La Voix De Sidi Bel Abbes

40% des établissements scolaires privés se trouvent à Alger

Près de 40% des établissements scolaires privés agréés en Algérie se trouvent à Alger, a indiqué la Secrétaire générale adjointe de l’association nationale des propriétaires d’écoles privées d’Alger, Benmansour Rachida.

257 établissements éducatifs privés sont enregistrés à travers le territoire national dont 40% à Alger, lesquels accueillent 37.311 élèves, a précisé Mme Benmansour.

Lors d’une rencontre mercredi dernier entre les représentants des écoles privées et les membres de la commission de wilaya de l’Education, de l’Enseignement supérieur et la Formation professionnelle, Mme Benmansour a indiqué dans une déclaration à l’APS que « ces établissements qui font partie intégrante du système éducatif national ont besoin de tous les efforts pour développer leur expérience au profit de l’élève avant tout ».

Il a également été souligné le non-respect par nombre d’établissements privés du programme national des cours prévue par le ministère de l’Education, l’absence d’espaces dédiés au sport scolaire d’autant que ces écoles sont abrités par des habitations louées qui ne sont pas destinés initialement à accueillir des élèves.

Cette rencontre, première du genre, vise à établir une communication entre les établissements privés et les institutions de l’Etat afin de définir les problèmes rencontrés par les écoles privées et lui rappeler les devoirs qui lui incombent, a précisé, de son côté, M. Dilmi Mohamed Tahar, président de la commission de l’Education, de l’enseignement supérieur et la formation professionnelle.

Des rencontres similaires, a-t-il dit, seront organisées à l’avenir pour traiter essentiellement de l’aspect technique des problèmes soulevés afin d’assurer la réalisation effective du slogan visant à améliorer les conditions de scolarisation de tous les élèves tant dans le secteur public que privé.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56533

Posté par le Nov 23 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

5 Commentaires pour “40% des établissements scolaires privés se trouvent à Alger”

  1. HBF

    Vous voulez un bon niveau une école privée

  2. lecteur vsba

    Ceux aisées je parle de familles se permettant tout même faire venir des enseignants chez eux. Les autres vont à l’École publique qui est mieux à mon avis.

  3. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    L’école privée algérienne est majoritairement « algéroise », ce qui laisse entendre, à mon humble avis, qu’elle doit recruter sa clientèle principale dans la « nomenklatura centrale », le Premier Collège. J’ai l’intime conviction que la grève, fléau de l’école publique, est étrangère aux mœurs scolaires de cette « classe » et la réussite ( taux de succès à l’ épreuve « stratégique, le Bac ) plus grande.
    L’école publique est minée par 2 fléaux. La grève chronique et l’école parallèle, informelle, des cours de « soutien » payants qui ne connait pas, elle aussi, la grève.
    Une plus grande probabilité de réussite au Bac est tributaire du « soutien informel » et les élèves les plus chanceux, atout arbitraire, sont ceux qui ont en accès ( enfants d’enseignants, généralement, ou de parents aux moyens au dessus de « la moyenne » ) , rejoignant ainsi le « Premier Collège ».
    Cette réalité immorale, qui laisse sur le fossé une importante population scolaire, le Deuxième Collège des enfants, l’école des pauvres, dont les parents ne peuvent pas payer l’école informelle, est anti-démocratique car elle prive une majorité de l’accès égal au savoir et à l’éducation, garanti, en principe, par la Constitution .
    Pour être un peu juste, il faut reconnaître que la santé publique, pilier social égal à l’éducation, est également minée par l’informel.

  4. Lecteur tout court

    bonne réflexion

  5. tewfikhayii

    Salam,
    Donc , tout part en vrille, pauvre Algérie , rongée de l’intérieur par des enfants indignes.
    Salam.

Répondre