La Voix De Sidi Bel Abbes

Abdelatif Baba Ahmed : « La généralisation de la langue Amazigh est notre priorité ». Es Que notre société est prête ?

Le ministre de l’éducation nationale, M Abdelatif Baba Ahmed a affirmé ce mercredi 8 janvier, que  l’enseignement de la langue Amazighe et  sa généralisation dans tous les établissements scolaires du pays reste l’une des priorités de la tutelle.

 « C’est l’une de mes priorité, tant que je suis à la tête du secteur », a déclaré le ministre en marge de sa visite effectuée aujourd’hui dans la wilaya de Bouira. Cependant, il a expliqué que cela dépend également des besoins en la matière. Le ministre s’exprime à l’heure où dans cette wilaya, des dizaines d’étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj ont sillonné dans la journée d’hier les artères de la ville pour exiger l’abrogation du caractère facultatif de l’enseignement de Tamazight  et la création des postes budgétaires et l’officialisation de cette langue. Par ailleurs, le ministre a également précisé que le gros des revendications soulevées par le Cnapest sont prises en charge. Il assure  que les portes du dialogue sont toujours ouvertes.  Et à propos de la dégradation des écoles scolaires au niveau de la wilaya de Bouira, le ministre a donné son accord d’octroyer une enveloppe avoisinant les 10 milliards de centimes destinés à la réfection des établissements dans certains sont dans un piteux état.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=36326

Posté par le Jan 8 2014. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

17 Commentaires pour “Abdelatif Baba Ahmed : « La généralisation de la langue Amazigh est notre priorité ». Es Que notre société est prête ?”

  1. abbes

    La tutelle une dicdature

  2. jamel

    C UNE AFFAIRE DE KABYLES

  3. BADISSI

    pourquoi pas enseigner la langue kabyle est un atout pour tous c’est un patrimoine national et un moyen de rapprocher les Algériens que le colonisateur a essayer de séparer en serment la haine entre les Algériens

    • Rouroux

      Quel colonisateur? Les arabes qui ont envahi l Algérie au vol siècle? Qui ont tué, égorgé et volé les berbères..qui ont imposé leur langue, leur religion et éradiqué le christianisme qui était ka religion de l Algérie? La colonisation à été la pure qui doit..sauvage et barbare À.

  4. H Bouasria

    Aujourd’hui et actuellement on a toujours des établissements scolaires de certains niveaux sans chauffages ces enfants grelottent de froid dans les classes n’ont aucune possibilité de tenir un stylo il y en a meme qui ont refuses d’aller en classes

  5. badsi

    Baba ahmed est aussi en campagne électorale

  6. fethi

    Impossible de faire cela

  7. Argos

    En 1962, tout, absolument tout, était à faire ou refaire. Faire la paix, faire le pain, faire du blé dans les campagnes désertées, faire des maisons dans les douars détruits, faire des écoles pour les nouveaux venus et même faire des statues pour les disparus. Si après 50 ans d’indépendance, un grand pas a été accompli dans le domaine de l’éducation et de la culture : création d’écoles, d’universités, de journaux etc. la question linguistique en Algérie reste très complexe. Dans sa volonté légitime de restaurer la place de langue arabe dans la société, l’État a perdu sur tous les tableaux : loin d’assoir sa légitimité, il s’en est privé ; loin de promouvoir une langue nationale, il en a fait une langue artificielle qui n’évoque que le pouvoir centrale. Mais sa réussite aurait nécessité qu’elle morde naturellement sur le registre de la langue maternelle, or l’arabe n’a nulle part place dans l’usage quotidien où l’on continue de parler des dialectes régionaux, imprégnés de l’arabe, du berbère et du français, essentiellement transmis oralement. De plus, la colonisation a presque supprimé cet enseignement de l’arabe classique des medersas et lui a substitué celui de la langue française, dont l’usage a été étendu à toute la gestion administrative et économique du pays comme seule langue d’ouverture sur le monde moderne, divisant ainsi le pays au moment de son indépendance sur le thème de la sélection sociale, opérée par sa dominance. Cependant malgré tout, la majorité des Algériens revendique fièrement l’arabe comme ciment de leur culture arabo-islamique et voilà maintenant qu’on cherche à lui « imposer » l’enseignement du berbère sur tout le territoire National, je n’y vois qu’une manœuvre politicienne de ceux qui veulent témoigner en réalité d’une culture algérienne antérieure à l’Islam. Par ailleurs, le berbère étant parlé par des millions de locuteurs (Kabyles, Chaouias, Mozabites…) rien ne s’oppose à ce qu’il continu d’exister mais dans une langue Régionale qui n’est que le prolongement d’une richesse culturelle spécifique de la véritable identité Algérienne.

  8. s y oran

    L’Amazigh ne peut prétendre plus que les contours d’une région

  9. Omar

    Apprenons d’abord à parler ce qui est fondamental notre langue (l’Arabe) on baragouine mais tout le reste à est truffé des mots d’ici et là, figurez-vous qu’on a arabiser des mots français c’est-dire qu’on parle le sabir mais personnellement je n’ai rien contre qu’on apprenne la langue Tamazigh ce qui est tout-a-fait normal.

  10. Omar

    Je suis pour la reanimation de la vrai langue du bled…On a rien recolte des arabes a part le terrorism et l ignorance de ces racailles.

    • tahia

      @ »ohmar »le pire des péchés ce n’est pas l’ignorance mais le fait de ne pas s’en rendre compte….
      votre ramage pourrait se rapporter à votre plumage!

  11. Arabe Musulman

    C’est dangereux ce que tu dit mon frère Omar . J’éspere que tu t’es mal exprimé c »est tout .

  12. Albarracin de sidi bel abes

    Petite anecdote et chauvinisme !
    Le débat autour des questions relevant des « parlers » illustrent le caractère universel, que les langues nationales, régionales, dialectes seraient une manière de se démarquer d’une culture imposée, par les méandres de l’histoire ? Sont-elles l’expression pour maintenir cette part de fidélité à un passé qui accompagnerait notre personnalité, illustrant l’héritage transmis pour dire avec des mots singuliers la profondeur de notre appartenance à une culture « qui s’attache à notre âme et la force d’aimer » comme le poète chante « l’objet inanimé « … ?
    Sans doute un peu de toutes ces pistes sont à explorer….et demeurent recevables !
    Déambulant sur une route proche de la frontière espagnole dans les Pyrénées orientales, une automobile s’arrête, le conducteur me questionne en catalan la route pour accéder au Canigou sommet des montagnes de Cerdagne! La voiture immatriculée en Espagne, j’informe en employant la langue espagnole…. L’homme me fait comprendre qu’il ne comprend pas la langue de Cervantés !
    Je lui réponds sèchement, en espagnol, que lorsque qu’on se prétend « catalan » on ne demande pas à un français le chemin qui conduit au pic sacré qu’est le Canigou pour les catalans !
    Ce récit pour dire que, les langues, sont des instruments précieux, dont aucune, n’est de trop pour chacun, et que toutes sont utiles pour partager selon les circonstances et les méandres de l’histoire, et si l’une d’entre elles s’impose comme outil de cohésion nationale, toutes les autres entrent dans l’arc en ciel des couleurs qui embellissent notre intime appartenance à une histoire singulière !

  13. abbes

    @Albarracin bonjour je remarque du tonus la santé est meilleure j’espére que vous vous portez mieux mais franchement le sujet est ardu

  14. mohamedDD

    Le sujet est simple, l’ego de certains anime la braise El Fitna dahira!!!!
    Pourquoi, nous algériens sur tous sujets cocernant les langues, les régions, les coutumes, ..et notre religion l’islam religion de paix, de rapprochement et d’amour de notre pays chéri. Je vois les comments. des non algériens revenir plus haineux, plus sordides,…que jamais, eux qui nous ont dépossédé de nos terres et biens, ont éliminé nos braves, ont installé des qaliats (commérages) sur les us et coutumes, sur notre hitoire, religion,…. pour nous séparer pendant plus d’un siècle +100 années -et ils continuent toujours voir comments ci-dessus, presse,.. au lieu de s’occuper de leurs problèmes de nationalisme etc qui foutent en l’air et ils le savent très bien- mais gràce à Allah on a tenu le coup pour se rapprocher plus avec nos us et coutumes, nos différences, nos éloignements, nos idées, nos rêves,… par l’amour du pays, des frères et soeurs, par l’idéal, par la religion d’Allah religion universelle (à lire et écouter, les miracles de ce Message qu’est le Coran sur youtube et autres) RESTONS UNIS ET LAISSONS LES HYIENES S’ENTREDECHIRER

Répondre