La Voix De Sidi Bel Abbes

LES PRINCIPES DE LA PÉDAGOGIE MODERNE / Par Mr Abdelkader Bakhti .

Capture  Il me plait à travers ces lignes de remercier vivement la direction du journal électronique « La Voix de Sidi-Bel-Abbès », animé par une équipe de journalistes talentueux, d’avoir réservé une rubrique « ÉDUCATION » qui me permettra de répondre à de nombreuses questions d’ordre pédagogique posées par des enseignants désireux d’améliorer leur façon de travailler dans leurs classes.
Certaines personnes, parents et enseignants ont sans doute entendu parler de pédagogie moderne, de pédagogie Freinet, de techniques modernes utilisées par de nombreux éducateurs algériens dans le passé. Ces derniers animés de foi et de courage, travaillaient dans le but d’assumer une participation efficace à l’édification et à la modernisation de « l’école Algérienne ».
Leur objectif « Élever les Enfants », c’est à dire les amener à un niveau supérieur de savoir, de compréhension, de générosité, de sensibilité et d’amour du travail.
Pour atteindre ces buts, le choix d’une méthode s’impose afin de permettre une éducation fondée sur l’expression de l’enfant dans son milieu, sur l’observation et l’expérimentation.

-« Le premier texte officiel régissant l École Algérienne après l’indépendance, date de 1965« .

« La caractéristique essentielle de ce texte est qu’il annonce une rupture totale avec les pédagogies traditionnelles, tant pour l’enseignement de l’Arabe que pour celui du Français. Dès lors, l’ère des méthodes traditionnelles est abandonnée pour entrer de plain-pied dans celle des méthodes modernes ».

Il ne s’agit pas pour nous, ni de rompre brutalement avec nos traditions, ni de transporter automatiquement chez-nous telle idée même séduisante, qui chez le voisin a fait merveille, mais de l’étudier objectivement pour l’adapter si possible à notre mentalité. L’enseignement primaire basé sur l’emploi des techniques modernes procure un privilège à quiconque le reçoit, mais également a aussi un autre avantage : « Il prépare  à la vie »
Abdelkader BAKHTI
Conseiller pédagogique en retraite.

QUI EST CÉLESTIN FREINET ?

(1896-1966)

freinetdefautPetit berger de Provence, né à Gap en 1896, il se destine à l’enseignement et entre à l’école normale. La guerre de 1914 le contraint à quitter momentanément ses études pour aller au front. Il y est blessé grièvement et semble condamné à l’inaction sans espoir. Il est nommé en 1920 à l’école de Bar Sur Loup. C’est d’ores et déjà un militant animé d’un idéal pacifiste et syndicaliste.
La culture populaire le préoccupe au premier plan. Il est très attiré a l’éducation Nouvelle, mais s’en méfie un peu car il estime trop bourgeoise surtout quand elle prône pour être efficace un éducateur pour cinq enfants. Ce qu’il veut développer est une pédagogie de masse accessible à tous.
Il écrit dans « clarté » et Romain Rolland l’honore de son amitié. Dans ses perspectives et ses objectifs pédagogiques, il ne part pas d’un priori, il réalise la synthèse des mouvements existants .Son originalité n’en demeure pas moins grande.il veut ouvrir « l’école sur la Vie ». C’est la création de l’imprimerie à l’école l’échange des correspondances entre diverses écoles primaires, l’édition première de la Gerbe, pages imprimées par les enfants pour être diffusée.
Il fonde la coopérative des écoles laïques (C.E.L), maison d’édition animée et dirigée par des enseignants qui demeure la seule ressource financière pour promouvoir le Mouvement
Survient en 1932 l’affaire de Saint Paul. Les idées de Freinet en matière de rénovation pédagogique provoquent des réactions violentes d’une administration timorée et de certaines personnalités opposées à des méthodes qu’ils jugent révolutionnaires.

Une campagne se monte contre Freinet. Les parents poussent à la grève scolaire et l’école est investie et fermée. Freinet refuse le déplacement d’office et démissionne de l’enseignement public. Il fonde alors sa propre école à Vence en 1934 à Vence en 1934, la construit de ses propres mains. Il y accueille les enfants inadaptés et les enfants des premiers réfugiés espagnols.
En 1935, Freinet crée « le Front de l’Enfance » dont Romain Roland accepte la présidence d’honneur.
Arrive la guerre 1939-1945. Freinet est interné puis relâché. Il se retire à Vallouise et bien que gravement malade, accepte des responsabilités au sein du maquis. La libération le retrouve à Gap.   Il retourne à Vence pour réinstaller la coopérative démantelée par la guerre et relance le Mouvement de l’école Moderne.
Freinet est l’auteur de livres qui sont devenus des classiques pour les pédagogues modernes. Citons parmi ces ouvrages : « les Dits de Mathieu, l’éducation du travail, Essai de psychologie sensible ».
Le Mouvement Freinet a eu depuis sa création en 1920, une audience sans cesse croissante. Il touche actuellement des milliers d’enseignants regroupés au sein de l’Institut Coopératif de l’école Moderne (I.C.E.M) qui militent à travers toute la France.
Le Mouvement a débordé le cadre du territoire métropolitain et la  Fédération Internationale des Mouvements de l’Ecole Moderne (F.I.M.E.M) organisme international, compte plusieurs nations réparties dans le monde entier comme : la Belgique, l’Italie, la Suisse, l’Allemagne, la Pologne, le Canada, et des pays d’Afrique comme l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, le Cameron, le Togo, le Niger, le Sénégal, etc. C’est donc un fait, le Mouvement Freinet existe…

LES PRINCIPES DE LA PÉDAGOGIE MODERNE

decoration-moderne-ecole

Une École Moderne qui prépare les enfants d’aujourd’hui à prendre part au monde de demain. Tel est le projet de la Pédagogie Moderne.

La pédagogie Moderne est centrée sur l’Enfant.
Elle s’appuie sur : -La motivation
-L’expression
-Le tâtonnement expérimental
-L’individualisation des apprentissages

La pédagogie moderne est ouverte sur l’Environnement et la Vie.
– Elle prend en compte le vécu familial, social et culturel de l’Enfant.
– Élargit son univers par la correspondance, les voyages-échanges et les sorties-enquêtes.

La pédagogie moderne, ce sont des méthodes de travail et des outils.
Par la méthode naturelle d’apprentissage, elle privilège :
– les projets individuels et collectifs
– les plans de travail et de recherche
– l’évaluation formative.

La pédagogie moderne, c’est la vie coopérative.
Elle développe : – l’entraide
– l’autonomie
– les responsabilités
– la communication sous toutes ses formes.

La pédagogie moderne, c’est un choix politique, philosophique.
– Elle défend les droits de l’Enfant
– Elle pratique la coopération internationale
– Elle aspire à une société de Justice, de Fraternité, de Liberté et de Paix dans le monde.

Examinons de plus près quelques principes.

– C’est une pédagogie populaire , qui  vise à une réforme de l’école publique pour promouvoir une pédagogie de masse. – Elle est centrée sur l’enfant.

Si les centres d’intérêt ou thèmes de vie sont introduits artificiellement par l’adulte, ils ne sont plus réellement »pôles d’intérêt » pour l’enfant. Il faut donc laisser ce dernier s’exprimer par l’expression sous toutes ses formes sans aucune obligation à priori.

– Elle est ouverte à la vie.

La pédagogie Freinet part en guerre contre la scolastique. La pratique indispensable doit exister dans la vie. On partira donc d’une analyse du monde réel tel que le voit l’enfant, perception qu’il en fait à travers son affectivité propre. Cette analyse-critique sera suivie d’une création qui pourra se matérialiser soit sous forme de journal scolaire, d’enregistrement.

– Elle respecte les processus naturels.

Partant d’une observation simple à savoir, l’enfant normal apprend naturellement à parler et à marcher. La pédagogie Freinet extrapole et postule qu’en respectant la nature, l’enfant peut faire divers apprentissages. Une grande part est laissée au tâtonnement expérimental. Il n’y a pas de progression déterminée, le maître apporte
la référence quand besoin s’en fait sentir.
Par exemple, en lecture, il faut mettre en place une situation pédagogique adéquate qui amènera peu à peu l’enfant à lire. Il découvrira la grammaire par l’usage régulier et la comparaison.
En mathématique, on partira toujours de situations concrètes préparées le plus souvent par l’enfant.

– Elle se propose une éducation du travail.

Ce qui est naturel, c’est le travail créateur et libre. L’enfant est allergique au travail forcé. Les jeux naturels sont en faite des travaux libres. Freinet leur oppose le jeu de consommation. Il faut donc donner à l’enfant des perspectives et des motivations : la correspondance scolaire, la rédaction d’un journal peuvent susciter fortement le goût de la lecture.

– Elle est une pédagogie de groupes

La classe est un groupe coopératif, cellule vivante où il y a des échanges.
Elle a la possibilité d’éclater, de s’ouvrir vers l’extérieur par la correspondance scolaire et par les enquêtes.
La coopérative n’est pas plaquée sur la classe, elle concerne toute la
vie de la classe. C’est en conseil de coopérative que s’élabore le plan de travail de la semaine. C’est en son sein que se fera aussi la critique de ce travail. Il y a donc va et vient perpétuel entre l’individu et le groupe.
Si le texte libre est un acte individuel par excellence, il sera pourtant lu aux camarades, puis étudié en commun. La coopérative permet de faire le bilan et de résoudre les problèmes du « groupe classe ».

Nous disons Techniques Freinet et non méthode Freinet pour bien montrer qu’il ne s’agit pas ici d’une construction théorique et idéale, mais d’une nouvelle technique de travail qui a l’avantage d’être née, d’avoir été expérimentée et d’évoluer dans le cadre de nos classes. Cette technique nécessite comme toutes les autres, une portion plus ou moins décisive de considérations pédagogiques ou philosophiques, mais surtout des outils de travail adéquats, des conditions de travail satisfaisantes, la préparation ou la rééducation des ouvriers spécialisés que sont les éducateurs.
« Nous avons prouvé par notre expérience largement répercutée qu’une éducation efficiente est possible sur la base de la vie enfantine, que cette éducation est aujourd’hui techniquement réalisable non seulement dans quelques classes privilégiées, mais dans toutes les classes, dans tous les pays du monde et avec toutes les langues…
C’est la possibilité technique que nous avons réalisée d’accéder par la seule expérience enfantine au premier échelon de la culture, c’est la suppression du hiatus scolastique, la montée naturelle vers la connaissance qui constituent la grande révolution dont doivent désormais bénéficier les enfants ». C. FREINET.

Voici quelques questions posées par des enseignants qui me sont parvenues par courrier.
– Qui est Freinet ?
-Quelle pédagogie a-t-il préconisée ? Quelles sont les techniques modernes utilisées dans une classe ?
-Y avait-t-il un groupe important d’enseignants algériens qui pratiquaient dans leurs classes ces méthodes modernes ? Leur formation ?
-Quelle est la place de la mise en pratique de ces techniques par rapport au programme officiel ?
– Comment étaient les rapports des enseignants praticiens avec les responsables hiérarchiques (directeurs et inspecteurs) ?

A suivre…

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=60296

Posté par le Mai 12 2015. inséré dans ACTUALITE, ÉDUCATION. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

19 Commentaires pour “LES PRINCIPES DE LA PÉDAGOGIE MODERNE / Par Mr Abdelkader Bakhti .”

  1. oulhissane

    Si Bakhti salam,
    J’ai lu votre article avec beaucoup d’intérêt. Je dirais à nos enseignants ceci :
    Freinet est un exemple que vous devriez suivre pour les raisons suivantes:
    1/ il n’a pas eu le temps de compléter toute sa formation sur le terrain.
    2/ tout au début de la 1ère guerre mondiale il a été atteint d’une balle au poumon. Or, en ce temps-là, le cours magistral était la méthode adoptée par l’école. Les leçons demandaient du souffle et le maître n’en avait pas. C’est alors qu’il y eut cette formidable question qui changea le cours de la pédagogie : Qui est appelé à apprendre ?
    3/ comme l’a si bien expliqué Si Bakhti, Freinet mit en exercice des techniques et abandonna la méthode aux théories. Le résultat est plus près de nous.
    Si Bakhti, merci.

  2. boiterfas

    c’est une bonne initiative, merci mr bakhti pour cette initiative, n’etant pas dans l’enseignement de base dans le primaire je ne paux pas juger les resultat de freinet sur le
    le devenir des enseignements…
    dans tous les domaine techniques et technologique tant que nous pouvons mesurer c’est bon, on introduit le principe des normes..lorsque on prend un morceau de metal et on le passe par une serie de traitement ensuite de transformation, on lui fait subir une serie de testes pour le classer grade industrielle ou grade alimentaire..un autre teste plus pousser le classe soit grade industriel militaire ou civile, ou grade alime’tation humaine ou animal commestible ou non commestible…
    si un systéme polotique opte pour une methode sans introduire les normes comment pourra t’il juger si la methode pedagogique est bonne mauvaise ou a completer ou corriger..
    donc ce sont les normes qui precedent les methodes et non l’inverse..
    avec un crayon et un taille craypn et une simple compas en bois tu epux creer un avion Le Concorde…avec les ordinateurs les imprimantes 3D, les simulateurs sur PC tu ne peux pas arriver a la recreer l’avion supersonique le Concorde…
    c’est a dire si on revient a l’experience française avec peu de chose pas tout a fait compliquer tu peux arriver a recreer un objet…mais ne fait pas supporter le pire aux éleves pour atteindre un but qui ne sert a rien, par exemple genie genetique , nanotechnologies, microelectroniques, etc…lorsque on forme un éleves il fait éviter a tout prix de lui gaspiller son energie pour rien, c’est cela le point fondamental, que doit apprendre un pédagogue..
    faire simple direct et utile..

  3. OUERRAD

    Est ce que l eole fondamentale c est FREINET ?
    Est ce que les LMD , c est FREINET ?

  4. benattou

    Si Abdelkader salam.
    Bon retour parmi nous, un article très intéressant, car la méthode Freinet est fondée sur l’expression libre des enfants, dessin libre, texte libre, correspondance inter scolaire, journal…Une école centrée sur l’enfant. Il faut lire le livre de Freinet (les techniques Freinet de l’école moderne) 1964.

  5. boiterfas

    le probleme de l’algerie est politique et économique..un exemple avant 74 il y avait les plans quinquenaux, l’algerie voulait faire une usine de montage . elle formait ces ouvriers specialisé
    du technicien a l’ingenieur dans les diffentes instituts, lorsqu’elle coulait crée un lycée ou une école il y avait les instituts spécialisé avec un presalaire a l’appuie…
    maintenant nous sommes dans une periode ni socialiste ni liberal. les plans quinquenaux
    sont encore de mise mais completement deconectés de la formation…c’est ici le gros probléme…
    l’etat doit etre claire…pour choisir un model de production, soit liberal soit dirigé…en fonction de cela les parents et les éleves et plus tards les etudiants feront leurs propres calcul basé sur du reel…tout le monde saura quoi faire…poirquoi ne pas dire que dans le systéme liberal un medecin un avocat un architecte, etc doit faires des calcul de comptabilité avant de s’engager dans une formation longue peinible et risquée
    voici ce que doit comprendre un cours du systéme liberal au lycée des la seconde
    calcul de la fonction d’un avocat
    si un etdudiant voudra faore etude d’avocat pour ouvrire un cabinet, il doit apprendre a faires ces calculs. il faut savoir que le metier d’un liberal medecin ou avocat ou archtitecte est un metier de service khadamate, donc il doit offrire un servire et recevoir de l’argent. pour vivre correctement et faire face aux depense d’une maison avec une femme et 3 enfants il faut au minimum 3 millions par mois..
    pour avoir 3 millions il doit faire minimum 1000 dinars jours…si il facture un service a 1000 dinars il doit rececoir chaque jour un client ou minimum faire 30 clients par mois..
    ou faire 360 affaires par ans par un avocat , ou 360 malades pour un medecin, ou 360 plans par un architecte…si il y’a 10 avocats dans une ville il faut qu’il’ya 3600 affaires et 3600 malades et 3600 consteuctions sinon il y auara un desequilibre soit ils vont tous chuter soit quelques uns vont abandonnér…
    ou est Freinet et la dedans?..
    freinet viendra apres pour voir si sa methode est bonne pour faciliter la comprehension de la comptabilité au niveau du lycée
    donc si l’algerie a opté pour le liberalisme qu’elle assume pour vulgariser ce systéme..soit elle recrute les gens comme avant 70 soit laisser les parents et les enseignants se bedrouiller pour mieux preparer l’eleve devant toutes les eventualité et introduire le module de  »comment donner la rachwa, comment avoir un diplome sans faire d’etudes » pour l’egalité des chances..il faut traité le tabous et ne pas le laisser cacher..car donner la rachwa est u’e science comme toute les autres im faut savoir au moins comment les gens le font pour etre au courant et ne se laisser traoter de naif..en citant ce dicton aussi scientifique
     »ma yabka fel oued ghir hjarou’,  »ne reste dans la rivieres que ces cailloux » toit ce qui est leger et superflus sera transporter et jeter en mer…l,etudiant sera averti au depart..pas la peine de recourir a ces jeux là vaux mieux travailler…..

  6. DZiri

    Sallamu Alaykum
    Toute action – politiques et/ou non – tient ses principes d’une « école de pensée » et s’enracine dans une source idéologique !
    Personne ne pourrait prétendre que les illustres savants Muslim d’antan, Arabes ou non, et même non Muslim, pluri disciplinaires, aient fréquenté l’ « ecole idéoligic » du communiste Freinet ! Celui qui mis à mort l’enseignement classique, au profit de celui idéologique.
    AlKhuwarizmi (780-850)
    Harun al-Rashid (786 – 809)
    Al-Kindi (801 – 865)
    Hunayn Ibn Ishaq (804 – 877)
    Razi (865 – 925)
    AlBiruni (973 – 1048)
    Avicenne (980 – 1037)
    Al-Idrissi (1100 – 1165)
    Sharaf Eddine al-Tusi (1135–1213) dont les travaux ont été repris par successivement Ferrari (1522–1565) et Descartes (1596–1650).
    Abū Al Izz Ibn Ismāel ibn al-Razāz al-Jazarī (1136-1206) de Diar Bakr, le père de la tradition de l’ingénierie mécanique.Tout comme son père.
    Ibn Al-Banna … ect..
    Newton et ses « Princip Mathematics », Poincarré avec la vitesse de la lumière!
    Tout comme les 2 deux derniers, fervents chrétiens, C Illustrec savants Muslim ont fréquenté l’ « Ecole de Mohammad (sas) ».
    Le listing est aussi long que le temp passé!
    Un exemple concret, celui des 2 Corée basé sur leurs traditions éducatives.

    Aussi, je ne vois pas l’utilité de nous servir cette mixture communiste dont l’horreur a dépassé les frontières des soviets et touché le monde entier, à tel point que ses propres adeptes s’en cachent aujourd’hui. Pédagogie athée adopté «politiquement» par la prétendue « unesco » à l’intention des s/developpés.
    FREINET :  » En ce qui me concerne, je n’ai jamais caché mon attitude politique. Aujourd’hui comme hier, je pense que nous devons lutter pour une société socialiste ». Anti relgion !
    Décrié par et Roger Garaudt et Snyders, ainsi que l’anarchiste, profondément pacifiste, Maurice WULLENS qui l’accuse d’être atteint par le microbe « stalinokoch » sur le soutien qu’il porta délibérément au régime dictatorial stalinien.
    Il justifie sa position en arguant qu’il défend d’abord la grande révolution soviétique.
    Pour lutter contre la Religion, et le cléricalisme, en 1935 c’est la constitution du « Front populaire de l’Enfance », puis de la « Ligue populaire des parents ». Il fit adopter par le Congrès de l’Internationale des Travailleurs de l’Enseignement (I.T.E., d’obédience communiste) la constitution du Front Populaire de l’Enfance.

    Alors lorsqu’on connait l’unique la source qui irrigue et le communisme et le capitalisme, la franc-maçonnerie et son anticléricalisme, on est en droit de se poser des questions et essayer de reflechir par soit même. Je ne veux penser qu’un Muslim chercherait les faveurs de cette source. Le sionisme est comme l’infini de Pascal, son centre est partout, sa circonférence nulle part, elle régit entièrement l’ « occident politic » et sa morale à tout moment.
    « Quand les Muslim, l’étaient vraiment, ils étaient les meilleurs »
    Le voyageurs qui se rendait à Baghdad en l’an 981, (Ibn Sina avait alors un an), raconte à son retour, qu’il a dénombré plus de cent bibliothèques publiques dans la ville. La plus modeste cité d’Orient a la sienne où n’importe qui peut venir consulter les ouvrages. Celle de Nayah, une petite ville d’Irak, comporte 40 000 ouvrages. Dans tout l’Occident, à la même époque, les monastères, seuls à détenir les livres, en ont une vingtaine tout au plus. Et parce qu’ils sont si rares, ils sont enchaînés et gardés jour et nuit.

    L’experience, ce n’est pas ce qui nous arrive, C ce qu’on fait avec, et une bonne abeille ne prend pas la fleur tombée!
    C’est proprement avoir les yeux fermés sans tacher jamais de les ouvrir, que de vivre avec les idées des autres, sans essayer d’en avoir les siennes!
    Et la propagande n’est pas conçue pour tromper l’esprit critique, mais simplement pour donner aux faibles d’esprit une excuse pour ne pas penser du tout.
    La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à une passion , ni à un intérêt, ni à une idée artificiellement conçue, si ce n’est qu’à Allah et aux faits par lui engendrés, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d’être !
    Sallamu Allykum
    DZiri

  7. oulhissane

    Mr DZiri, salam..
    Je voudrais juste remarquer que l’école algérienne a toujours enseigné l’éducation islamique depuis le primaire et durant tout le parcours scolaire.
    En Algérie la méthode Freinet n’a pas connu de Saint Paul, parce que dans ce pays,même au temps de l’occupation française, il y avait une autre école; celle de notre Prophète Mohammed que le salut d’Allah soit sur lui. Ce qui met un terme à toute discussion à ce propos. Mr DZiri, doutez-vous de notre Islam ?
    Ce qui nous intéresse en Freinet, au-delà de ses convictions politiques, c’est exactement ce qui vous intéresse vous-même, quand vous citez Newton.
    Vous vous intéressez aux sciences physiques, c’est bien, nous attendons de vous d’être un astrophysicien.Mais, dites-nous, Mr DZiri, vous qui connaissez tous ces illustres savants du Moyen Orient et pas un du Maghreb, qu’est-ce qui vous dérange en nous pour avoir choisi la pedagogie ?

  8. DZiri

    @ M. Oulhissane
    Sallamu Allaykum
    Votre affirmation sur l’eduction islamique est aussi vraie et, -mais hélas- « THEORIQUE », que l’Islam est la religion de l’Etat (sic.)!
    Avec une seule question, je m’explique : Quelles sont C grandes Ecoles primaires et/ou secondaires où est enseigné le Qoran ?
    Votre seconde affirmation relative à la période coloniale,[et meme avant grace à Allah- est vraie,il y avait des ecoles Qoranic à travers tout le Territoire National, pas un village n’en manquaient ! Mais peut-on en dire autant depuis 1962 ?

    Vous me questionnez : Mr DZiri, doutez-vous de notre Islam ?
    Figurez-vous Mr. En la matirèe je n’ai de doute sur personne. Je ne juge personne. Ma incompréhension ne concernerait que l’absence de courage d’assumer « loyalement » son choix, ses opinions. La malhonneteté intelctuelle quoi !

    Contrairement à votre affirmation, ce qui m’interesse, moi en Newton, cet illustre Savant, C uniquement ses connaissances purement scientifics! Je ne fais pas partie de ses amis, ni, vous vous doutez bien, de ceux des « Amis de Freinet » et qui le passent s/silence.
    « Amis de Freinet » : Une Association qui se compose que de personnes laïques, clause reglementaire! Une association anti religion → anti Islam !
    Freinet : « Cette école ne peut être pleinement efficace que dans un système social prolétarien ». Comprendre communiste.
    Je lis que l’« ami de Freinet », l’auteur du billet, affirme que [
    L’enseignement primaire basé sur l’emploi des techniques modernes procure un privilège à quiconque le reçoit, mais également a aussi un autre avantage : Il prépare à la vie , ouvrir – l’école sur la Vie -, une libre communauté scolaire qui libère l’enfant de l’adulte ». « – Elle prend en compte le vécu familial, social et culturel de l’Enfant ». – l’autonomie. – Elle défend les droits de l’Enfant.]
    L’émancipation, ou exactement, coupure de l ’enfant de ses origines!
    Loin de sa famille, de sa culture, rien que…… en faire un mutant !!!

    Émile Durkheim, -un autre freinetiste- affirme : « la pédagogie est une « réflexion » appliquée aussi méthodiquement que possible aux choses de l’éducation. ».
    « La Pédagogie est l’action exercée par les générations adultes sur celles qui ne le sont pas, a pour objectif de développer chez l’enfant un états physique et mental que réclame de lui la -société politique- auquel il est particulièrement destiné ».
    Analyser cette pédagogie aide à comprendre les projets educatifs de truc dénommé unesco avec Aladin et même du FMI, Oui Mr, du fmi.

    Cette pédagogie n’a rien d’éducative au sens propre, C une « technique » de formatge d’individu. Elle s’adresse plus à l’enseignant qu’à l’élève.
    La parole qui n’est qu’un mot pour l’homme d’idéologie, devient un fait terrible pour l’homme tout court. Ce que l’un dit légèrement ou avec perfidie, l’autre le subit aujourd’hui et demain devant qui de droit !
    À C hommes que les fictions impressionnent plus que la vérité, ceux du creuset et de la cornue, il faut faire comprendre que la chimie à elle seule rend apte à être pharmacien, mais non pas philosophe.
    Kède elmu3alimu aine yakkuna Rassula, Rassulu mène ? unesco, Freinet… ?
    Ce que vous « prenez » pour un dérangement est pour moi une opinion loyalement assumée sur un sujet d’interet national. Qui me concerne.
    Le sujet, l’essentiel est dans la conformité de l’homme aux règles de son Seigneur et non pas dans des enjeux matériels.
    On nous propose, on nous donne, sachez Mr. Oulhissane que : Si c’est gratuit, c’est que le produit… C nous !

    Sallamou Alaykum
    DZiri

  9. oulhissane

    Mr DZiri, salam alaïkom,
    L’auteur de l’article a bien énoncé tout au début qu’en adoptant les techniques de Freinet » il ne s’agit pas pour nous, ni de rompre brutalement avec nos traditions, ni de transporter automatiquement chez-nous telle idée même séduisante, qui chez le voisin a fait merveille, mais de l’étudier objectivement pour l’adapter si possible à notre mentalité. »
    L’auteur a même souligné que  » Nous disons Techniques Freinet et non méthode Freinet pour bien montrer qu’il ne s’agit pas ici d’une construction théorique et idéale, mais d’une nouvelle technique de travail qui a l’avantage d’être née, d’avoir été expérimentée et d’évoluer dans le cadre de nos classes. Cette technique nécessite comme toutes les autres, une portion plus ou moins décisive de considérations pédagogiques ou philosophiques, mais surtout des outils de travail adéquats, des conditions de travail satisfaisantes, la préparation ou la rééducation des ouvriers spécialisés que sont les éducateurs. » Il est clair que, de votre côté, vous portez des considérations philosophiques, ce qui est de votre droit, mais je trouve qu’il J’en ai trouvé chez Freinet. J’en ai pris. Et croyez-moi Mr, elles sont bien efficaces,
    je parle des techniques, quand il s’agit d’appréhender sa propre réalité, son vécu, son parcours, ses erreurs…
    Freinet a construit son école avec ses mains. S’il était communiste, c’était son choix dans son pays, à son époque où le choix s’imposait. Est-ce un mal de choisir d’être au côté des prolétaires ? Il a laissé des techniques qui nous auraient pu former à compter sur nous-mêmes dans l’appréhension rationnelle de notre réalité, et nous éviter d’importer des compétences étrangères.
    Le 22 avril 2015, l’auteur de cet article s’est tenu face à ses anciens élèves. Ils gardent pour lui beaucoup de respect.
    Non, si les techniques de Freinet étaient une extension d’athéisme, c’est toute la société qui les aurait rejetées. C’est de notre société que nos premiers écrivains ont parlé. Pourtant ils ont fait l’école colonialiste dans tout leur parcours. « Fils de dachra » nous en a donné une image émouvante. Mais qui a dit »l’Islam est ma patrie »? N’est-il pas celui qui mettra ses competences au service de la Révolution ?Mr, toute méthode d’enseignement a une propension philosophique. Certes. Mais, elle a aussi ses avantages et ses inconvénients. Avec des outils adéquats, nous seront en mesure de produire ce qui va à toutes nos mesures et nos spécifités. Nous en avons trouvé chez Freinet, et nous irons »jusqu’en Chine », pays communiste, pour ramener les outils du savoir. Il nous l’est permis.
    Mr DZiri, faites votre programme, je me ferai un honneur de trouver les outils de son application. Il y en aura du Freinet, j’en conviens. J’ai été enseignant de langue arabe et d’éducation islamique. Puis inspecteur dans ces deux matières. 42 ans en tout. Le français reste « un butin de guerre. »
    Presentez-vous, Mr DZiri, si vous le voulez bien.

  10. oulhissane

    Phrase manquante:
    Mais je trouve qu’il est de mon droit d’en faire des outils.

  11. DZiri

    Sallamu Allaykum
    @ Oulhissane
    Permettez moi Mr de vous dire et aux lecteurs, qu’avec la « Novlangue » on peut tout dire et tout expliquer !
    Definition de technique = Qui concerne les applications de la science, de la connaissance scientifique ou théorique, dans les réalisations pratiques, les productions industrielles et économiques.
    Definition de methode = Manière de conduire et d’exprimer sa « pensée ».
    (ex : J’ai appris ainsi à méditer avec un peu de méthode, à survoler n’importe quel sujet, à en dégager les lignes essentielles, à faire le partage entre le principal, le secondaire et l’accessoire, accéder au réel au gré d’une « intuition supra-rationnelle »).
    Vous pouvez remarquer que la difference est de taille, entre la science et le fantasme methodic de qui que ce soit!

    Ceci étant, je tiens à vous rappeler que la Pedagogie n’est pas une science, mais une vue de l’esprit de x, de y ou de z ect… ! D’ailleur, vous etes bien placé pour le savoir.
    Vous dites : « il ne s’agit pas pour nous, ni de rompre brutalement avec nos traditions ». C quand même osé! Nos traditions culturelles n’ont plus cours, n’ont pas droit de cité !!! L’etat du pays en est la preuve !

    Aussi, je ne voudrais pas me repeter, j’ai bien lu le billet en question et relevé les affirmations de l’auteur qui correspondaient à ceux de Freinet et des frenitistes. Tous communiste sionnistes.
    Votre expression : « nous irons »jusqu’en Chine », pays communiste, pour ramener les outils du savoir » est louable, pertinente meme, mais il importe de savoir qu’à chaque fois, qu’avec l’absurde, des « prétendus penseurs » defient la raison, l’Islam, il y a une tentation au Kofr.

    Vous me proposez : « faites votre programme, je me ferai un honneur de trouver les outils de son application. Il y en aura du Freinet ».
    En la matière, vu votre parcours,j’estime que vous etes mieux placé.
    En ce qui concerne : Le français reste « un butin de guerre.», il faut aussi savoir aux mains de qui ?
    Il ne faut pas espérer trouver la vérité ailleurs que dans les choses qui portent en elles-mêmes l’évidence, c’est-à-dire les perceptions des sens et les principes nécessaires.
    Il importe de reconnaitre que dans la nature, il n’existe qu’une créature qui ment : l’homme. Toutes les autres sont franches et authentiques, elles se manifestent ouvertement pour ce qu’elles sont et s’expriment comme elles se sentent.
    Sallamou Allaykum
    DZiri

  12. oulhissane

    Mr DZiri, salam alaïkoum…

    Je m’attendais à ce que vous vous présentiez, juste pour sentir le souffle de l’homme qui me parle, un bout de sa réalité, un peu de ses routines, un congénère, un compagnon, un ami (peut-être? ) Ce ne sont pas les diversités des échanges d’idées qui font sujet de polémiques, mais le personnage qui les expose en sous-entendus. Franchement, je suis un peu déçu de ne pas avoir reçu de réponse de ce côté là.
    Vous dites  » il n’y a qu’une créature qui ment:l’homme » . Mr DZiri: Qui a-t-il après l’homme?
    Moi, des autres créatures dont vous faites l’éloge, je vois qu’il n’y a aucune qui peut l’égaler. Le Coran, dans la sourate d’El Isra, aya 70, nous appelle à nous élever dans le sens du verbe  » أسرى »
    Que lisons-nous dans cette aya?

    ولقد كرّمنا بني ءادم وحملناهم في البرّ والبحر ورزقناهم من الطيبت وفضّلنهم على كثير ممن خلقنا تفضيلا.

    Allah a élevé le rang des enfants d’Adam au dessus des autres créatures. Mr DZiri, vous me voyez désolé de ne pas vous suivre dans ce que vous préconisez. D’autres créatures que vous voyez meilleures que l’homme, il n’y que les animaux. Et c’est vrai, comme vous le dites, ces créatures « sont franches et authentiques, elles se manifestent ouvertement pour ce qu’elles sont et s’expriment comme elles se sentent. »
    À moins que l’homme, que vous traitez de menteur, n’est pas celui dont la aya 70 de la sourate El Isra en fit l’éloge.
    Mr DZiri, vous devez savoir, sans aucun doute, qu’El Isra signifie le voyage nocturne. Et, avec votre assertion, il me semble que je me dois de me priver du voyage et de ne me garder pour ma vie que les ténèbres de la nuit.
    Mais comment me permettre de m’envelopper dans ces ténèbres, alors que notre Prophète Mohammed, que le salut d’Allah soit sur lui, nous rapporta de son Isra, ce voyage céleste, les 5 prières; ces lumières divines qui éclairent le jour et la nuit du musulman?
    Vous, qui êtes un enfant d’Adam comme je le suis, vous savez que pour départir d’entre tous les enfants d’Adam, il n’y a qu’un seul juge; Allah, et un critère ettakwa, et que nul ne peut être sûr de ce qui l’attend au-delà de ses « fantasmes ».
    Les fantasmes, il n’y a pas que les autres qui en ont. Nous aussi nous en avons. Ils sont aux yeux des autres ce que les leurs sont à nos yeux. Ne trouvez-vous pas que c’est plus équitable de voir les choses ainsi?
    J’en conviens, Mr DZiri, la pédagogie n’est pas seulement une science, c’est aussi un art.
    « la critique est aisée, l’art est difficile ». Dans notre métier on le surnomme »la vocation ».
    La méthode, quant à elle, conduit d’une certaine façon à la réalisation d’un but. C’est du but qu’il faut en discuter et non de la méthode. Vous n’avez rien dit à propos du but. Vous avez condamné la méthode, les outils, pour le simple délit d’exister, alors qu’ils pourraient nous mener à notre propre but, si nous en avions un.
    Je suis constamment interpellé par les accidents mortels de la route: Qui pensait qu’il achèterait joyeusement une voiture, un outil, pour se faire tuer? Mais personne ne conteste. L’outil continue à tuer. L’homme acquiesce.
    Ainsi donc, c’est à partir du but que se décide la méthode. Si c’est elle qui nous mène à la réalisation de notre but, peu importe le pays où elle vit le jour, ni les qualificatifs que lui donnent ses initiateurs, ni les critiques de ses détracteurs. Mais pourquoi acceptons-nous le confort matériel qui pousse à la sédition contre la morale et refusons avec force une technique, un outil de travail. Un exemple: Freinet a « casser » le pupitre de l’école traditionnelle et il en a fait deux: une chaise à part, et une table. Il se dégagea de cette séparation une suite de dispositions qui mena à une diversification des situations d’apprentissage, à une meilleure exploitation de l’espace. Mr DZiri; quel est votre programme? Voici le mobilier scolaire, sa disposition dépendra de l’objectif que vous assignez à la séance que vous avez programmée, à la période (matin/soir), à l’âge des enfants. Voudriez-vous un cours magistral? Une discussion libre? Des travaux de groupe? Voudriez-vous ranger les tables pour nettoyer la salle? Avec les anciens pupitres c’était exténuant. « Prenez vos chaises et allez à la cour, nous allons assister à la fête du mawlid que vos camarades ont préparée. Vous venez avec nous Mr DZiri ? » De 1997 à 2012, des enseignants et moi, avions organisé régulièrement des poésiades pour enfants du cycle moyen. Nous avons mis l’amour du pays dans leur cœur comme on met une bouteille à la mer. Un message qu’ils liront un jour. Nous dirons »sûrement » par fierté pour notre petite personne.
    Mais de grâce, Mr DZiri, laissons les enfants »conquérir » leurs savoirs. Au lieu du béhaviorisme, adoptons le constructivisme..Nos enfants sauront défendre leurs valeurs à leur façon. Mais pourquoi voudrions-nous les voir ne se servir que de notre façon ?
    Dans votre post, je dirais que je n’ai pas tout à fait saisi le rôle du/de la novlangue dans le sujet. Ce terme désigne un langage qui déforme le contexte des mots et réduit la largesse de l’esprit, la profondeur de la pensée. Alors? Pourquoi avoir adopté le/la novlangue pour expliquer les termes que vous avez choisis ? Sinon, voudriez-vous rétrécir leur sémantique jusqu’à en faire de leur signification un leurre qu’on propose aux gens sous toutes les formes d’évasion lexicographique?
    J’estime de mon côté que je ne suis qu’un parmi 40M de compatriotes. Il y a des institutions établies, des voies à suivre pour parler au nom du peuple, du pays. Je ne peux être qu’un simple bénévole qui n’hésitera pas à mettre sa modeste contribution au service des enfants.
    « Il y a bien des gens en haut qui font leur travail. » Oui, je sais, on a toujours cherché des puits de pétrole, mais pas assez, oui, mais pas assez de matières grises. Il est dit dans le Coran; sourate Essaffett, aya 24:

    وقفوهم إنهم مسئولون.

    Dans cette sourate qui montre par son titre des rangées, tenues impeccablement par diverses créatures, descend l’ordre divin : « Arrêtez-les ! Ils doivent répondre de leurs actes! »
    Et chacun assumera les siens.
    Il ne suffit pas de quitter le pays de son vivant pour être à l’abri de la Justice divine. Ni d’élever une mosquée à des fins de nuire aux croyants, de susciter entre eux de la rivalité, l’impiété, de la division, ainsi que nous l’apprend la aya 107 de sourat Ettaouba.

    والذين اتخذوا مسجدا ضرارا وكفرا وتفريقا بين المؤمنين وإرصادا لمن حارب الله ورسوله من قبل ~ وليحلفن إن أردنا إلاّ الحسنى والله يشهد إنهم لكاذبون.

    En ce qui concerne votre question à propos du « butin de guerre » je dirais ceci:
    Le butin de guerre revient à ceux qui ont fait la guerre pour libérer le pays du joug colonial. Je ne prétends pas en être un. J’étais enfant pendant la guerre. Je voyais. Aujourd’hui je pointe la langue française dans la même direction dans laquelle se tenaient les combattants, les martyrs de la liberté. Je lis, je me documente, je remonte le passé, je contacte des gens, je leur écris, je leur parle. Il y en a de tous les pays.
    Le Coran, sourate Erroum, dans une suite d’interpellations sur les signes de la Création, nous parle ainsi dans la aya 22:

    ومن ءايته خلق السموات و الأرض واختلف ألسنتكم وألوانكم~ إن في ذلك لأيت للعلِمين

    Ainsi donc, les langues de tous les peuples sont pour chacun de nous un signe de la Création d’Allah. Alors, qu’on ne vienne pas me dire que le français est une langue d’aliénation ou d’acculturation. Et pourquoi pas cet engouement pour les voitures françaises qui crée tout ça?
    La création des langues est citée dans cette aya après celle des cieux et de la terre. J’y crois.
    Mais soyez sûr Mr DZiri, jamais je n’irai ne pas encore me coucher sur un plateau !

    Mr DZiri, je vous laisse sous la sauvegarde d’Allah.

  13. DZiri

    @Oulhoussine
    Je vous lis très enthousiasmé par ce menhajj communiste au lieu et place du Menhajj rabbani Islami. Il faut le faire. C que vous l’assumez clairement devant les lecteurs. C même courageux, que de nous vanter comment laiciser les enfants Muslim. Les bienfaits de la colonisation quoi ! Comment rompre avec nos traditions culturelles tout en affirmant le contraire, deux lignes après ! Pour un mu3alim fi Tarbya Islamia C une 1ere !
    Moralité, l’athée Freinet use d’un mu3alim,de la Tarbia Islamia comme « outil » !
    « Lis au nom de ton Seigneur ou lis au nom de ton Freinet ! ».

    Ceci dit, je me dois de vous dire que les quelques versets que vous évoquez n’argumentent point votre choix. Au contraire.
    Votre interpretation en ref à : El Isra, aya 70 : « nous appelle à nous élever dans le sens du verbe  » أسرى » », est innappropriée.
    Cette « Elevation » est du seul ressort exlusif d’ALLAH à son Messager Mohammad (sas).
    Le sujet n’a rien à voir avec,ne nous melons pas les pinceaux !
    ولقد كرّمنا بني ءادم وحملناهم في البرّ والبحر ورزقناهم من الطيبت وفضّلنهم على كثير ممن خلقنا تفضيلا .
    Faddalaho et Karammaho Allah : Il l’a doté d’une capacité de reflexion et d’analyse, parce que il est sous contrat. Chargé d’une mission, Mukkallef: Obéir à Allah sans lui associer quiconque.
    Créé exclusivent pour cette Mission, dont il doit rendre compte. Le jour J, l’homme qui aura failli dira : Ah ! Si j’était poussière !
    إِنَّآ أَنذَرۡنَـٰكُمۡ عَذَابً۬ا قَرِيبً۬ا يَوۡمَ يَنظُرُ ٱلۡمَرۡءُ مَا قَدَّمَتۡ يَدَاهُ وَيَقُولُ ٱلۡكَافِرُ يَـٰلَيۡتَنِى كُنتُ تُرَٲبَۢا
    Les autres créatures sont sans contrat, sans capacité de reflexion ni d’analyse.
    Au sujet des menteurs, je ne vous suis pas moi non plus, quand vous dites : « vous me voyez désolé de ne pas vous suivre ….. », et vous terminez par : « Et c’est vrai, comme vous le dites, ces créatures « sont franches et authentiques …. » !!! Vous me confirmez oui ou non ?
    Lorsque vous dites : « notre Prophète Mohammed, que le salut d’Allah soit sur lui, nous rapporta de son Isra, ce voyage céleste, les 5 prières; ces lumières divines qui éclairent le jour et la nuit du musulman? » Vous évoquez une vérité indéniable Mr. Alors pourquoi lui preferez-vous les tenebres des athées ? Veritable hétérodoxie. Cellle de l’unesco, Aladin. A moins que vous ne le savez pas ?
    Vous passez s/silence mes affirmations sur l’unesco, fmi, la maçonnerie, devrait-on conclure que vous y adhérez ?

    Vous me faites dire ce que je n’ai pas dit ce que n’ai pas dit, je le repète: la pédagogie n’est pas une science, l’art non plus !
    Vous affirmez : « C’est du but qu’il faut en discuter et non de la méthode, peu importe le pays où elle vit le jour, ni les qualificatifs que lui donnent ses initiateurs ».
    Ne me dites pas aussi qu’importe le verre qu’importe le vin, pourvu qu’il y est ivresse !
    Le Muslim a son but, il le connait, il est sous contrat pour. Le Co-contractant le Lui a tracé, éclairé de sa lumière divine, la voie à suivre, la méthode quoi !
    Mr, la réflexion « doit toujours précéder » l’action.
    Vous avancez : « Mais pourquoi acceptons-nous le confort matériel qui pousse à la sédition contre la morale et refusons avec force une technique, un outil de travail.»
    De quelle morale s’agit-il Mr ? Si vous estimez que « la morale » est chez Freinet, vous faites fausse route. Allah considère ce genre de créature de criminelle, tout comme ceux comme lui.
    Ce qui pousse à la sedition contre la morale, ce qui pousse à l’immoral, C de suivre les fantasmes des Kofars sus cités au lieu de suivre la voie d’Allah, « les lumières divines qui éclairent le jour et la nuit du musulman ». Malgré ses mises en garde en la matière.
    Pour l’annecdote, je vous cite quelqu’un que vous avez certainement lu :
    Le frere du premier directeur général de l’unesco Julian Huxley, Aldous Huxley « Retour au meilleur des monde » :
    « Par le moyen de METHODES toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques — élections, parlements, hautes cours de justice — demeureront, mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme « non violent ». Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés, resteront exactement ce qu’ils étaient aux bons vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions (…) et de tous les éditoriaux, mais (…) l’oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux, mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera ».
    « Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels ».
    C le canevas, la feuille de route pour faire « moderne », comme il vous plait d’y faire allusion !
    Je vous rapporte également une citation russe et est-europeen : Tout ce que les communistes disaient sur le communisme était un mensonge, mais tout ce qu’ils disaient à propos du capitalisme s’est avéré être vrai.». La même médaille …….. !

    Ces adeptes de lucifer ont conclu que pour canaliser par avance toute réflexion, il ne faut pas s’y prendre de manière violente.
    Serge Carfantan lui préconise dans son: « cynisme politic et Die Antiquiertheit des Menschen, ou L’antiquité du peuple » :
    « L’idéoligie, l’idéal, le but serait : « de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, poursuivre le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut raisonner.Faire en sorte que l’accès au savoir devienne de + en + difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère intelligent. Diffuser massivement, via les médias, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. Occuper les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. Tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, entretenir une constante apologie de la légèreté ».

    Ce n’est là qu’un volet des principes de l’Unesco et ses assos de societé civile satellite!
    Je voudrais que vous de me citiez quelques exploits ou realisations europennes avec toute leur composante culturelles, catholique, protestant, juive ou athée, avant l’avenement de l’ISLAM et meme avant le « moyen âge » ?
    A cette époque Mr, on nous suivait, aujourd’hui on suit les autres !
    A cette époque Mr, on donnait, aujourd’hui on mendie ce qui tombe à terre !
    A cet effet, je vous souffle une introduction d’un des leurs :
    Maurice Lombard (1904-1965) enseignant de l’histoire économique du Moyen Age méditerranéen à l’École pratique des hautes études et à l’École normale supérieure de Paris) : « Nous vivions dans des clairières. L’Islam lui, brillait de tous ses feux.. ». C l’époque de Freinet !
    Oui, on présente l’ecole moderne de Freinet, avec « lawhat durruss elqor3an ». On ne recule devant rien ! « Lis au nom de ton Seigneur ou lis au nom de ton Freinet ! ».
    Sallamou Allaykum
    DZiri

    • DZiri

      Sallamu Allaykum
      Correctif:
      @ Mr. Oulhissane
      je vous demande de bien vouloir m’excuser d’avoir écorché votre nom dans mon dernier comment du 19/05.
      mille excuses!
      Sallamu Allaykum
      DZiri

  14. oulhissane

    Mr DZiri, salam alaïkom…

    Et c’est toujours moi qui pose la même question:
    -Mr DZiri; qui êtes-vous?
    Personne ne répond. Je ne dirais pas par manque de courage. Je dirais plutôt par peur de se dévoiler.
    Question futile n’est-ce pas? Une idée me traverse l’esprit. Je dois reconnaître qu’elle est farfelue. Incongrue.
    DZ est le sigle minéralogique de l’Algérie. Toutes les voitures en portent. C’est leur identité. En fait, elles ne sont pas algériennes, ni arabes, ni tamazighes, ni musulmanes. Elles se sont fabriquées une algérianité en dépit de leurs différences.
    Elles sont bien sûr françaises depuis belle lurette. Mais dès l’an 2000 d’autres marques envahirent notre espace. Une aubaine pour moi de me libérer de la dépendance à la mécanique française. Ce que j’en ai souffert! Alors, ce jour-là, j’ai acheté une voiture qui n’était pas française. Une deuxième et qui n’est pas francaise. Quelle joie! J’ai vécu un autre 5 juillet ! Il n’y avait que moi et mon image dans la glace. Enfin libéré du moteur français et de la complexité de ses rouages! Ses frictions! Libéré de l’arrogance des formes. Vous rappelez-vous de la libération à Paris en 1945? Et de la mort à Sétif, Kherrata, Khenchela, et la liste est longue? C’était ce jour-là la procréation. DZ a pris le chemin de la vie. Il a pris la décision ferme de naître à tout prix.
    Mr DZiri, étiez-vous présent ce jour-là? Moi, non plus! Et en 54? Moi, si! Et comme je vous l’ai dit la fois passée, je voyais. J’ai vu des soldats comme des fourmis. J’ai vu des engins de guerre. Des avions, un peu, mais beaucoup d’hélicos que je prenais pour des libellules. Mr DZiri, avez-vous vu la fumée monter de la montagne? Elle annonce que des paras sont en train de tuer, d’incendier, de torturer, de voler ? Vous savez, Mr DZiri, on arrivait à décrypter le message de la fumée, comme de vrais Sioux. On vous dirait si c’est un gourbi qui brûle, ou si c’est une ferme, ou si c’est tout un douar. Avez-vous vu votre peuple souffrir d’exactions et d’humiliations? Oh, malheur! Le seyyid de la tribu, giflé, jeté à terre, recevant insultes, crachats, coups de pieds d’hommes sans foi ni loi ! Oh, blessure! Le sang de notre père vénéré coule! Il coule de mon corps, il brûle de ma blessure! Il jure de mourir pour cette terre!
    Mr DZiri, avez-vous jamais vu la dépouille d’un chahid? Moi, si. Par un jour de vendredi, un jour de marché hebdomadaire. Les gens venaient de loin, de Sig, d’El Asnam. Parce que pour nous Sig se situait plus loin que Mosta, ou Oran, ou Mascara. Les Sigois nous apportaient des fruits succulents. Les mandarines !
    À la sortie de l’école en fin de matinée, un attroupement sur la place publique attira notre attention. Nous courûmes pour y voir. Et c’est là que je l’ai vue; la dépouille du chahid. Il s’accoudait sur la clôture, et semblait s’assoupir. On lui a enlevé ses vêtements. Sa peau paraissait de marbre d’une couleur d’or. Sur son ventre on a posé un morceau de tissus blanc comme pour cacher un trou. Il y avait du sang séché.
    François, le conducteur du corbillard, ne cessait d’aller et venir. Il insultait. Il menaçait. Lui, il conduisait les morts au cimetière. On se demandait tout bêtement: »Et lui? Qui le conduira à sa tombe? » On pensait que, comme il connaissait bien la mort, c’était elle qui ferait disparaître son corps sans besoin de l’enterrer.
    Mais, comme cette fois-ci, il maugréait des insultes, je ne sentais aucune offense. Et savez-vous pourquoi Mr DZiri? Parce que ce chahid m’a appris ce que les grandes personnes de mon entourage n’osaient pas me dire: avoir le courage de mourir pour sa patrie quand on a vraiment une. Je voudrais dire : quand on ne se suffit pas à ne porter que son nom comme des voitures qui portent son sigle en dépit de la différence de leurs marques.
    Ils étaient bien gentils ceux qui nous ont permis, par un vendredi, un jour sacré, où la mosquée du village s’emplissait des « nôtres » habillés tout en blanc, d’aller à la rencontre de notre chahid ! Ils pensaient nous faire peur. Ils étaient bêtes! On a récité secrètement la fatiha sur l’âme du chahid. Nos âmes se sont cotoyées. Moi, je garde toujours le souvenir de cette rencontre.
    François n’a rien vu, rien entendu. C’est lui qui partira le premier. Disparu !
    Aujourd’hui, ils sont bien gentils ceux qui appellent à déporter les musulmans de France. Pauvre Pétain, lui à qui on chantait « Maréchal ! Nous voici ! » Le voici réveillé de son sommeil éternel pour avoir ordonné la déportation des Juifs. C’est au tour des Arabes maintenant. Deux cousins, des enfants d’Abraham, qui ont traversé ensemble un bon bout d’histoire et des tumultes.
    Les Arabes de France déportés? Un roman? Non, un cauchemar! Il y aura des camps de réfugiés en Allemagne, en Italie, en Turquie. L’UNRWA sera présente. Les associations humanitaires aussi. Et puis, comme l’Histoire se répète, dixit Ibn Khaldoun, les musulmans retourneront à leur pays d’origine, la France. « De Dunkerque à Marseille, les musulmans sont chez eux ! ».
    Ce n’est qu’à partir de ce moment-là que la lutte pour l’Élysée débutera pour ceux qui se soumettent aux divagations des faux élus de toutes couleurs. En 2022, les musulmans se retourneront vers un seul lieu: Qatar où se jouera la coupe du monde de football. Il est vrai que l’événement forcera la porte de L’Elysée, mais sans lorgner le siège de la présidence.
    Les Gaulois -nos ancêtres d’avant 62- mènent la danse de la guerre autour de leurs menhirs. Il y en a de tous les genres, et de toutes les tailles. En 732 les Francs, à la demande d’un sultan, s’attaquent à une partie de la Syrie réfugiée sur les terres de l’Andalousie. Aujourd’hui ils sont aux frontières de la Syrie. Ils frappent et encaissent le prix de leur « outils » à poids d’or.
    Les « outils », quand ils sont engins de guerre, instruments de morts, vous ne trouvez rien à dire, Mr DZiri, mais quand il s’agit de mobilier d’école, alors là c’est la déferlante ! Il y a bien une expression, ici, qui dit: »der fih ezzouti ! »
    Ici, c’est l’Algérie. Et je parie que vous ne vivez pas ici.
    Mr DZiri, étiez-vous ici le 19 Mars 1962? L’enthousiasme du Nasr! Ces Moudjahidins qui retournent chez eux, les avez-vous vus? Et puis, cette question: peut-on être Moudjahid sans porter L’Islam dans son coeur? dans son combat? Dans sa mémoire? Il est vrai qu’on peut l’être en lisant des livres, en suivant le menhaj de ceux qui ont jeté à terre des doctrines, en s’appropriant leurs raisons et leurs raisonnement, en se fabriquant des idées sur des gens, en interprétant leurs attitudes sans les connaître, sans les avoir vus, rencontrés. Juste pour montrer la diversité des lectures, la richesse des citations, l’atmosphère des salons de la bienpensance.
    Mr DZiri, étiez-vous là le 5 juillet 1962? Qu’avez-vous vu de ce qui marque au fer rouge?
    Laissez-moi vous dire ceci: quand on a fait l’école coranique avant l’école française, quand on a été des « indigènes », quand on a été des »petits musulmans français » qu’on exhibait pour montrer les bienfaits de la pacification, quand l’Islam « est notre patrie », on refuse, ou plutôt j’ai refusé de reprendre les mêmes gestes de hauteur et de dédain que subissait mon peuple.
    Peu importe ce qu’en pensent les « chercheurs » confinés dans leurs bureaux, et comme vécu, ne nous présentent que ce qu’ils ont lu, ou vu à la télé. Ils forgent des idées artisanales, avant d’en faire des produits industriels.
    Et comme certaines idées sont au même titre que des bombes, je dirais « les poseurs d’idées » n’y manquent pas d’espace.
    Pour mon nom que vous avez écorché, ce n’est qu’une faute de frappe qu’on peut facilement corriger. Pour l’image que vous vous faites de moi, c’est vous qui l’êtes. Voir des bienfaits du colonialisme pour avoir utiliser sa langue? N’est-ce pas que c’est la même langue que vous utilisez pour me correspondre? Alors, diriez-vous que c’est grâce au colonialisme que nous nous sommes rencontrés ? Me présenter comme un adepte du communisme? Il n’y a que vous qui le dites ! Je comprends que de votre atelier vous faites des gens un portrait sans les avoir vus « l’7eme ou dem », rien qu’en se les imaginant. Si au moins nous nous sommes côtoyés pour se connaître un peu plus.
    Mais faites-vous connaître Mr DZiri. Moi, je vous promets que je n’irai pas vous taxer de quoi que ce soit. Et si vous tenez à vous en excuser, c’est de m’avoir considéré comme étant un adepte de doctrines que je n’ai jamais approchées. Freinet est un collègue de travail. Il activait dans le primaire, moi dans le moyen. Et c’est moi qui suis allé à la rencontre. Une rencontre de travail à partir de livres, de documents que j’ai lus . Des témoignages émanant d’enseignants de diverses nationalités. Physiquement, je ne l’ai pas rencontré. Vous vous en doutez. Professionnellement, il parle la langue du métier. Pourquoi en faire tout un dôme ?
    Mais quand même, Mr DZiri, vous n’allez pas me dire que vous n’avez pas de collègues de travail qui partagent avec vous la même besogne, et qui ne partagent pas en même temps vos convictions ?
    Soyons sérieux!
    Il est un autre cas qui m’a été posé au cours de ma formation à l’ITE d’Oran. Détrompez-vous Mr DZiri, ce n’est pas ce que vous pensez ! Ce n’est nullement ce que vous aviez écrit précédemment, à savoir: « l’Internationale des Travailleurs de l’Enseignement (I.T.E. d’obédience communiste) ». Notre ITE, à nous, était l’Institut Technologique d’Éducation. Vous êtes libre d’ajouter entre parenthèses votre formule préférée: (d’obédience communiste). Vous êtes libre de mettre vos « idées » partout. Dans les classes de cet institut, dans les dortoirs, dans le refectoir. Mieux encore, à la conciergerie. On les distribuera aux visiteurs. Mais pas dans les locaux de l’Administration. Ces gens sont débordés par les besoins urgents en formation de maîtres et de profs. En ce temps-là, l’école est l’illustration de la liberté.
    C’est dans cet établissement, (pour ne pas dire ITE, afin d’éviter toute confusion) que j’ai lu « la dernière classe » de Daudet. Pour me prouver que j’ai compris sa leçon, je devais retourner à ma langue d’origine. Et c’est ce que j’ai fait. J’ai choisi d’enseigner la langue arabe, l’éducation islamique, et en cas de nécessité, l’histoire et la géographie. On nous appelait les  » LAHG ». Plus tard, il fallait choisir une seule discipline. Encore une fois, j’ai choisi la langue arabe. Vous pouvez mettre en parenthèses ce qui vous plaît.
    Un enseignant a eu son bac en maths avec une moyenne « ettartag ». Il demanda à être inscrit à l’université de la Charia de Constantine. Plus de 900km loin de chez lui. Déjà, il lui a fallu courir pour y être accepté. Son cursus ne le lui permettait pas. Il finit par y être inscrit. Voici la question que je lui ai posée:
    – Mais pourquoi avez-vous choisi les études en Charia alors que vous êtes un matheux?
    Lui, qui aurait pu être mon fils, me répondit calmement:
    – Pour qu’on ne vienne pas me donner des leçons sur l’Islam.
    Mr DZiri, salam.

  15. boiterfas

    Desolé mais je crois votre debat depasse largement le stade des eleves en primaires.
    Il faut faire simple, nous sommes pas aux etats unis ou en suede ou tout es mesurer au nano
    Nous sommes encore dans les echelle aproximatif des metres sinon des 100 metres..
    Ils faut demarer simple et laisser les choses se construire toute seule
    Tout d’abord avant le choix des methodes il y’a fixation des objectifs
    Qu’allons nous faires de enfants? Des libereaux des capitaliste des religieux des ouvriers des ouvriers specialisés, des prorietaires individuels des coproprietaires etc..
    Une fois l’objectif trouvé reste le probleme de trouver les bonne methodes..

    En tout cas toute ecole qui n’integre pas la notion d’argent de commerce est voué a l’echeque,
    Car la vie elle meme sur cette planete est basée sur le produit les echanges des produits et les methode de leurs évaluation..voila pourquoi les rureaux trouvent un peu de difficulter en voulant s’integrer dans une ville ou un citadin en voulant integré un village..dans le vjllage y’a pas la notion de service contre argent, y’a produit contre produit ou produit contre produit via argent..ça c’est un petit exemple …donc si vous voulez former au moins un eleves qui peut vivre dans les deux milieux il fait lui aprendre au moins deux choses..avoir un produit entre les mains et donner un service..dans ce cas dans le future il peut vivre dans les deux milieux sans recourir au vol

  16. DZiri

    @Oulhissane
    Sallamu Allaykum

    لَعَمْرُكَ ما الإنسان إلاّ ابنُ أمِّهِ على ما تَجَلّى يومُهُ، لا ابنُ أَمْسِهِ

    On appelle homme libre celui qui pense et s’exprime selon son origine, sa culture, son milieu, en raison des opinions régnantes de son époque. Il est l’exception
    Les esprits asservis sont la règle. Ce que ceux-ci lui reprochent, c’est que ses libres principes, ou bien, ont bien leur source dans le désir de se défendre, ou bien d’exercer sa liberté d’action, c’est-à-dire de ceux qui sont inconciliables avec la morale asservie.

    Après cet introduction, permettez-moi mon Frère, je vous considère ainsi, pour éviter tout équivoque, de vous dire qu’il n’y a rien de personnel dans mes comments.Je n’attaque jamais la personne, mais à ses idées.

    Ceci étant, je constate que l’absence de mon CV handicape votre inspiration sur le sujet proprement dit.A moins d’une manqu d’arguments en la matière.
    Je me dois de souligner que, hormis le passage sur notre historic relatif à la guerre de libération, la dissertation est on peut plus tiré par cheveux ! Le commentaire ne reflète rien le débat, sur l’ecole de Freinet, l’école du FIMEN l’ecole, l’ecole du RIDEF, l’ecole CIMEN,. ect….UNESCO et sa société civlie (…) au sujet desquels il y a semble-t-il acquiescement!

    Voici au K ou vous n’en avez pas connaissance ce que dit en 2012, la Présidente du RIDEF à Reggio Emilia Italie:
    « Quand nous parlons de la laïcité, nous nous souvenons d’où nous sommes venus. En 1927, les statuts de la Coopérative de l’Enseignement Laïc ont été votés et est né le mouvement Freinet. La laïcité, selon le sens qui lui est donné dans la Charte de l’Ecole Moderne. C’est le contraire du fanatisme, du dogmatisme, de la superstition, de la pensée unique, et des valeurs absolues. Pour faire avancer le développement de l’éducation laïque, nous devons nous demander ce que nous avons concrètement pour nous opposer à la pensée hétéronome, aux croyances aux vérités absolues, à la superstition, au fanatisme, à la vassalité et au dogme magico-religieux ». C l’Internationale Socialiste !
    Pas de Religion, ni de Nation, ni de Patrie. Du déjà en cours, Le Mondialisme ! C pourtant pas difficile à comprendre !

    La reflexion précède l’action. Il faut etre, impérativement, Mislim pour etre Mujahid . « Eljihad » C faire usage d’Islam h24.« Wa ja’hidhum bihi jiha’dine kabira » (Qoran).
    L’Islam est un menhajj de Vie et de Mort. Autrement dit, l’Islam est le filtre et de la reflexion et de l’activité du Muslim : (Qoran- S.Hud, §.11/v.113 ): ≈ Ne vous accordez pas avec les injustes, le Feu vous atteindra, et vous n’aurez pas d’alliés en dehors d’Allah. Et vous ne serez pas secourus ».
    Les mises en garde de ce genre sont légions !

    Vous me reprochez de faire une deferlante !
    « Mr DZiri, mais quand il s’agit de mobilier d’école, alors là c’est la déferlante ! Il y a bien une expression, ici, qui dit: »der fih ezzouti ! »
    C quoi ce mobilier d’école ? Il n’a jamais été question de mobilier ni d’immobilier. Il s’agit d’anti-Religion proné ces structures antireligieuse, particulièrement l’ISLAM.
    (cf. ce verset dont la sura m’échappe) : « ≈ Ils ne cesseront de vous commbattre,jusqu’à renier votre Religion, s’ils parvenaient »

    Je vous le concede, G des relations avec des personnes de conviction differentes, mais en aucun K, elles ne peuvent influencer les miennes, ou les mettre en cause. C dernieres sont miennes et ne peuvent épouser les leurs : (Qoran) « ≈ Nous vous avons créé peuples et tribus ≠, le meilleur d’entre vous est le plus pieux ».

    « l’Internationale des Travailleurs de l’Enseignement (I.T.E. d’obédience communiste) ».
    Non, ici, il y a … omission (sic.), C tronqué. Il ne s’agit pas de l’ITE algéienne.
    Il y a une ≠ entre le T de Technologie et celui de Travailleurs.
    Il fallait transcrire fidèlement mon écrit : « Pour lutter contre la Religion, et le cléricalisme, en 1935 c’est la constitution du « Front populaire de l’Enfance », puis de la « Ligue populaire des parents ». Il fit adopter par : le CONGRES de l’INTERNATIONALE des TRAVAILLEURS, de l’ENSEIGNEMENT (I.T.E., d’obédience communiste), la constitution du Front Populaire de l’Enfance ». !!! C l’internationale Socialiste. Pas de Religion, ni de Nation, ni de Patrie. Le Mondialisme à C debuts. C pourtant pas difficile à comprendre ! Pas de Religion ! pas de Nation, pas de Patrie, du déjà en cours, Le Mondialisme !
    Non Mr ! je ne vous ai pas présenté comme adepte du communisme, G mis en relief la synchronisation de votre menhaj avec celui de Freinet !!! Voyons, n’est-ce pas le K ? Vous le defendez lui et son ecole moderne !
    Ecole moderne ? Même si elle + que centenaire ?
    A propos, je me demande, pourquoi se débarrasser de la voiture françaises et pas des idées ?
    Enfin, encore une fois sachez Mr Oulhissane qu’il n’y a rien de personnel !
    Sallamu Allaykum
    DZiri

  17. Amirouche

    Deux frères vivaient en parfaite harmonie dans leur ferme.Ils vivaient du travail de leurs champs. Ils cultivaient et récoltaient ensemble.Jusqu’au jour où un conflit éclata entre eux , suite à un malheureux entendu.Peu à peu, le fossé se creusa jusqu’au jour où il y eut une vive discussion entre eux suivie d’une rupture qui dura plusieurs semaines.
    Un jour ,un monsieur frappa à la porte du frère aîné. C’était un homme à tout faire qui cherchait du travail .
    “Oui, répondit le frère ainé, j’ai du travail pour toi. Tu vois, de l’autre côté du ruisseau vit mon petit frère. Il y a quelques semaines il m’a offensé gravement et nos rapports se sont brisés. Je ne veux plus le voir ,je voudrais que tu en construises un mur de deux mètres haut  » .
    L’homme répondit: “Je crois que je comprends la situation.”
    L’homme aida son visiteur à réunir tout le matériel de travail puis il partit en voyage le laissant seul pendant toute une semaine.Quelques jours plus tard, lorsqu’il revint chez lui ,il remarque que l’homme à tout faire avait déjà terminé son travail.
    Mais quelle surprise! Le grand frère fut totalement bouleversé,au lieu d’un grand mur , l’homme à tout faire avait construit un magnifique pont .
    A ce moment, le petit frère sortit de sa maison et courut vers le grand frère en s’exclamant: “Tu es vraiment formidable! Construire un pont après ce que je t’ai fait! Je suis fier de toi! , pardonne moi grand frère  » ……………….
    ••••••••••

    Quant à la méthode Freinet ,j’ai pu lire qu’elle est aussi « décriée » par d’autres chercheurs , je citerai Nico Hirtt de l’APED se posant cette question à la UNE d’un article « Piaget, Vygotski, Freinet… tous coupables ? » avec comme phrase en conclusion  » « Le statut scientifique du concept de compétences est incertain. Les emprunts opérés par différents auteurs aux diverses théories psychologiques pour le légitimer ne sont pas pleinement convaincants. ………. » ….Aussi ,par un simple clic sur la toile ,on peut lire « Et si Freinet s’était trompé? » de Roger Ueberschlag ……..etc

    Je pense que l’école algérienne ne cesse de souffrir suite aux nombreuses « recettes » pédagogiques qui lui sont appliquées .La jeunesse a faim ,à quand un nouveau plat ?!

    Sallam

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →