La Voix De Sidi Bel Abbes

Voyantes (chouaffette) des temps modernes,une solution «magique» pour des clients crédules

Gros problèmes de la vie ou petits soucis du quotidien, elles trouvent toujours la solution magique à leurs clientes, notamment. Elles, ce sont les voyantes ou chouaffette. Elles prétendent prédire l’avenir et posséder un don de la seconde vue. Sont-elles vraiment extralucides ? Perçoivent-elles réellement ce qui échappe à la conscience normale ? Ou bien n’est-ce là qu’une supercherie pour exploiter financièrement des crédules ? Enquête.

Elle était assise en tailleur sur un matelas posé à même le sol. Elle était vêtue d’une robe humble et d’une écharpe enveloppant sa tête. Les marques du temps sont visibles sur son visage. Un visage «imperméable», qui ne laisse transparaître aucune expression. C’est une dame d’un âge certain. Partout en Algérie il y à des chouafettes célèbres comme a sidi bel abbes elles se comptaient sur les doigts d’une main,mais aujourd’hui la relevé est assurée indiquent des Etudiants qui connaissent certaines cartomancielles notre source d’El watan dit cela »A bab el oued, tout le monde l’appelle khalti Zohra chouaffa (voyante). Il ne nous a pas été difficile de trouver sa maison. A peine avons-nous franchi le seuil de la porte d’entrée, qu’une odeur de b’khour chatouilla nos narines. Un sentiment de peur et d’anxiété nous saisissait. Alors, nous nous sommes rendu compte que ne nous pouvions plus faire machine arrière.
Une jeune fille, la vingtaine révolue, nous a priées d’attendre notre tour. La salle était déjà bondée de femmes. A ce moment, tous les yeux étaient braqués sur nous et le poids de leur regard se faisait sentir. Nous avons pressé le pas pour prendre place. Il fallait gagner leur confiance. Pour cela, nous répondions à leurs questions et, à notre tour, nous en avons posé d’autres.

Après une attente de plus de trois heures, la jeune fille nous a fait signe de la suivre.  Située au fond du couloir, la chambre de la ziara est peinte en vert.Deux tapisseries, représentant La Mecque et une scène de chasse, recouvrent les murs de cette pièce.
D’une voix à peine audible, elle nous a invitées à prendre place en face d’elle. «Qu’est-ce qui vous amène ?», nous a-t-elle lancé. Confuses, nous ne savions plus quoi répondre. A ce moment précis, le scénario que nous avions préparé nous a paru nul. Il a fallu donc que nous improvisions une autre histoire.

Les raisons d’une consultation abracadabrante

Séparer un couple, se marier ou chasser un mauvais sort, ce sont là les principales raisons pour lesquelles les femmes, notamment, payent les services d’une voyante. «Ma voisine m’a jeté un sort. Je suis sous le pouvoir d’un sortilège enterré dans une tombe oubliée», nous a raconté une des jeunes dames rencontrées chez khalti Zohra. Pour défaire ce maléfice, elle a déboursé jusqu’à présent, selon ses propos, plus de 20 000 DA. Pressée de raconter son histoire, une sexagénaire prend part à la discussion sans y être invitée.  «C’est le troisième mercredi que je viens ici pour libérer mon fils de son sacrilège. Après son divorce, il a noyé son chagrin dans la bouteille. Il a perdu son travail, son argent et sa santé. Lalla Zohra m’a confirmé que c’est son ex-femme qui l’a ensorcelé.»

Une fois la «maladie» diagnostiquée, le remède est prescrit : mettre un ver de terre dans la bouteille de vin de son fils. «Une fois la bouteille consommée, je l’ai récupérée pour l’enterrer dans un endroit isolé», a-t-elle ajouté.
Voulant savoir si son fils use sobrement de la boisson alcoolisée après ce remède, la réponse nous a fait tomber des nues. Sèchement, elle a répondu : «Non.» «Je sais que cela va marcher. C’est une question de temps», a-t-elle tenté de nous convaincre. Une façon de ne pas jeter le discrédit sur «sa» chouaffa.

Habitant un quartier limitrophe, Notre-Dame d’Afrique, khalti Ghania, est venue consulter en désespoir de cause. «Après cinq ans de mariage, ma fille a été répudiée par son mari. Une femme divorcée est mal vue dans notre société. Pour cela, elle doit retourner chez son époux. Khalti Zohra va me confectionner un hdjab de m’haba», a-t-elle attesté sur un ton mélancolique. Elles sont nombreuses à croire dur comme fer que la sorcellerie est à l’origine de leurs problèmes familiaux. En effet, il est plus facile de jeter la pierre aux autres que de faire une autocritique pour essayer de cerner le dysfonctionnement. A un détail près, leurs histoires sont semblables. Un mari distant et désintéressé. Pour faire revivre la flamme, elles font appel au service des sorcières en vue d’avoir l’élixir miracle. La belle-mère, la belle-sœur ou la voisine ont toujours le mauvais rôle dans ces histoires. La grande partie d’entre elles justifient l’acte de ces «jeteuses de sort» par la jalousie.

«Mon mari a changé. Il n’est plus comme avant. Il ne s’intéresse plus à moi comme au début de notre mariage. Je suis sûre qu’il est ensorcelé.» Cette phrase est une vérité absolue chez ces femmes.
Rien et personne ne peuvent leur faire changer d’avis. «Comment peut-on expliquer ce changement ? Avant, il ne me refusait rien. Maintenant, il n’a d’yeux que pour sa mère. Khalti Zohra m’a promis de le libérer de l’effet de ce sortilège», nous a indiqué une autre dame, avant d’ajouter : «Je suis prête à vendre mes bijoux et tout ce que je possède de valeur pour atteindre mon but.»

Mille dinars pour du b’khour et deux bougies

Unanimes, elles reconnaissent que les tarifs pratiqués par les chouaffette sont exorbitants.«Lors de ma dernière visite, j’ai payé 1000 DA pour une poignée de b’khour et deux bougies», nous a indiqué khalti Ghania. Et elle n’est pas prête de voir le bout du tunnel.
Partant du principe que la fin justifie les moyens, certaines «grèvent» leur budget du mois, d’autres s’endettent jusqu’au cou.
Du point de vue religieux, la sorcellerie est considérée comme un péché capital. Le Coran cite ce phénomène dans la sourate La Vache : «Ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse.» Ce verset coranique met la lumière sur la gravité de la pratique de la sorcellerie : la séparation du couple.Dans ce cas précis, la femme ne supporte plus son mari et ils se disputent sans raison.  «Certains esprits maléfiques utilisent la sorcellerie aussi pour que la femme ne puisse pas avoir d’enfants», nous a expliqué un imam. Selon notre interlocuteur, la sorcellerie est aussi pratiquée pour la réussite au travail et dans les études.

Un harz pour la réussite et l’amour

Loin de l’objectif de la désunion et de la domination, certaines personnes gardent jalousement sur elles un harz pour charmer et pour gagner la confiance et la sympathie des autres. «Elles veulent réussir dans tout ce qu’elles entreprennent. Elles veulent que toutes les portes s’ouvrent devant elles.» Concernant les conséquences de cette pratique, notre interlocuteur nous a indiqué qu’«une personne ensorcelée perd toute motivation et même le goût à la vie. Elle manque de volonté et repousse tout à plus tard».
La sorcellerie peut conduire à la folie et à la mort aussi. «Certains sortilèges provoquent des hallucinations (doute, fait de parler tout seul, etc.). Une situation qui peut conduire au suicide», a-t-il noté. L’objectif recherché par l’envoûtement, nous a expliqué cet homme de culte, est d’avoir la haute main sur l’ensorcelé. En clair, une main basse financièrement ou affectivement, c’est selon.

«En général, ce sont les femmes qui recourent à ce type de sorcellerie pour dominer leur mari», a-t-il dit. «Je sais que je suis ensorcelée. Ce maléfice, je l’ai hérité de ma mère. Ce cas de sorcellerie existe. J’ai posé cette question à des imams et ils m’ont confirmé la véracité de la chose. J’ai 34 ans et je ne me suis pas encore mariée», nous a confié Lylia, ingénieur d’Etat en biologie.
«Une collègue m’a conseillée d’aller voir un cheikh à Boufarik. Il m’a demandé d’acheter du plomb et du b’khour.» «Comment une fille instruite et scientifique de surcroît peut-elle tomber dans le piège des charlatans ?» A cette question, sa réponse fut : «Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau. Je suis consciente que ce que je fais est irrationnel.

Si je veux changer ma situation, je dois tout essayer, y compris la sorcellerie. Je ne cherche à faire du mal à personne. Je veux me délivrer de ce maléfique. Si cela marche, tant mieux pour moi, dans le cas contraire, tant pis.» «Le phénomène du charlatanisme est pratiqué par 20 000 sorciers», a déclaré un universitaire du département de sociologie. Il a, par ailleurs, précisé que l’Algérie compte un million d’adeptes de la sorcellerie.Notons qu’il est judicieux de prendre ces informations avec des pincettes, car ce sociologue n’a fourni aucun détail sur la méthode de recensement.

Lors d’une rencontre sur ce thème, un autre enseignant de l’université Emir Abdelkader de Constantine a indiqué que 70% de la clientèle de ces charlatans sont des femmes, dont l’âge varie entre 20 et 35 ans.
«Le recours de plus en plus important à ces sorciers et charlatans se fait dans un but curatif induit par le manque de confiance dans la médecine.» Par ailleurs, et tout en relevant la progression du phénomène, l’intervenant a ajouté que dans les pays du Moyen-Orient, 5 milliards de dollars sont déboursés annuellement pour s’attacher les services des sorciers et autres charlatans, avant d’ajouter qu’une bonne partie de ceux qui sollicitent les services des sorciers sont des universitaires ! Le même universitaire a souligné que le Coran a évoqué dans 60 cas ce phénomène.

De son côté, l’imam de la mosquée Emir Abdelkader a laissé entendre que des citoyens de différentes couches sociales, y compris des notables de la ville et des régions limitrophes, lui rendent régulièrement visite pour les besoins d’une rokia. Sur ce point, l’imam a voulu être clair : «Le traitement par le Coran (rokia) ne peut être une alternative aux thérapies et aux médicaments prodigués par le médecin.» L’imam a, par ailleurs, dénoncé la crédulité de certaines gens qui mettent leur vie entre les mains de charlatans qui utilisent la sorcellerie.

Crime et châtiment

Du point de vue juridique, un avocat nous a précisé que le code pénal incrimine les dégâts occasionnés par le recours à ce genre de pratique.Le sorcier ou le charlatan, rendu coupable de dommage physique ou moral sur autrui, risque une peine maximale de 5 ans d’emprisonnement.  Le code pénal dans son article 456 stipule : «Sont punis d’une amende de 100 à 500 DA et peuvent l’être, en outre, de l’emprisonnement pendant cinq jours au plus, ceux qui font métier de deviner et pronostiquer ou d’expliquer les songes.
Sont de plus saisis et confisqués, conformément aux dispositions des articles 15 et 16, les instruments, ustensiles et costumes servant ou destinés à l’exercice du métier de devin, pronostiqueur ou interprète de songes.»
Toutefois, il est judicieux de signaler que le charlatanisme n’est pas l’apanage de la gent féminine. Seulement, le centre d’intérêt des hommes est aux antipodes de celui des femmes.

Rencontrée dans la zaouïa du défunt cheikh Lamouri, le marabout le plus célèbre de la région de Bouira, (aujourd’hui décédé), Mme Zoulikha, non sans peine, s’est confiée à nous. De fil en aiguille, elle nous a raconté l’histoire de son fils Athmane.
«Nous sommes arrivés à 5h du matin, il est 11h et nous attendons encore notre tour. Je suis venue pour mon fils. Il est marbout (traduction intégrale enchaîné).» Ce concept signifie qu’il n’a plus aucun désir sexuel.

«Cette souffrance dure depuis cinq ans, soit juste après son mariage. Au début, nous avons cru qu’il s’agissait d’un simple blocage. Il a consulté plusieurs médecins spécialistes, mais son état n’a pas changé. C’est le troisième marabout que nous venons voir, mais je ne suis pas vraiment confiante.» Un sentiment compréhensible lorsqu’on sait que le dernier charlatan que son fils avait consulté l’avait fait tourner en ridicule. «Il a demandé à mon fils d’aller chez lui à 4h du matin vêtu seulement d’une gandoura et de porter avec lui une pioche. Il a déposé la pioche entre les jambes de mon fils et il lui a demandé de l’enjamber sept fois.» Guérison que dalle !

Mouna Boudjamaâ, sociologue à l’hôpital Mustapha Pacha, estime que ce phénomène trouve un terrain fertile dans le subconscient collectif. «Psychologiquement, les personnes qui consultent ces charlatans sont prêtes à tout croire. Elles ont une prédisposition à admettre tout. Elles perdent leurs capacités d’analyse et de critique. Mentalement, elles sont fragiles, car elles passent par une période difficile de leur vie.» De Harout et Marout à nos jours, la sorcellerie n’a pas cessé de compter de nouveaux adeptes.

Bienvenue sur sorcellerie.net : les voyantes se mettent à l’ère de la technologie

Les temps changent et les mœurs aussi. B’khour, hrouz et autres potions magiques, la sorcellerie se plie aux exigences de l’ère moderne. Même les sorciers et les charlatans ont fait leur révolution technologique. Aujourd’hui, il est possible de payer les services d’une chouaffa via internet.  A titre d’exemple, nous pouvons citer sorcellerie.net. C’est «un site d’informations et d’aide pour tout ceux qui désirent en apprendre plus sur la sorcellerie et plusieurs autres croyances». Ce site traite de toutes sortes de croyances aussi différentes les unes des autres pour permettre à ses membres de comprendre dans le but de mieux respecter les autres croyances et aussi de grandir psychiquement par l’apprentissage.

Sorcellerie.net regroupe autant de débutants que d’avancées dans tous les domaines, et c’est cette symbiose qui donne la chance aux débutants d’apprendre différents points de vue. Les questions sont posées en public, ce qui permet à ceux qui peuvent répondre de le faire. Ainsi, celui qui pose la question a différents points de vue sur la réponse, ce qui lui permet de ne pas être sous l’emprise d’une personne (maître) qui lui ferait voir que sa vision des choses, lit-on dans la présentation de ce site.

Ce site se veut aussi didactique, car il garantit à ses membres des leçons sur la sorcellerie. Ce site est un parmi tant d’autres. Certains sont spécialisés dans la cartomancie, d’autres dans la lecture des lignes de la main. Incontestablement, Elisabeth reste la voyante la plus célèbre du net.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=14865

Posté par le Juil 24 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

16 Commentaires pour “Voyantes (chouaffette) des temps modernes,une solution «magique» pour des clients crédules”

  1. Danielle B

    il y a plus de charlatans et de profiteurs dans cette « profession » que de vrais voyantes qui se font une vie de rêve aux dépens de personnes crédules, je veux bien comprendre la personne désespérée qui fait appel à ces gens-là mais les autres???????
    il y en a même qui se ruinent tellement ils y croient aberrant

  2. Mr ouhibi reda

    Mr ouhibi reda vous salue de bon matin mais vous dit que vous avez le réflexe en réagissant vite et c’est bien de livrer ses impressions a chaud Reste a savoir si il ya solution a cette prolifération de ce phénoméne de société.

  3. Hanane 2

    La foi en Dieu Le Tout Puissant est la vraie solution. La crédulité de certaines femmes, particulièrement, mais aussi celle de certains « hommes » est tout simplement la conséquence d’une inculture, d’une faiblesse qui est, elle mème, une aveugle ignorance, une inconscience de la REALITE. Il faut ètre croyant pratiquant, fidèle à sa croyance. Celà rend fort et donne cette assurance qui est l’essence de tout comportement sensé et objectif. Une croyance moins défendable est plus solide qu’une négation justifiée.

  4. SMAIN

    Alors ce sujet est interessant ou pàs ? MADAME HANENE 2

  5. Hanane 2

    Oh que si! Le sérieux du sujet n’est plus à discuter, il est à commenter…

  6. sohbi 22

    ALORS COMMENTEZ SANS GENE

    • Mme CH

      Aujourd’hui beaucoup de personnes (femme et homme) par ignorance et par perte d’espoir ou autres, se dirigent vers ce qu’elles croient une « échappatoire » qui s’appelle la voyance, elles ont oublié que Personne à part Allah, Le très Haut, ne connaît l’avenir, le passé et le présent….
      Le desespoir, la naïveté, la faiblesse, le manque du savoir et surtout le manque de foi qui est aussi lié avec l’ignorance poussent certaines personnes à consulter ces faux prêcheurs du future les voyants ou les chawaffats…….
      A cause du sacrilège et de l’hérésie impliqués dans la lecture de l’avenir, l’Islam s’oppose à toute forme de contact avec ceux qui lisent l’avenir, sauf pour leur conseiller d’abandonner leurs pratiques interdites. Ainsi, notre Prophète (Salla Allahou 3alyhi wassallem) a dit : «La Salât de quiconque approche un diseur de bonne aventure et lui demande quoique ce soit ne sera pas accepté pendant quarante jours et quarante nuits. » La sentence dans ce hadith s’applique au simple fait d’approcher un devin et de lui poser des questions par curiosité….Et celui qui écoute et croit à cette voyance est un Mouchrik BI Allah donc un Mécréant…
      La question qui se pose est ce qu’on peut programmer tout notre avenir sur les mensonges de ces charlatans, Allah y3afina Jami3en……
      Au fait, l’ignorance et le manque de foi, d’où proviennent-ils??
      Saha Ftourkoum…

      • benhaddou boubakar

        tout comme « chouaffates » il y’a aussi lire les horoscopes dans les journaux,c’est a èviter aussi! c’est inadmissible de lire des sotisses pareilles! saha ftourkoum!

  7. MIMOUN

    les etres humains habités par ibliss sont les premiers clients de ces chouafates et en particulier les femmes EL MOUCHRIQUINA BI ELLAH JAZAOUHOUM JAHANAM KHALIDINA FIHA ABADA

  8. Christian Vezon

    La voyance est un phénomène curieux mais présent.Un jour en voulant prouver à mon épouse que c’était une escroquerie,j’ai consulté une vieille dame.Je n’ai répondu aux questions ou aux affirmations que par oui ou non.En quelques minutes elle avait complétement mis à plat toute mon existence.Toutes les prédictions,je dis bien toutes,concernant ma personne et mes filles se sont réalisées dans les deux ans qui ont suivi,et certaines étaient absolument impossibles au moment des prédictions.Je ne croyais pas en entrant et même en sortant.Quelques années après les prédictions que j’avais pris soin de consigner par écrit étaient réalisées.Depuis je ne suis plus aussi affirmatif qu’il y a 20 ans en arrière.

    • Christian Vezon

      Mais bon ..moi je suis un mécréant déja…donc…

      • Terkmani t gambetta

        Bonjour monsieur ,heureusement que les insanités dont les auteurs veulent discréditer le site s’enlévent.Sans cela je suis personnellement content de lire les commentaires qui donnent ce plus au débat et sans complaisance aucune ; les votres ont bonne place Monsieur . Bonne journée belabbésien

    • hamza

      Bonjour MR Vezon vous devez connaitre surement des très grand PDG qui ne peuvent pas se passer de ces charlatant ? c est curieux non? c est un sujet ou y beaucoup a dire , vous savez que elhadi MAMBA a ete tue sa doit etre tres grave se qui se passe dans la tête des gens MON SAAALAM A MME CH

      • Christian Vezon

        Salam Si Hamza,je ne connais pas de PDG,et aucune personnalité politique qui consultent.Je n’ai pas saisi le sens de la fin de votre propos.
        La civilisation occidentale,dont je fais partie,doit énormément à la civilisation grecque ( Philospohie,Démocratie,Les Arts etc..) et parmi l’héritage il y avait les devineresses,les Pythies,donc la voyance fait partie de notre bagage.Il y a toujours eu ,depuis les hommes préhistoriques,des « Shamans » guérisseurs qui parlaient aux « esprits » et qui pratiquaient la voyance,les Egyptiens des Pharaons,les Busmens australiens,les Mongols,les Indiens des Amériques,les Asiatiques…tous ont eu recours à leurs services et leurs civilsations ont été très fortes malgré cela…Alors peut on donner tort à tous ces gens ??????

      • Christian Vezon

        Et que j’ai un emploi du temps qui ne me permets pas de rester à attendre le bon vouloir du Net

  9. che

    nous sommes une société traversée par d’innombrables contradictions.et l’une d’entre-elles c’est se dire etre musulman et avec force et se prêter à entrer dans ce que notre religion considère comme haram.vous avez que j’ai parlé de société .faites un tour et vous allez voir des avocates des medecins qui pour les unes ne se sont pas mariées ou que la clientèle manque qui ne se lassent pas de faire des queues interminables devant un être qui même s’il n’a pas leur niveau intellectuel les dépossède de leur bourse.Sachez que s’il avait un pouvoir il l’aurait utilise pour lui- même avant vous .

Répondre