La Voix De Sidi Bel Abbes

2011, année des réalisations de la protesta et des fausses promesses

 

Avant de voir ce que dit notre consoeur A.Fatima sur l’année 2011 en matière de réalisations mais aussi d’émeutes , de protesta mème si elle fut nationale , l’année 2011 a été caractérisée par de nombreuses pertes de personnalités de la wilaya sur lesquelles on y  reviendra . Des fausses promesses dans plusieurs communes , fruits d’élus qui se cramponnent dans leur sièges et autres attentes citoyennes , voyons ce que dit notre consoeur : « Une année s’est écoulée, et au cours de laquelle la wilaya de Sidi Bel-Abbès a réalisé de nombreux projets d’intérêt commun. Une année aussi au cours de laquelle elle a été le théâtre de plusieurs mouvements de protestation. A l’orée de la nouvelle année, le citoyen bélabbésien, comme son concitoyen des autres régions du pays d’ailleurs, attend une certaine amélioration dans tous les domaines pour vivre mieux. Certes, l’année, qui s’achève, a été marquée par la concrétisation d’une série de projets dont l’impact positif sur le cadre de vie des populations est indéniable, mais elle a été aussi celle de la protesta marquée par des grèves à répétition, des sit-in et des mouvements d’humeur de citoyens à travers la quasi-totalité des villes et villages de la Mékerra. Parmi les mouvements de protestations, les plus importants, dont la région a été le théâtre, il y a lieu de citer ceux survenus durant le mois de janvier dernier quand les habitants de la ville de Sidi Bel-Abbès se sont révoltés contre la cherté de la vie et la flambée des prix. Un mouvement qui avait causé une perte de plus de 7 milliards de centimes, ainsi que la mise à sac de nombreux édifices publics et privés. Cette révolte a été suivie par de nombreux mouvements de protestation qui se sont propagés à travers la totalité des communes et daïras de la wilaya. Des mouvements qui ont été organisés par les habitants pour dénoncer le mépris de leurs responsables et la marginalisation dont ils ont été victimes, exigeant le départ de certains d’eux. Les contestataires ont revendiqué le droit à une vie décente, notamment l’amélioration de leurs conditions sociales, l’emploi et le logement. Le dernier mouvement a eu lieu dans la commune de Sehala où les jeunes protestataires ont fermé l’APC et en ont interdit tout accès aux élus et aux employés. Les résidants des bidonvilles et des fermes ont, de leur côté, manifesté leur mécontentement, pour exprimer leur ras-le bol contre le laxisme et le laisser-aller de leurs responsables. Ils ont observé des sit-in devant le siège de la wilaya, alors que d’autres se sont révoltés contre les opérations d’attribution des logements dont ils n’ont pas été bénéficiaires, accusant les autorités locales d’avoir favorisé leurs connaissances au détriment des vrais nécessiteux et ont exigé l’ouverture d’enquête. A signaler aussi le sit-in des enfants de moudjahidine de la wilaya de Sidi Bel-Abbès devant le siège de la wilaya pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions sociales. Le mouvement de protestation a également touché les chauffeurs de taxis et les transporteurs de voyageurs qui se sont soulevés contre les mauvaises conditions de travail, la concurrence déloyale qui leur est imposée par « clandestins» et aussi pour revendiquer l’augmentation des tarifs.Lassés des mauvaises prestations d’Algérie Poste, les usagers des bureaux de poste ont, à plusieurs reprises, manifesté leur mécontentement contre le manque de liquidités dans ces établissements de service public, allant jusqu’à fermer celui du quartier Bouâzza El-Gharbi et barrer la route qui y mène. Le hooliganisme a été lui aussi de la partie dans ces actions de protestations qui ont jalonnée l’année 2011. En effet, accusés d’avoir été à l’origine d’émeutes, sept supporters ont été arrêtés par les éléments de la police au terme du match opposant l’USMBA au MO Constantine. Des mouvements de manifestation estudiantine ont secoué l’université Djillali-Liabès de Sidi Bel-Abbès. Le plus marquant aura été celui de la Faculté de médecine à cause d’une erreur de report des notes de sept (7) étudiants de 2ème année médecine. Le mouvement n’a pris fin qu’après que les deux commissions mises sur pied eurent relevé qu’effectivement ces étudiants ont été victimes d’une erreur. Il a été alors décidé de démettre le chef de département de médecine de ses fonctions, alors que le chef de département des Sciences politiques a été placé sous contrôle judiciaire. L’autre sit-in est celui des étudiants en information et communication, département histoire (université de Sidi Bel-Abbès) qui avaient été exclus du concours du master LMD. La protesta a également atteint les établissements de la santé publique. C’est le cas du sit-in des 120 paramédicaux de l’EPSP de Lamtar, devant leur établissement, en signe de contestation contre le retard dans la régularisation de la première tranche des rappels, ou bien celui des travailleurs de l’hôpital de Ben Badis pour exiger le départ de leur directeur. Ajouter aussi le sit-in des greffiers de la Cour de Sidi Bel-Abbès.  L’année 2011 a été également marquée par la réalisation de nombreux projets vitaux pour l’amélioration du cadre de vie des citoyens. On citera notamment le branchement de 12 localités de la wilaya au gaz de ville, soit 3.962 foyers. Le plus grand gain de la wilaya au cours de cette année est la relance des deux unités ENIE de Télagh et Ras El Ma, ainsi que l’effacement des dettes et le déblocage du plan de développement de l’unité de Sidi Bel-Abbès. Ce qui va ouvrir des postes de travail. A noter l’inauguration de la première zone industrielle, nouvelle génération, l’aménagement des placettes du Premier novembre et Sakia Hamra, le lancement du projet de l’aménagement du lac Sidi Mohamed Benali, le projet du boulevard d’excellence dont a bénéficié la ville de Sidi Bel Abbès. La distribution de logements sociaux dans les communes de Sidi Khaled, Tabia, Ras El Ma et Lamtar et la distribution des 400 Logements participatifs dans le quartier le Rocher de la ville de Sidi Bel-Abbès, sont les autres points positifs. » Les bilans sont connus au niveau des décideurs qui a ce jour à l’image de toute les dirrections d’éxécutifs de la wilaya appelées a faire mieux en 2012 .

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10123

Posté par le Déc 25 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

9 Commentaires pour “2011, année des réalisations de la protesta et des fausses promesses”

  1. benhaddou boubakar

    a lire les journaux,on s’apercoit que les protestations en algerie est devenue chose commune et quotidienne,on en parle trop sur la cherete de la vie,logements,education etc..les realisations positives sont acceuillees avec neaumoins bien,il reste toujours des lacunes a faire valoir;chaque nouvel an,on espere que le mieux va venir;que les elus soient conscients de leur taches.merci mr mekki,votre article merite beaucoup d’intentions de la part de tous.

  2. messafer

    A mon avis tous les élus locaux on failli le départ général est urgent.on sait qu’aucun compte ne leur sera demandé

  3. ARBI ZAZOU

    la protesta a ses causes messieurs

  4. Ecolo 2

    Avez vous jamais courru dans un stade?
    Après avoir bouclé un tour ou plusieurs on finit toujours (à moins d’abandon en course) de revenir au point de départ… en sueur et plus fatigué.
    Chez nous la récurrence des mêmes mots et des mêmes mots finit par nous faire ressembler à des hamsters qui pédalent sans produire d’électricité.
    Le pays compte plus de 36 millions d’âmes et il est totalement différent de ce qu’il était en 62, plus divisé et atone.
    La désullusion est passée par là et les hommes de bonne volonté qui continent de pédaler sur le vélocipède national pour ne pas tomber, sont traités de vieux car des jeunes qui n’ont de l’ambition que des dents de rongeur, veulent les mettre aux oubliettes.
    L’heure des choix est venue: nettoyage de printemps (surtout pas l’arabe!) ou nettoyage au Karcher?
    Qui vivra verra et qui verra oubliera.
    Yes We can disait Obama. Comme nous, il serait mieux avisé de dire; Sorry We Can’t!

  5. Ecolo 2

    Qui ne dit MAUX consent!

  6. Architecte

    ou est passé le montage financier qui était retenu puiqu’un concours a été lancé officielement ‘c’estmosieur benameur khaled architecte rue mogador qui l’aobtenu .ENQUETEZ MESSIEURS

  7. Architecte de sba

    je voulais placer ce commentaire dans maison état civil de sidibelabbes pour ajouter infos

  8. Architecte de sba

    2011 une année de bluff .l ‘argent de la rente a sauvé provisoirement la racaille aux commande de la baladia

Répondre