La Voix De Sidi Bel Abbes

Abdelmadjid Tebboune prend l’engagement: Tous les bidonvilles éradiqués en 2016

Le ministre de l’Habitat estime que la demande nationale, évaluée à 720 000 dossiers, peut être satisfaite aisément d’ici à 2018. Ce qui, selon lui, mettra fin de manière définitive à la crise du logement en Algérie.

L’Algérie se débrassera de tous ses bidonvilles au plus tard au 1er trimestre 2016. C’est le cas, pour ne citer que cet exemple, du vaste baraquement du Gué-de-Constantine à Alger dont l’éradication est prévue pour le mois de juin prochain. Les populations qui y résident seront ainsi recasées dans des logements neufs, inscrits aux différents programmes de logements sociaux à travers les 48 wilayas.
Avec la réalisation de tous les programmes projetés par le ministère de l’Habitat dans l’actuel quinquennat, la crise de logement, réitère le ministre, Abdelmadjid Tebboune, notre pays va en finir de manière définitive avec la crise du logement dès 2018. Il en veut pour preuve les 720 000 demandes enregistrées sur tout le territoire national qui, à suivre son analyse, peuvent être satisfaites aisément d’ici à l’échéance tracée.
À vrai dire, le département de M. Tebboune ne sera appelé à réaliser que près de 400 000 unités d’autant plus que la réponse à 322 000 demandes peut s’effectuer par le biais des lots de terrain qui seront attribués à ces demandeurs. Ces derniers préfèrent construire eux-mêmes leur habitation du fait qu’ils ne se sont pas habitués à la vie collective dans des immeubles.
Un tel objectif reste de ce fait dans les cordes de la tutelle. L’engagement du ministre n’est point démagogique, comme l’a souligné hier le ministre au cours d’une réunion bilan avec tous les cadres du secteur. Le serment de
M. Tebboune exige, toutefois, des moyens de réalisation adéquats. Il s’agit des entreprises réalisatrices de ces programmes.
En collaboration avec le ministère des Finances, il a été établi une deuxième short-list de 43 sociétés algériennes avec une passation de marchés de gré à gré. “J’espère qu’elles seront prêtes pour ce quinquennat”, avouera le ministre. L’autre levier sur lequel s’appuie Abdelmadjid Tebboune pour la concrétisation de ses projets est la préfabrication.

Le préfabriqué : la solution à la crise…
Son département a vu en l’industrie du bâtiment, la solution idoine pour satisfaire la forte demande et endiguer la crise du logement en Algérie. Avec la reprise du préfabriqué, on atteindra une cadence de réalisation plus accélérée suivant des délais raisonnables de 2 ans à 2 ans et demi. Le premier contrat sera signé la semaine prochaine avec une société mixte algéro-française.
Une douzaine d’autres sociétés, dont un grand groupe chinois, ont souscrit à l’avis d’appel national et international à manifestation d’intérêt général lancé il y a quelques mois. Le Centre national d’études et de recherches intégrées du bâtiment (Cnerib), chargé d’étudier les dossiers des souscripteurs, a validé 4 avis techniques.
Le centre a approuvé donc 4 dossiers alors que 8 autres sont en cours d’étude.
Parmi ces sociétés qui se sont manifestées, l’on dénombre 4 turques, 4 chinoises et 6 autres, à savoir une espagnole, une française, une australienne, une indienne, une indonésienne et une saoudienne. Huit autres sont des entreprises algéro-étrangères.
La production moyenne de ces opérateurs est de 5 100 logements/an/société. Une entreprise turque s’est, quant à elle, engagée à réaliser 10 000 unités/an.
Par ailleurs, le ministre a annoncé le nouvel organigramme de l’AADL qui comptera en son sein désormais des DG adjoints alors que les directeurs régionaux bénéficieront d’une autonomie dans la gestion et le suivi des programmes, selon la formule location-vente, qui ont vu le lancement de 230 000 unités dont 106 573 sont d’ores et déjà en chantier. “Les premières livraisons sont attendues pour la fin de l’année 2016. Les postulants de 2001 et 2002 demeurent prioritaires. Le problème du foncier est en train d’être réglé progressivement dans toutes les wilayas particulièrement à Alger où il l’est à 75%”, soulignera M. Tebboune. Par ailleurs, le ministre a instruit les cadres de son département à veiller à l’amélioration du taux d’intégration des logements construits, au-delà des 70% appliqués actuellement. “Il faut que la construction de logement fasse bénéficier d’autres secteurs économiques”, affirmera-t-il, faisant référence à l’adage qui dit : “Quand le bâtiment va, tout va.” Les usines employant des Algériens seront ainsi privilégiées dans l’achat des matériaux destinés à la réalisation des logements. Abdelmadjid Tebboune reconnaît le rôle important que joue le fichier national dans la confection des listes de bénéficiaires.
Grâce à cet instrument, plus de 8 000 postulants ont été éliminés. Il l’estime jusque-là à quelque 5,5 millions de citoyens répertoriés. Sur un autre registre, le ministre a annoncé la promulgation d’un texte aux dispositions coercitives à l’encontre des fraudeurs. Quant à la cession des 571 000 logements de l’OPGI au profit de leurs locataires, M. Tebboune avouera que l’opération accuse un retard flagrant.

Est ce réalisable ?Sommes nous bien curieux de le dire.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=57707

Posté par le Jan 14 2015. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Abdelmadjid Tebboune prend l’engagement: Tous les bidonvilles éradiqués en 2016”

  1. jamel

    Problème difficile à solutionner.

  2. Mme CH

    C’est une bonne nouvelle, mais il faudrait faire en sorte que d’autres bidonvilles ne poussent pas comme des champignons en 2017……!!!!!

    Quant à la construction en préfabriqué c’est une autre histoire….!!! Disons une autre catastrophe, surtout avec les plans standardisés, comme des petites boîtes en carton, donc ne parlons surtout pas d’esthétique ou d’architecture, ni ancienne ni contemporaine…!!! Juste, des cités dortoirs avec un corps certes, mais sans aucune âme….!!!
    Pour limiter les dégâts, il faut qu’un contrôle continu se fasse à chaque étape de la fabrication, et cela depuis le choix des matériaux de construction, jusqu’à l’isolation surtout phonique……!!! On doit aussi faire attention aux fondations, branchements égouts, canalisations et l’entretien…!!!! Sinon ça sera un autre fiasco comme l’autouroute EST-OUEST….!!! Mais là, il s’agit de la qualité et de la durée de vie d’habitations qui risquent de s’effondrer sur la tête de la populace….!!!!

    « Un homme averti en vaut deux »…!!! Qui vivra verra….!!!

  3. Lecteur assidu

    Qui ne veut pas voir ces taudis disparaître ?

  4. mouslim

    Tous les bidonvilles éradiqués en 2016 ce qu’a dit TEBBOUNE et il a oublié INCHALLAH

  5. MEHTAR TANI Abderrahim

    J’ai mal partout quand je pense, je réfléchis ou je raisonne mes pieds me font très mal et ne supportent plus le poids de mon corps, je suis fourbu, désemparé, je n’ai plus de reperds, et je me mets à errer sans but particulier, … je devrais revenir sur terre pour prendre conscience de ce que de nous il est advenu. MEHTAR TANI Abderrahim architecte

Répondre