelle une constante de cette dernière ainsi : «En général, l’histoire récente et ancienne de nos pays nous enseigne que nos relations sont rudes mais empreintes de franchise lorsqu’un gouvernement de droite est au pouvoir en France. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, lorsque la gauche est au pouvoir, nos relations se détériorent gravement, après la courte période de désillusion. Il est  vrai que l’initiative de rapprochement par un député-maire de deux villes comme Evry et Oran peut vouloir inciter à «modéliser» des  jumelages réussis comme ceux d’Alger et Marseille, Oran et Bordeaux, Constantine et Grenoble par d’autres tentatives encore au stade de négociations comme Mostaganem et Perpignan, Ghazaouet et Aulnay-sous-Bois, Sidi Bel Abbès et une grande commune d’Ile-de-France, villes où l’émigration algérienne y est encore plus ancienne qu’Evry, cette cité locative et sociale «…qui doit beaucoup à De Gaulle qui a eu l’idée de sa création afin de désengorger le Paris des années cinquante…», comme se plaît à le rappeler Manuel Valls, en omettant de dire que c’était surtout l’abcès des bidonvilles d’Aubervilliers et Nanterre qu’il fallait éradiquer et traiter en zones urbaines périphériques  et  banlieues (ZUP).

De Gaulle n’a jamais appartenu au PS, et là je rejoins l’analyse du Dr Goumiri sur cette périodicité des campagnes électorales du PS au sein de l’immigration et son arrière-pays : «L’immense espoir naïf soulevé en Algérie par l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 est proportionnel au niveau de déception enregistré lors du traitement des dossiers bilatéraux et des lourds contentieux dans tous les domaines. L’investissement dans la gauche française n’a été, en retour pour l’Algérie, qu’une série de déclarations de principe, de profession de foi et de promesses non tenues dans les dossiers sensibles… » (2,1)

Le plus audacieux des candidats à la présidentielle française (dans le volet France-Algérie) avait été à cette époque Nicolas Sarkozy, favorable à une alliance entre GDF et Sonatrach : «…à travers l’exemple algérien, grand pays d’Afrique, c’est aussi dire que pour moi, le développement du Sud passe par l’accès à l’énergie et donc au nucléaire…». Patrick Devedjian, ex-ministre de l’Industrie, proche de l’UMP, expliquait la démarche du futur président par son inscription dans «une stratégie à plusieurs objectifs : renforcer les liens entre Paris et Alger ; soutenir davantage le développement de ce pays et du Maghreb pour stabiliser l’immigration ; mettre le gaz algérien en concurrence avec le gaz russe».

Aucun complexe ne m’interdira personnellement de rappeler l’aspect visionnaire de l’analyse de l’ex-candidat de l’UMP (droite) et président actuel de la France post-coloniale en considérant qu’il a été le premier à réitérer l’esprit des Accords d’Evian du 18 mars 1962 dans son programme de politique internationale par une association entre l’Algérie et la France «en proposant à Sonatrach (à cette époque) de prendre une participation capitalistique dans le groupe public français GDF…» Contrairement à un courant que je ne qualifierai aucunement de passéiste, le débat actuel sur les relations algéro-françaises ne peut aboutir sans le pré-requis des Accords d’Evian signés, au soir du  18 mars 1962, par l’Etat Français et le FLN historique sous la plume du regretté Krim Belkacem. Certes, les «Accords d’Evian appartiennent à l’Histoire…»

(3), mais restent le cadre de référence obligé et déterminant  de  nouvelles négociations,  même si certaines de ses clauses ont été dévoyées  et non appliquées sur le terrain par des gouvernements  qui se qualifiaient (quelle dérision !) de socialistes des deux côtés de la Méditerranée. A voir et entendre les besoins sociaux de masse qui perturbent les processus de développement (humain) tant en Algérie qu’en France et les Dom-Tom en pleine mondialisation, surtout financière à odeur de dollar US, il y a lieu sans aucune pédanterie de rattraper le temps et l’argent perdus pour des générations qui en veulent à la nôtre de n’avoir pas su manager et négocier les compromis, qui nous évitent le krach économique et financier qui s’annonce. L’aventure américaine de Sonatrach reste une bulle à digérer au Sahel, alors qu’elle reste claire dans son préambule la «Déclaration de principes sur la coopération pour la mise en valeur des richesse du sous-sol du Sahara»

(4) : Dans le cadre de la souveraineté algérienne, l’Algérie et la France s’engagent à coopérer pour assurer la continuité des efforts de mise en valeur des richesse du sous-sol saharien. L’Algérie succède à la France dans ses droits, prérogatives et obligations de puissance publique concédante au Sahara pour l’application de la législation minière et pétrolière, compte tenu des modalités prévues au Titre III de la présente Déclaration. L’Algérie et la France s’engagent, chacune en ce qui la concerne, à observer les principes de coopération ci-dessus énoncés, à respecter et faire respecter l’application de ses dispositions. Je terminerai cette modeste contribution par une phrase

(5) du défunt Benyoucef Ben Khedda, (que Dieu et la mémoire historique le préservent !) ancien président du GPRA et partenaire du général De Gaulle aux Accords d’Evian : « …c’est parce qu’elle a trouvé en lui un interlocuteur crédible que la France a pu négocier avec le FLN…»

————————————————————

(1). Source Le Quotidien d’Oran n°4857 du 23/11/2010, page 9.

(2). Op.Cit.
(3). El Watan du 18 mars 2010, page 02, interview de Daho Djerbal, historien et enseignant à l’université d’Alger,… «Aujourd’hui, tout accord doit se faire sur de nouvelles bases».
(4). Les Accords d’Evian  de Benyoucef Ben Khedda, Pages 96/100, O.P.U. Ben Aknoun, 1986.
(5). Op.cit, Introduction page 10 .

Houssine Mourad Salim (Psychologue)

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5816

Posté par le Juil 1 2011. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “Act Opinions : «Une autre lecture de l’association Algérie-France, celle des Accords d’Evian»”

  1. merabet marseille

    des nouvelles de ma ville.j’en ai eu en visitant ce site et puis je constate que des personnalites y mettent leur opinion je pense le l’on est fier de ces avancees de la technologie et cette ouverture vers les autres.les mutations sont la .et meme ce sujet de ce psychologue est base sur de serieuses references tres credibles bon week end et joumoua.

  2. saadi paris

    monsieur votre papier est un instrument de mesure sur la relation algerie france souvent conflictuelle entre etats maispas les peuples.tout le plaisir de vous lire sur ce journal cordon ombilical.

  3. cadre sba en retraite

    ici le niveau fait ressortir le 2 visage de ce site en nette progression si houssine rebienvenue et des papiers de qualite cela rassure les fideles lecteurs qui ont devant eux une variete de nouvelles et d’infos

  4. elhadj abdelhamid

    Si Mourad , lorsque je lis un article de toi, je piaffe d’impatience de lire le prochain ; heureusement La Voix de Sidi Bel-Abbès est là !
    Il y a une nouvelle Guerre d’Algérie qui n’a pas encore observé un cessez-le-feu , celle de la mémoire contre l’espoir .
    Il y a peut-être 5 millions d’Algériens qui vivent en France qui font vivre peut-être 5 millions et rêver 5 autres ici .Lorsque l’on voit Zohra Drif-Bitat , le symbole féminin de la Révolution, la Marianne algérienne présider une association sénatoriale d’amitié Algérie-France et un chef de parti au pouvoir lever  » un front national » contre la venue d’un chanteur Enrico Macias en Algérie dans un contexte de « rahma » même pour les terroristes , alors , peut-on dire, la deuxième Guerre d’Algérie durera certainement plus longtemps .

  5. haj miliani

    Je suis désolé de relver que vous avez une méconnaissance grave du contexte politique français et que vous proposez une analyse superficielle des rlations internationales.
    Premier point Mr Valls se situe à la droite de la gauche socialiste qui est déjà centriste. Ce même ex émigré espagnol ( son père était réfugié catalan) se plaignait de voir trop d’arabes et de noirs lors d’une inauguaration à Evry/.
    C’est vrai qu’il dispose dans la communauté islamique d’éfficaces sergents recruteurs qui vont à la pêche aux voix contre l’octroi de logements ou de boulots de médiateurs.
    Sarkozy n’a fait l’ouverture que pour co-opter des nullards et des gens sans idéologie réelle(Kouchner, Dati, Yadé et la plus nulle le poisson pilote islamophobe;Amara dite la sorcière)
    Ils ont été virés à la première velléité ‘indépendence d’esprit.
    Deuxio, le parti socialiste historique est viscéralement contre l’émancipation algériennbe. Leur dieu gourou et vrai monarque Miiterand a voté les pouvoirs sp’ciaux en algérie e légalisé la torture.
    Entré dans l’histoire pour avoir abondonné la peine de mort, il est celui qui a refusé systématiquement la grâce aux nationnalistes algériens condamnés à mort. Le parti socialiste est aligné sur les thèses sonistes avec Sarko les choses sont claires. Les thèses du front national sont mises en programmes et Guéant son ministre de l’intérieur élevé à l’école Pasqua est ouvertement raciste et un grand ami de nos généraux
    Merci de vous instriure mr le psy

    • TEMOIN vivant

      Deuxio, le parti socialiste historique est viscéralement contre l’émancipation algériennbe. Leur dieu gourou et vrai monarque Miiterand a voté les pouvoirs sp’ciaux en algérie e légalisé la torture.
      Entré dans l’histoire pour avoir abondonné la peine de mort, il est celui qui a refusé systématiquement la grâce aux nationnalistes algériens condamnés à mort.

      no comment ! quand certains font le lit de la compromission et se complaisent avec la facilité d autres se bagarent noblement pour imposer le vrai combat pour l’identité algerienne
      nous avons le devoir de ressusciter toutes les trahisons et les impostures .

    • Mourad Salim Houssine,

      Je vous conseille une deuxième lecture de mon article,sans précipitation,avant d’instruire quiconque.Saha Ftourek !

    • Mourad Salim Houssine,

      Ma précédente réplique vous est adressée,même si je constate que moi-même je me suis précipité…avec le Ramadhan!Mes excuses à témoin vivant et Saha ftourkoum à tout le Monde !

  6. haj miliani

    de ce qui précède, je ne fias pas parti de ceux qui s’inscrivent dans le mythe révolutionnaire et qui nous présentent une histoire falsifiée et amnésique. Nous sommes responsables de nos échecs par les mauvais choix éducatifs et économiques et un attachement colonial et sentimental à une pseudo nation arabe qui nous méprisait.
    Un actionnaire d’une multi-nationale américaine est venu à Arzew avec le contrat Chemico et m’avait dit à l’époque: Je cite  » LA VRAIE CALIFORNIE C’EST ICI »
    35 ans plus nous restons une nation virtuelle qui dépent totalement( malgré les maquillages) des recettes du poste hydrocarbures. Notre système d’enseignement est allergique aux chercheurs et aux cerveaux et tourne avec les laissez pour compte. Quiconque a une valeur scientifique avérée prend la route de l’exil et de l’espor individuel. Notre projet collectif est ruiné

  7. aebibisse

    Le dossier des accords d’Evian est très brulant à nos jours on se demande trop de questions sur cette porte a double vantaux la date du 18/3/1962 est une journée marquante pour les trois représentants de la délégation de la république Française et le représentant du gouvernement du Front de Libération National (FLN Algérien ) dont des pourparlers ont été tenus à EVIAN du 0703/62 au 17/03/62 les quatre individus se sont mis d’accord sur les garanties de l’autodétermination et des pouvoirs publics en Algérie et de conclure un cessez le feu pendant la période transitoire le présent document est signé par les parties belligérantes mandaté par KRIM BELKACEM coté FLN d’une part LOUIS JOX , ROBERT BURON JEAN DE BOILLE de l’autre. Il a été signé le 18/03/1962.

  8. adjib amr

    Il ne faut pas être grand clerc pour relever que le projet colonial français ne s’est fissuré que quand la France à failli faire l’objet d’un putch militaire à partir de la Corse. C’est ce qui a décidé De Gaulle à aller vers le référendun.La guerre d’Algérie a duré deux de plus car les colonialistes avaient le projet de se déparasser du littérol à la forte démographie et de ne garder que le Sahara peu peuplé et riche en energies fossiles.
    De Gaulle a roulé tout le monde dans la farine et les pieds nors continuent de l’appeler la grande Zohra. Il a évolué sur la question algérienne sur les conseils du juif Raymond Aron qui redoutait que les départements français d’algérie noient le système politique français par la démographie. De Gaulle a dit qu’il ne voulait pas voir Colembey les Deux Mosquées chez lui pour convaincre les nostalgiques de l’algérie française. Nous même, nous avons mal traité les pieds rouges ou algériens d’origone européene ralliés idéologiquement à une algérie indépendance, laique et fraternelle.
    Les accords d’Evian ne sont ratifiés que par la détermination du peuple qui a présenté les poitrines de ses femmes, enfants et hommes à la mitraille des forces d’occupation.Maintenant sous couvert de fraternité islamiques les harkis et leurs manipulateurs continuent à jouer sur tous les tableaux et à fomenter des troubles. Ils ont choisi alors ils se sont coupé de notre histoire nationale qui continuera d’avancer malgré les vicissitudes

  9. haj miliani

    osons imaginer que les puits de pétrole soient taris et que nous devrions exister hors pétrole.Serions nous sauvés par le trabendo des contenairs? Aurions quelque chose de rare et compétitif à^proposer au marché mondial?
    Héla, nous connaissons tous la réponse. Nous serions au niveau de la Somalie qu’Allah nous préserve.

  10. al senor juiqueaerogue

    que quire usted decir en este comentario

Répondre