La Voix De Sidi Bel Abbes

Act Opinions : «Fou…foulard….et Recherche scientifique…»

Le comportement humain ne cessera d’étonner les profanes même s’il continue à rester un « invariant » chez les anthropologues et autres chercheurs de la destinée de l’Homme de Palikâo (aujourd’hui Tighennif dans les environs de Mascara)  civilisé en élément infrastructurel d’un « poly-village planétaire » à la Mac Luhan où bizarrement tout ce qui est superstructure de programmation résiderait au Nord  laissant aux Sudistes que nous sommes le rôle  de souris de laboratoires, consommateurs témoins des rebuts de surproductions non-recyclables là-bas….

Le calembour du « Festival du voile » qui avait fait frimer des milliers de manifestants en France, il y a quelques années déjà, et allumer certains partisans en apprentissage de démocratie gréco-romaine ici chez nous, continua sa mascarade l’année 2007 au Tribunal de Dusseldorf avec cette mutation du foulard islamique à la Grace Kelly interdit de port en Rhénanie-Westphalie…

Décidément, le choc des civilisations du laboratoire de Huntington avait besoin d’un soupçon d’exotisme avec ce parfum monégasque et royal d’une Grace Kelly d’origine américaine et vecteur de toute une culture hollywoodienne.La sobriété et la pudeur islamiste ne pouvait tenir en haleine pour longtemps la société de consommation nordiste…friande de spectacles  exhibitionnistes frisant le striptease des cabarets…

Lors du Festival du cinéma de Timimoun il y a quelques années,Benjamin Stora,éminent historien et spécialiste de la guerre d’Algérie(et de ses séquelles) déclarait que le cinéma du « Nord » fabriquait des images et des représentations fantasmatiques des sociétés du « Sud » et les distribuait aux consommateurs/spectateurs de ces même pays…Présent aussi à ce festival,l’anthropologue algérien Malek Chebel ,animateur émérite d’émissions télévisées et auteur de plusieurs ouvrages scientifiques dans l’Hexagone,insiste sous le soleil saharien sur le « trop réel » du vécu de la personnalité des populations du Sud…

Loin de moi l’idée d’interférer dans les conférences passées de chercheurs reconnus,néanmoins je ne puis m’empêcher de relever-avec le recul- le hasard de cette «  pénitence touristique » organisée par des institutions algéro-françaises pour éloigner du débat franco-français puis franco-algérien des sommités scientifiques  potentiellement capables de dénoncer cette charlatanerie programmée par des officines suspectées de sous-traitance de sociétés appartenant aux gourous des labos de Huntington…

Et voilà que la stéréotypie « se reprogramma » en 2009  avec l’implication du CNRS de France …et de Navarre par la tentative de diabolisation du chercheur Vincent Geisser,spécialiste de l’Islam, portant son soutien à  Sabrina Trojet doctorante à l’Université Paul Sabatier de Toulouse qui aurait perdu son allocation de recherche « pour avoir refusé d’abandonner le foulard qu’elle portait depuis déjà deux années… »

Olivier Roy spécialiste de l’Islam, témoigna avoir reçu  un courriel lui reprochant « de mieux traiter l’Islam que le Christianisme… »  émanant de Joseph Illand ingénieur-général au CNRS chargé de …  la sauvegarde du patrimoine scientifique

De mémoire d’homme,le foulard n’a jamais été islamique.En Alsace-Lorraine,presque toutes les femmes mûres portaient un foulard dans les années cinquante pour se protéger du froid et de la pluie .Les femmes serbo-croâtes ,particulièrement les rurales,portent à ce jour des foulards.Les siciliennes aussi !Dans la cordillère des Andes,il se porte sous un chapeau.Içi en Algérie,beaucoup de femmes et jeunes filles portent foulard et hidjab plus pour raison économique qu’appartenance ou mimétisme emblèmatique ; les vêtements féminins de couture occidentale coûtent trop chers et ne cadre pas toujours avec les ligne, profil , biotype et climatologie de notre beauté locale… n’en déplaise à un certain mouvement féministe assimilationniste…cogitant dans les alcôves de certains bureaux de décisions… ! Le port du foulard ne les handicapera aucunement pour poser pour la photo de la carte d’identité nationale dans la circulation intérieure, encore moins pour celle du passeport pour les nombreuses candidates aux circuits touristiques internationaux…en hidjab.

Lorsque nous constatons que les animateurs potentiels et compétents du débat entre les civilisations sont écartés temporairement des circuits des media  européens qui «investissent» plus dans la communication de masse lors d’évènements liés à la bonne gouvernance dans certains pays arabes, il y a lieu de se poser une question-hypothèse vérifiable dans les mois à venir .A qui profite l’aggravation du clivage identitaire entre plusieurs composantes de la population française à minorités immigrantes :  italiens ,polonais, espagnols,  russes, africains/magrébins ,portuguais,yougoslaves, indochinois, yougoslaves,moyen-orientaux,subsahariens sans oublier les Dom Tom…jusqu’à Bourail… ?

Laura Baeza, responsable de la Délégation à la Communauté Européenne, déjà impliquée dans la mise en œuvre de programmes ayant un rapport avec la jeunesse, le monde associatif, la mobilité jeunes (Tempus, EuroMed Jeunesse, ONG1, ONG2), déclarait à  Oran Université lors de la Rencontre des jeunes chercheurs autour de la Méditerranée*1, en présence et avec la bénédiction d’A.Lellou représentant de l’Agence Universitaire de la Francophonie(AUF) : « Les universités (algériennes. NDLR)  doivent faire preuve d’une grande adaptation en s’ouvrant au monde socioprofessionnel et à l’international…..Erasmus Mundus, tout comme Tempus,…va voir ses moyens financiers multipliés par quatre sur la période 2009/2013… » — Bizarre ce cadeau et revirement de la représentante de la CE qui encourage L’Euromed à « investir » utile et lucratif pour ne pas dire commercial dans le partenariat institutionnel et vertical ( Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique…mobilité  des étudiants, doctorants et professeurs ?!) alors que les objectifs généraux « Documents Stratégie Pays-Algérie » priorisait le partenariat Euro-Méditerranéen de façon transversale et non institutionnelle particulièrement dans l’aide au montage de projets du monde associatif dont la classe modale reste statistiquement les jeunes ,puis les autres minorités en difficulté sociale (femmes ,déficients et inadaptés socioculturels……)

Ou alors serions-nous devant une annonce d’un revirement de l’Euromed rebaptisé UPM qui abandonne son partenariat avec la mouvance associative et le processus démocratique dans les pays du Sud (Euromed Jeunesse ,Convention MJS/Crasc , mobilité jeunes, Touiza,) au bénéfice de catégories déjà prises en charge du point de vue budgétaire par l’Etat Algérien, annonce qui plus est devant un aréopage de chercheurs algériens intégrés dans nos institutions depuis des décennies(Mesrs ,Crasc, Rectorat,.).  ?

Quel gâchis en perspective si cela arrivait !

———————————————————————————

-*1 : Lire article du Pr Med Bensalah, « Quel bilan, quelles perspectives ? »Quotidien d’Oran du 09juin 2009, page 19.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6198

Posté par le Juil 12 2011. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

13 Commentaires pour “Act Opinions : «Fou…foulard….et Recherche scientifique…»”

  1. messadia blida

    enfin une approche digne d’etre lue avec tout le respect aux precedentes contributions raffarin hier cope ils sont revenus courtiser mais ils ont du oublier que dans 18 jours on fait careme aves nos propres valeurs nos resistances nos battants nous demeurons attaches anos valeurs..et ouvert a la modernite qui nest pas la leur on est immunise

  2. mokeddem orkia bordeaux

    festival du voile et stigmatisation on est dans le bon chemin belle chronique monsieur houssine vous enrichissez ce beau journal abbassi.

  3. tamine radia

    un beau theme je viens de bien apprecier

  4. elhadj abdelhamid

    Bonjour, Si Mourad
    encore une fois, le  » microscope » du socio nous alerte sur les enjeux invisibles à l’oeil nu des communs des vivants que nous sommes surtout à propos de la jeunesse , richesse nationale vulnérable aux sirènes d’une mondialisation  » accompagnée ».
    Lorsque j’entends le mot culture, disait Goebbels, je sors mon revolver !
    Aujourd’hui, lorsque l’on entend  » scientifique  », il faut sortir …nos plumes et les aiguiser!

  5. Bakary

    La théorie Monroe américaine a toujours eu besoin d’ennemis pour graisser les rouages d’un système prédateur et cupide. Hier, c’était le péril coco et nombre de barbus et d’enturbannés se sont enrôlés dans la croisade US. De nos jours, l’Islam est vécu comme menace et convoque tous les clichés et toutes les rancoeur.Au sujet du voîle, le problème est mal posé.
    En effet toutes les religions monothéistes se défient du symbole érotique et érotisant de la chevelure des femmes.
    Les religions hébraique et la bible recommendent aux femmes de raser leurs cheveux. Les juives pratiquantes les dissimulent avec des perruques. La dernière née ,L’Islam ne recommande que la pudueur mais c’est la misogynie des hommes qui a défini des codes vestimentaires. La mode du tout voilé et du burkanisé vient de l’Iran et des montagnes afghanes. Chez nous les femmes berbères vaquaient aux travaux agricole en toute liberté et sans artifice. La foi est dans le coeur

  6. tehami d

    franchement le debat sur les origines sur la couleur de la peau sur l’islam sont des ingredients des polticiens de lhexagone.
    on a pas encore compris mila tahoum merci monsieur pouir ce sujet recurent ce matin j »ai vu une photo d’une tunisienne sur un belabbesien journal je ne peux le cacher une moralite ne s ‘inculque pas a cote un sujet sur la viande l incompatibilite flagrante au rendez vous sur le meme organe que je lis. on est musuman
    notre ouverture sur le monde ne rime pas avec le reniement des origines et ce monsieur houssine vient d administrer a l’endoit de tout une pognee de nostalgiquesune belle replique encette pesente contribution de ce sereiux journal vraiment belabbesien

  7. Bakary

    Epitre aux Corinthiens de Paul de tarse:
    si une femme prie qu »elle se coupe les cheveux ou se voîle

  8. farouk d tlemcen

    bakary la problematique est bien formulee a la prochaine

  9. daci cadre

    vois vous gargarisez purement et indefiniment.en somme un ecrit interessant

  10. bouri

    les anciens du lycee azza sont confondus avec leur site.selon ce que je viens de lire dans l’autre jiournal.a moins que son auteur est un profane ou il l’a fait sciemment.je neporte pas un jugement puisque on peut relire.

  11. fbm

    bravo,Bakary, la foi est dans le coeur,tres bien dit.

  12. Hassan

    A mes frères algériens.

    Algérie
    Parlez moi de l’Algérie,
    est-elle malade ou guérrie?
    Pleure-t-elle ou elle sourit?
    Ses paysages ont-ils fleuris?

    L’Algérie au printemps
    comme une fille de dix huit ans
    èspiègle à caractère déroutant
    est plus belle sinon autant.

    L’Algérie comme épouse est belle.
    elle a mit au monde des enfants rebelles.
    elle leurs a donné des richesses à la pelle:
    Du pétrôle,du gaz,et de l’or pêle-mêle.

    L’Algérie à l’âge mûre
    infanta des hommes de grande stature
    dôtés du savoir et à fière allure,
    puis les jetta à la barbarie en pâture.

    Ses enfants enfin grandirent
    ils se mirent à la trahir.
    Elle se mit à les punir,
    et finit par les maudire.

    Elle se transforma en vampire,
    buva leur sang et hypothéqua leur avenir,
    les arma les uns contre les autres pour les anéantir.
    L’Algérie est capable du meilleur, comme du pire.

    Ses enfants en proie à la peur
    s’éxillèrent en europe, en amérique et ailleurs.
    Ils connurent la désolation et le maleur
    et reconnurent leur erreure.

    L’Algérie pendant ses soirs d’hivers
    assise seule au coin de l’univers
    médite sur son sort et son calvaire,
    sur son histoire et son destin pervers.

    L’Algérie libre et fière
    ne pliera d’aucune manière
    ni à la force,ni à la prière,
    jamais elle ne retournera en arrière.

    L’Algérie que j’aime
    restera toujours la même
    dans mon coeur et mon âme
    belle et généreus tout de même.

    date d’écriture: 1998.

  13. Hassan 2

    Il en est mots comme du vent
    Ils sifflent aux oreilles pour réveiller
    Les printemps impatients et les hivers hésitants
    Il en est de l’Algérie comme un rêve éveillé
    Frère jumeau du cauchemar annoncé
    Bénie par la nature et noyée de soleil
    Elle s’evertue à courtiser le malheur
    Ses enfants retrouvent l’instinct nomade
    A la recherche d’Eldorados improbables
    L’histoire accélère mais elle a confié
    Les rênes à des fossiles au cerveau pétrifié
    Qui apprennent à leurs enfants à répéter
    Les mêmes erreurs de jugement
    L’Algérie est une île imaginaire aux contours indécelables

Répondre