La Voix De Sidi Bel Abbes

A Sidi Bel Abbès,le printemps annonce son arrivée.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=24470

Posté par le Mar 19 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

14 Commentaires pour “A Sidi Bel Abbès,le printemps annonce son arrivée.”

  1. Danielle B

    bonjour à tous
    que de beaux souvenirs se réveillent en voyant ces photos
    les rameaux pour nous chrétiens qui se fêtaient une semaine avant Paques étaient le départ d’une longue période de beaux jours , magnifiques et ensoleillés, nous sortions à cette occasion « les affaires d’été », c’est-à-dire, sandales et robes légères aux couleurs éclatantes, nous allions dans la campagne faire de longues balades déguster ces petites tiges que nous nommions « vinaigrette » cueillir des asperges sauvages, ou manger une paella à la forêt de Kamissis en vélo avec la famille et les amis
    QUE DU BONHEUR, pour ceux qui avaient des voitures c’était l’Orange à Oued Imbert ou les plages, Arzew, Ain-El-Turck, Bouisseville etc……et pour les autres qui n’avaient ni vélo, ni voiture, c’étaient les longues promenades dans la campagne environnante, c’étaient des joies simples (jamais plus retrouvées ni ressenties par la suite) mais qui resteront à jamais gravées dans les esprits de ceux qui ont connu tout ça
    MERCI pour ces belles photos
    cordialement et bonne journée

  2. Claude.B

    Bonjour Mr Douar ,
    Le printemps frappe à la porte ici aussi ,mais comme c’est agréable de revoir la nature verdoyante et le ciel bleu de ce beau pays que nous portons à tout jamais dans notre coeur .Chaque fois que l’occasion m’est donnée de voir des photos ,les souvenirs toujours vivaces refont surface et un mélange de bonheur et tristesse m’envahit en pensant à tous les bons moments de notre enfance partagés avec les êtres chers qui s’en sont allés .
    Les promenades dans la campagne et repas sur l’herbe ,l’orange avec famille et amis ,les plages ,Arzew ou mon père m’appris à nager …………..
    Un grand merci ,Monsieur ,pour vos photos qui nous réchauffent le coeur quand certains commentaires nous le brisent .
    Cordialement .

  3. belamri abdelkader

    Bonjours Mme Claude,à la lecture de vos propos,une certaine nostalgie positive se dégage;la société algérienne comme vous l’aviez toujours connue reste toujours hospitalière et vous accueille quand vous le désirez.Cela dépend seulement de vous.

    • Claude.B

      Bonjour Mr belamri abdelkader ,
      C’est toujours mon coeur qui parle lorsque j’évoque le pays ou je suis née .
      Je n’ai jamais douté de l’hospitalité de la société algérienne ,que j’ai pu vérifier et apprécier lors d’un premier voyage professionnel à Alger ,Oran ,Gardaia ,en 1986,et je suis convaincue que lors de mon retour à SBA je la retrouverais telle que je l’ai connue et aimée :généreuse et accueillante .
      Mais ce jour là le bonheur sera plus intense car je retrouverai « ma ville « et cette fois ci dans un cadre privé donc libre de mes visites .
      Je vous remercie Monsieur .
      Cordialement.

  4. FRIC

    nous en ferons un paradis sur terre pour l’humanité entère …..ALLAH EST GRAND

  5. belamri abdelkader

    Mr Douar a le talent de susciter, par de simples évocations photographiques ou de souvenirs,l’interet des lecteurs et cette forme d’expressions qui accapare l’attention des gens et les incite à réfléchir ce qu’est la vie et les aider à tempérer leurs ardeurs pour tout ce qui est superflu et artificiel et cela ne peut etre perçu que par les personnes atteintes de sagesse.Je me rappelle,comme si c’était aujourd’hui,en pareille saison,nous sortions presque tous les jeunes du quartier gambetta pour se diriger vers le lac sidi Med benali, tot le matin pour ne revenir qu’à la tombée de la nuit sans nourriture ,ni eau mais sans compter sur la générosité de la nature ( Asloudj,Guernina,besbess ,eau de rivière excellente pour la santé dés lors qu’on prononce:safi,safi almalaika ) il y en a qui gambadent en contemplant simplement la nature,d’autres etaient portés sur le pisquage de chardonnerets et ainsi va la vie,les gens sont devenus grands, polis , un peu cultivés et ont servi leur pays chacun à sa manière.Hélas cette leçon de vie n’est plus de mise et le développement effréné tout azimut a non seulement perturbé la nature mais aussi détourné les gens des bonnes habitudes simples et pleines d’enseignements.

  6. AMINE .R

    Sidi Bel Abbes a toujours était belle et resplendissante par la nature de ses paysages . je n’oublierai jamais la beauté et la fascination que j’éprouvai pour son printemps et ses plaines parées de ses magnifiques et verdoyants champs de blés . Que Bel Abbes reste à jamais toujours Belle par la beauté de sa nature et la générosité et l’amour pour elle des Bel Abbesiens.

    Un grand Merci à vous Mr Douar pour ces splendides et belles photos .

  7. Souad cite sabah

    Oui que belabes reste toujours belle et mieux entretenue. le civisme est bien exigé pour nous tous.le printemps nous dit profitez de moi avant lacanicule

  8. Bouchentouf

    Salem Si Douar. Je crois que le printemps est la saison préférée des Algériens, après le froid rude de l’hiver c’est l’espoir qui renaît avec la nature qui s’offre à nous. Bien qu’il m’arrive encore de contempler le paysage aussi verdoyant que vos photos ci contre, il me reste toujours de ces moments magiques, des souvenirs scintillants argentés des arbres en fleurs, des herbes grasses, des champs tapissés de fleurs jaunes et rouges et de la Mekerra qui coulait douce et silencieuse comme un ruban, disparaissant à l’ombre des bouleaux en feuilles puis réapparaissant à nouveau étalant ses méandres. Des souvenirs de troupeaux de moutons traversant le village pour gagner les gras pâturages de la plaine de Messer, traînant leur odeur de bergerie et leur mélancolique bêlement sous la conduite d’un berger qui s’essoufflait à courir inutilement à leur coté, levant le bâton et hurlant d’une voix haletante et rauque, avant que le ciel ne pâlissent au levant. Au début des années 80 je travaillais au port d’Arzew, nous étions au printemps et j’ai eu la joie de rencontrer un natif de Boukhanéfis Lamassoure André, un copain de classe qui faisait escale avec son voilier, vous ne devinerez jamais ce qu’il m’a demandé en premier lieu en dehors bien sûr de visiter son village : Faire des galipettes et courir dans un champ de blé comme autrefois… C’est où le lieu de ces photos?Amitiés

  9. DOUAR

    Salam si Bouchentouf
    Ces photos ont été prises sur la route de mascara entre sba et Mostefa ben Brahim, c’est une plaine très vaste de longueur et de largeur allant j’jusqu’à sfisef
    mais hélas les cultivateurs ne cultivent que le blé alors que cette terre peut donner toutes sortes de végétation ,autrefois on cultivait les betteraves pour la fabrication du sucre à l’usine de mercier Lacombe ‘j’ai lu dans un livre que l’Algérie exportait du sucre (de sfisef)durant la 2 guerre mondiale, maintenant on est spécialisé dans uniquement l’emballage .
    Mes salutations.

Répondre