La Voix De Sidi Bel Abbes

A bâtons rompus avec le maitre de conférence et fils de notre Sidi Amar Mr. Missouri Abbes.

Notre journal continue dans sa rubrique ‘’hôte du journal’’, d’accueillir les personnalités de la wilaya…Cette fois ci, on est allé a la rencontre de monsieur Missouri Abbes qui est maitre de conférence a l’université Djilali Labiés de Sidi Bel abbés. Spécialiste es langues étrangères. Notre ami Abbes est un des fideles amis de notre journal, qui l’accueillera prochainement parmi les invités du S.B.A (Samedi Bel Abbesien), mais avant ce rendez vous, ce dernier s’est prêté a un exercice a savoir une discussion a bâtons rompus que nous avons pu résumer en forme d’entretien que nous vous invitons a suivre.

Par : Madjid.B

‘’VDSBA : Présentez-vous aux lecteurs de la VDSBA ?

MISSOURI : Je suis né le 13 octobre 1961 à Sidi Bel Abbés. Marié et père de 04 enfants. Maitre de conférences à l’université Djilali Labiés de Sidi Bel abbés. Spécialiste es langues étrangères.

VDSBA : Dans quelle école et collège as-tu suivi tes études ?

MISSOURI : C’était d’abord l’école coranique puis l’école primaire ‘’Avicenne’’  dans le quartier populaire d’El Graba où, comme une bonne majorité des Belabbésiens, j’ai passé l’essentiel de ma jeunesse. J’ai ensuite fréquenté les bancs du CEM Azza Abdelkader (actuellement Djilali Labiés) et le secondaire dans le lycée Azza Abdelkader (ex Laperrine). J’ai fait une formation de Professeur de sport après avoir échoué au BAC (je dirais plutôt l’avoir manqué car je n’ai assisté qu’à une épreuve à cause d’une erreur d’appréciation). Pendant cette même année de formation  je me préparais à passer ce BAC et l’avoir coute que coute. Je me rappelle que les candidats libres devaient aller à Tlemcen pour le passer. C’était chose faite. Je l’ai eu avec mention.

VDSBA : Une jeunesse qui ne se limitait pas aux études j’espère ?

MISSOURI : Bien sur que non, et le plus important c’est que nous avons pu réussir études et longs divertissements. En plus de toutes les folies de jeunesse, on jouait au Foot dans des parties interminables (le dimanche surtout) et ce n’est que tard dans la soirée que nous reprenons nos révisions. Le comble ça nous a toujours réussi un tel train de vie. A cette époque là, on était insoucieux, on se fréquentait sans calculs, les enfants du quartier formaient presque une seule famille. Il y avait une infinité de terrains de foot qu’on appelait les terrains vagues de par leur disponibilité et les bois utilisés en guise de grosses pierres. D’autres fois, on allait se baigner à la piscine municipale. On avait aussi cet amour pour la lecture particulièrement les revues et autres magazines (il faut dire que c’était beaucoup plus une culture, un comportement).

VDSBA : Pourquoi avoir choisi l’enseignement ?

MISSOURI : Le choix n’était pas fortuit il faut le dire. Et l’enseignement des langues était pour moi un rêve voire une obsession. Déjà tout petit, j’ai été marqué par mes  enseignants à l’école primaire (notamment M. HAKEM qu’Allah aie son âme). Je le voyais tenir un discours, nous instruire à faire une tâche tout en gardant l’œil sur chacun de nous. Ajouté à cela, ma passion pour les voyages depuis mon jeune âge a, en quelque sorte, contribué à atteindre mes objectifs. J’avoue que j’ai voyagé à travers une cinquantaine de pays à peu prés où je devais communiquer et faire beaucoup d’efforts pour que je me fasse comprendre. En plus de l’Anglais et du Français, je pouvais tout de même m’en sortir en Espagnol, Italien, allemand, Polonais et Finnois. Bien entendu, l’Arabe classique a été toujours ma source d’inspiration.  Les lectures m’ont aussi permis de découvrir ce contact humain à travers mes voyages dans mon pays d’où j’ai pu acquérir un amour pour les langues locales et autres dialectes.

VDSBA : Actuellement, vous êtes enseignant au département des langues étrangères à l’université Djilali Labiés de Sidi Bel Abbés. Comment avez-vous fait ?

MISSOURI : Il faut dire que, vivre avec l’ambition est la priorité de beaucoup de gens. Après ma licence en Langue anglaise, j’ai enchainé en préparant un Magister (soutenu en 2004) intitulé ‘’Prise de notes : entre techniques et difficultés et j’ai pris comme cas d’étude les étudiants de la filière de Français puis, en collaboration avec l’université française de Charles De Gaule Lille 3 j’ai continué à préparer un Doctorat (soutenu en 2008) dans lequel j’ai traité les pratiques d’écriture et de réécriture

VDSBA : Et ce monde universitaire avec toutes ces responsabilités, recherches, suivi de thèses ?

MISSOURI : Il est vrai que l’objectif premier des enseignants universitaires est la recherche scientifique. Cependant, les taches ne se réalisent pas comme il se doit. On constate un laxisme flagrant. Les apprenants sont souvent livrés à eux-mêmes particulièrement avec l’avènement du nouveau système LMD où l’accompagnement doit être de rigueur.

En ce qui concerne mes recherches, je travaille beaucoup plus sur l’écrit en tant que phénomène social, j’agis aussi en fonction des constats relevés au sein du milieu estudiantin et toutes ces carences notifiées. Je cite, modestement, à titre d’exemple quelques contributions dans diverses revues et magazines pédagogiques :

COMMUNICATIONS

  • Direction de la culture- Sidi Bel Abbés  (Mai 2006)

Communication ‘’ La langue et l’interculturalité’’ Festival international des arts et des dances populaires.

  • Université Djilali Labiés- Sidi Bel Abbés (février 2008)

Communication sur ‘’ Le LMD et les enjeux futurs ‘’  (Journée d’information sur le L.M.D)

PUBLICATIONS

  • MISSOURI, B. (2006) « L’enseignement supérieur entre échec et réussite : le cas de l’enseignement de la langue française » in Revue des Lettres et Sciences Humaines (Université de Sidi Bel Abbés) n° 05, pp 11-16.
  • MISSOURI, B. (2007) « Langues, formation et débouchés : nécessité d’une prise de conscience face aux enjeux du LMD » in Revue LAROS/INRE n° 06, pp 191-194.
  • MISSOURI, B. (2008) « La langue française et les pratiques de l’écrit » in Résolang : Littérature, linguistique & didactique (France) n° 01, pp 137-141.
  • MISSOURI, B. (2009) « L’enseignement-apprentissage de la langue française en Algérie : quelle place pour l’écrit ? » in Revue Dialogue Méditerranéen- n° 01, pp 21-29.

VDSBA : En tant que Belabbésien, quelle est votre part de contribution à l’épanouissement de la ville et s’il y a un domaine particulier qui vous enchante ?

MISSOURI : J’avoue que j’ai un amour et un grand engouement pour suivre l’actualité de Sidi Bel Abbés  (culture, sport en général et foot en particulier). Mes amis (Nouali et Oulhaci) et moi avons contribué dans le domaine des langues à travers la création d’une Association de Développement des Langues. Je me sens aussi versé dans la promotion et l’embellissement des quartiers de la ville (souvent cela reste un vœu si cher vu l’absence des contributions des autorités et des citoyens). Le but dans tout cela c’est d’essayer d’évoluer dans un milieu sain et propre.

VDSBA : Il est clair que la recherche vous tente aussi en ce qui concerne votre métier d’enseignant ?

MISSOURI : Evidemment, nous sommes inscrits dans une perspective qui renvoie à l’amélioration des méthodes de transfert des savoirs, particulièrement avec l’avènement du nouveau système LMD où il nous est demandé abnégation, travail et assiduité.

VDSBA : Quel est ton modèle dans la vie ?

MISSOURI : En plus de mon défunt père que je considère comme exemple inénarrable, les images de certains enseignants restent quand même gravées à jamais dans mon esprit de par leur contribution et leur manière de faire.

VDSBA : Un mot de la fin ?

MISSOURI : Je dois d’abord remercier l’équipe de votre journal, à sa tête Mr. Kadiri M., pour m’avoir donné l’occasion de s’exprimer. Aussi, j’avoue que j’ai beaucoup d’admiration pour les efforts consentis par une si jeune et ambitieuse équipe qui, malgré les aléas, a pu vulgariser l’information locale à travers plusieurs régions du monde. A Sidi Bel Abbés, il faut le dire, on avait besoin d’un journal qui rassemble, qui réunit, qui tente de ressusciter un tant soit peu des souvenirs lointains. Je dis encore une fois Merci et Bravo.’’

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=8186

Posté par le Sep 21 2011. inséré dans ACTUALITE, HOTE DU JOURNAL. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

43 Commentaires pour “A bâtons rompus avec le maitre de conférence et fils de notre Sidi Amar Mr. Missouri Abbes.”

  1. tahar ouggad

    voila un vrai de vrai bel abbesien qui merite d etre considerer .abbes je te souhaites un bon vent d espoir,continue lache pas .

  2. dekkiche paris

    bon choix abbes devait etre invite il ya d’autresbien sur un debut a tout vous pouvez compter sur son abnegation un vraidefenseur de la ville je le suis je veux dire j’ai echo depuis des annees quand je suis au bled.

  3. un abbassi

    abbes bonne continution khayi

  4. dido

    notre ABBES c tout simplement du Super dans tous les domaines.

  5. souhabi alicante

    je suis heureux devoir enfin des jeunes locaux lettres et perseverants comme notre ami abbes missouri etre bien consideres et c’est la leur juste valeur ils ont trime.a d’autres sacresintellectuels productions ouvrages..viva ce journal et besos bises de alicante mon ptit exil

  6. soufiane

    un belabbesien.qui avait besoin de ce papier a d »autres

  7. bouzidi jamel

    abbes je le connais’ sympathique gentil et toujour souriant present dans toute les manifestation culturel sportif politique et surtout lorsque vous avez besoin de lui.il est estime par tout le monde petit et grand.la ville à besoin des gents comme abbes et bien sur sans oublierson ami nouali ghaouti qui a aider beaucoup de jeunes.

  8. dido

    Cela fait plaisir et en plus ça réchauffe nos coeurs meurtris par tant d ‘ années de ‘ disette’ intellectuelle.Bravo V.S.B. pour tes idées originales;simples et efficaces.Surtout quand tu mets en exergue de jeunes prodiges comme Abbès et ses amis qui peuvent sortir S.B.A de sa léthargie.

  9. hamri sba

    missouri ould sidi amar evoque per ould mamelon voila qui augure de belles amities qui se soudent par votre journal tres respecte par sa richesse et par sa vitalite.que monsieur missouri nous invite lors du sba samedi belabbesien on est bien a l ‘ interiieur de cette ambiance de gens de la culture de sport de medecins avocats alors on attend ce s. b.a

  10. naimi

    je reconnais en vous abbes l’ardeur d’aimer son bled et la fougue de la jeunesse,le football a ete toujours ta passion ,je vous reproche de n’avoir pas cité cem ibn ZEIDOUN ou vs avez travaillé avec nous et nous avons joué ensemble .un dernier voeu en guise de conseils d’amis de prendre soin et de bien encadrer notre progeniture.bonne continuation.

  11. dido

    svp censurez les propos malsains qui ne provenir que de gens malsains vivant dans des caniveaux toute leur vies.et ce afif nepeut etre qu un simple d ‘esprit.encore une fois vsb svp sassez les commentaires et battons nous pour une ville,notre ville propre et bien éduquée .

  12. djilali.fac de lettres

    missouri est un cadre de l’universite et la jalousie fait parler et en plus encore elle peut faire des degats ya afif si vraiment tu es afif allah yahdik

    • Mme Bouazri

      Je suis entièrement d’accord avec vous Mr. djilali. Missouri est un garçon de bonne famille, gentil, serviable et trés sociable. On est trés fières de lui. Il se peut qu’il y est des gens qui ne l’aiment pas simplement parce qu’il les dépassent ou bien juste parce qu’il est trés mode, tjrs propre, souriant et pas du tout jaloux. Alors à ces gens là, je dis il ne vous reste qu’à vous exploser le ventre qui contient rancune, malintention et prétention. Ellah yehfad ces gens comme Abbes.

  13. cité police

    abbes missouri,ton parcourt est extraordinnaire,bonne continuation. ,Allah yssehel.

  14. mellali mostefa

    Si abbes Missouri avec le bagage qu il a et la diversité des langue qu il maitrise il peut facilement remplir une fonction d ambassade .mais comme il est belabesien il risque de trop attendre en Algerie les nominations se font par les connaissances et non pas par les capacités ..

    • la grammaire

      c’est vrai il est poliglote et sa place est au ministère de l’éducation nationale surtout quand il dit «  »je remercie kadiri de m’avoir donné l’occasion de (S’exprimer) qui exprime qui le directeur du collège ou le bardé de diplumeS avec un U car avec un o c’est Zéro.
      C’est vrai que les nominations se font par connaissances ou sur canapés il n’y a qu’à voir le nombre de Dr et de Me qu’on a chez nous alors pourquoi pas abbès ministre ou ambassadeur.
      ALLER LA NUIT PORTE CONSEIL

      • Rachida LADAICIA

        je répond à la grammaire jalouse à la pensée étroite à la langue fade à vos non dits la grammaire….je ne sais pas pourquoi on dénigre (quand il s’agit d’un jeune de chez nous manhebbouch comme disent les jeunes) et puis je vois que les témoignages versent dans le bon sens que ce Abbés (je jure que je ne le connais même pas mais étant une femme habitant la ville récemment et aimant cette ville j’avoue que ce journal VDSBA me fascine et j’ai même filé l’idée à mes amis à Souk Ahras pour s’inspirer) C’est terrible que les gens pensent ainsi.
        Et cette grammaire a été soumise à des ministres incultes et analphabètes et je comprends pourquoi elle dénigre…Basta

        • la grammaire

          Ya rachida la grammaire n’a jamais était jalouse ,encore moins d’avoir une pensée étroite et une langue fade puisque vous vous servez de cette grammaire qui est mère de l’orthographe et du verbe et une très belle fille la conjugaison d’ou je conjugue haut et fort mon verbe pour écrire.
          Certes continuez à vous mettre martel dans le souk ta3ras

          • indigné

            La grand’mère est ridicule: Alzeimher est passé par là. Alors euthanasie pour la grand’mère pour abréger ses souffrances et son cadavre, une fois trituré, sera destiné à la nourriture des chiens.

            • hamal

              L’Alzeimher et le Parkinson ont atteint leur objectif in fel bled gnoux les gens n’ont rien à manger alors on leur donne les restes humains ,a3oudou bi-allah! yal’indigen

  15. Tidjini K N

    Il ma enseigné quand jai fréquenté la faculté des langues pour préparer un diplome d’interprétariat. Jai étudié un an et jai abandonné.

  16. etudiante

    allah yaghfarlah hada abbes wache kane daire fi la faculte tout le monde la sait meme lui jusqua maintenant est maintenant en voit sa photo en grand pland en dirait haja kbira

    • arbi zazou sl

      je suis edifie tout belabbesien lettre derange les nullards.et le faite de voir un des notres juste objet de regardbienveilant cele declenche des animosites el berrani n’est pas concerne il vient s’enrichit …

    • said le grand

      Eh oui etudiante (je crois pas que tu l’as été pour ne pas dire tu faisais autre chose) sinon tu aurais du t’occuper de tes études. Autre chose et, n’en déplaise à toi et bcp d’autres, Abbes haja kbira et unique. Je sens que c’est de la jalousie sans plus. Nul n’est parfais et tu le sais. Ah si au moins on peut savoir pourquoi tu le dénigre y a que toi qui peu avoir le secret. N’est-ce pas fausse etudiante ?

  17. larbi

    salam Abbes
    the best you did….
    larbi/canada

  18. Smiley

    Stop bellitling your fellow citizens who seek promotion through any means available.
    Be merciful for Allah’s sake and remember what peace ther may be in silence.
    Still, the brain exodus has left Algeria with poor alternatives.
    The brightest fellows whose talent has been reckoned with are hire by prestigious firms and universities and; we; poor fools are still immersed in non-sensical feuds typical and illustrative of our colonized mind.
    Only the foreigner seems to have worth and credit.
    Cry for me Algeria

  19. abbes megherbi

    abbes, big man,gentil,serviable,fils d’une famille noble et respectable,fierté de la vile.bon courage et bonne continuation.

  20. hachemi

    merci mr kadiri et bon continuation pour mr abbes missouri

  21. SOUDANI Chikh

    Que DIEU te preserve SI ABBES

  22. Brikci Salim

    Bonjour tout le monde;
    Abbes, pour moi, est plus qu’un ami, c’est un vrai frère, serviable et présent même s’il est occupé, son coté « travail » ça m’intéresse pas, car on peut être gentil et on aura une image de méchant et c’est pareil pour le contraire, de ça je m’en fous complétement, on est pas tous parfait. Abbes je l’ai connu a travers un diplomate marocain Mohamed Haddadi « Simo » : un homme….un vrai.
    Loin où je suis, je passe le bonjour à mon ami et frère Abbes,
    Passe le bonjour stp a Ghaouti et le reste du groupe.

  23. kebir

    abbes missouri on t’attend demain a 16h 30mn a la bibliotheque avec nos amis daho oulhaci ghaouti

  24. SBA22

    Pourquoi vous avez mis mon commentaire à la trappe SVP?

  25. youb(canada)

    Abbes missouri ….May god Allah bless you brother , I’m so happy for you that you are on the right and best way so keep always smile with friends …don’t forget Ghaouti..Oulhaci..daho and etc…

  26. Oulhaci Aziz

    Mon frère Abbès ,les quelques lignes que je viens de lire ne peuvent en aucun cas te décrire,ni tracer aucun de tes parcours personnels,ou professionnels.
    ç’aurait été bénéfique d’écrire des flashs sur ta vie quotidienne avec les mendiants,avec les handicapés mentaux,avec les enseignants,avec tes amis,aux djanazates(cérémonies funèbres),aux actions de volontariat…etc,que moi je considère très intéressants comme cotés illustratifs d’une personne aussi sociale et sociable comme Abbès Missouri.
    I should add something about Abbès that it, once,happened his wild endless love for a kitty that was robbed when he was away for a while.This unpreceded amazing story could be a bestseller if he decides to write it.We’re struggling to,but who knows!!
    Enfin,Abbès lui suffit d’étre fier qu’il ait pu enseigner en moyenne 10000 élèves et étudiants.Il marche la tète haute,et tout le monde le salue en passant.
    Je tiens à remercier M.Kadiri Med ,et M.Salim pour cette rubrique offerte à leur frère Abbès en ce jour,et j’espère qu’ils le rappellent pour dévoiler Abbès l’homme,Abbès l’humain,Abbès le décrypteur des conspirations anti-Algérie.

  27. D.Reffas

    je salue le jeune Missouri, et je lui souhaite un parcours beaucoup plus conséquent. Faisons confiance à nos jeunes universitaires.

  28. Missouri

    Avec beaucoup de retard, je suis venu voir l’entretien que la VDSBA m’a fait l’honneur de réaliser. J’avoue que je suis trés ému voire trés touché par les marques de sympathie et de reconnaissance vouées par toutes ces bonnes gens. En lisant les commentaires je découvre à quel point ces gens sont sincères dans leurs pensées, je ne fais que m’incliner devant de tels propos. A vous tous MERCI.

  29. Karim10

    Bonjour Mr Abbes Missouri.
    Qu’il me soit permis de le faire par le web et de t’exprimer ici, mon ami, mes considérations d’estimes et de respect. Qu’il me soit permis aussi d’ajouter un commentaire sur « c » dénigreurs qui nous empoisonne la vie, Khayi !
    Pourquoi ce dénigrement en vers une personnalité intellectuelle ? Un peu de respect pour le « métier ». On ne corrige pas les commentaires écris en « polices brouillons » par langage html à tous les coins de rue. Je dis tafffffret parce qu’il y’a des dénigreurs (es) par défaut (en langage htlm) comme les dénigreurs de langues minoritaires et …aussi les dénigreurs (es) de manière fortuite sans le vouloir comme « bcp » que je connais, là… tout prêt de la rue ou j’habite ,toi aussi tu dois « en connaître bcp » mon ami Abbes.
    Abbes,ne fait pas attention, à ces gens là (Voir le Hadith),à force de dénigrer ils sont devenus dénigreurs (tafffffret).
    Je dis ,à chaque dénigreur jaloux et excentrique au lieu de dénigrer à tous les coins de rue quand on a rien à faire .Allez plutôt rué dans les brancards d’une grande ville ( tjr en langage htlm). Mais si tu te retrouves sans rien, tu l’auras voulu! Acceptez ! Monsieur le dénigreur votre place est ailleurs, sortez vite d’ici.
    Abbes,tu me connais ! J’ai ajouté ces phrases bien tournées à mon commentaire, parce que je n’aime pas les attaques gratuites et injustifiées sur nos personnalités locales. Leurs buts c’est provoquer un autre débat. Mais pourquoi ce hardiment ? J’ai l’impression qu’on veut clôturer les débats ! J’ai l’impression aussi qu’on veut nous faire du mal (à tous).
    Pour la fin, je te salut en exprimant ici un long commentaire rationnel .Mon approbation avec un grand bravo à toi et à tous les intellectuelles de la ville de Sidi-bel-Abbes.
    Merci à tous.
    Dr : Karim OULDENNEBIA
    (Déprt-Histoire/Université Djilali Liabes-SBA).

  30. tewfik/adda

    Mr Karim , il me semble qu’il est plus judicieux de ne pas répondre à ces attaques stériles car leurs auteurs sont toujours tapis dans les buissons .En réagissant , vous offrez un crédit à leurs débilités ,la preuve leurs pseudos sont forts révélateurs !!

  31. Hayet 22

    Je trouve les deux derniers commentaires de MM. Karim 10 et Tewfik/adda assez révélateurs. Ils résument (en une pensée si rapide) tout ce que j’avais à dire à ces gens (dénigreurs particulièrement). Le temps passe, les années courent et la vie continue. Jusqu’à quand allez-vous rester comme ça ? Abbes est trés bien coté, il est l’enfant de la ville et nous lui vouons tous respect et admiration (je l’aime aussi parcequ’il est toujours beau à regarder).

  32. abdelkrim ami dragon

    cest une force divine qui charme mon coeur et lemplis de joie car je connais ce doux et souriant visage de mon frere abbes fils du 22 en loccurence sidi amar delali evoluer dans un milieu sain et propre sans oublier de saluer nouali et oulhaci allah douwamha mahiba grand bravo abbes

  33. choucha houari

    Abbes khoya tu es un trés bon ambassadeur,de Bel Abbes et de l’Algérie à l’étranger, tu reviens quand tu veux je te reçois avec un grand plaisir.je suis fier de toi  » hal yastaoui al ladhina ya3lamoune wa al ladhina la ya3lamoune?

  34. tous ce qui est authentique et sincére

Répondre