La Voix De Sidi Bel Abbes

14 agents de gardiennage du barrage Tabia demandent justice.

Ils sont 14 agents de gardiennage du barrage Tabia situé à plusieurs kilomètres du chef-lieu de la commune, à avoir sollicité l’intervention des responsables locaux afin de leur rendre justice.
Ils avaient, dans les jours passés, observé un sit-in devant le siège de la direction du barrage en signe de manifestation contre la récente décision de leur exclusion de leurs postes, sans motif, expliquent-ils, et leur remplacement par d’autres agents de sécurité.
Irrités par cette fin de fonction qu’ils qualifient d’arbitraire, les signataires de la pétition adressée au wali de Sidi Bel Abbès sollicitent celui-ci à se pencher sur leur problème et œuvrer pour leur rendre justice, l’informant que les services de la direction de l’Hydraulique ont pris la décision de résilier leur contrat de travail sans leur expliquer les motifs justifiant cette décision.
Les pétitionnaires indiquent qu’ils ont été embauchés durant l’année 2007, période du démarrage des travaux de réalisation dudit barrage pour sécuriser la zone, et qu’ils avaient porté les armes durant la décennie noire pour que les citoyens vivent en paix, et qu’après la mise en fonction de l’ouvrage et en récompense pour leur sacrifice « ils nous ont mis au chômage», déplorent-ils.
Ils ajoutent que les parties ayant pris cette décision inique n’ont « jamais penser à la vie de misère que vont mener nos familles, d’autant plus que nous ne possédons aucune qualification pouvant nous permettre de trouver un autre emploi, surtout en cette période de crise ».
De ce fait, les agents de sécurité du barrage Tabia se disent être dans l’embarras, ne sachant plus que faire ni trouver d’explications à cette décision inopinée, diront-ils, ajoutant que leur vie a été complètement bousculée.
Contacté par téléphone, le directeur de wilaya de la Direction de l’Hydraulique a tenu à préciser que ses services n’ont aucun lien avec la décision de résiliation des contrats de travail des 14 ouvriers.
Il dira à ce sujet que l’entreprise COSIDER, qui était chargée de la réalisation du projet, avait tenu une convention avec l’entreprise privée « PROSSUR » pour le recrutement d’agents de gardiennage du barrage et qu’après l’achèvement des travaux et la réception de l’ouvrage à la date du 31 décembre 2010, ses services ont pris le soin de prolonger leurs contrats jusqu’au 30 mai écoulé, date à laquelle sa direction a passé la gestion du barrage à l’Office national d’assainissement (ONA).
Ce dernier, installé officiellement au début du mois de juin, a résilié les contrats de travail des agents de sécurité et embauché d’autres ouvriers.

Fatima A.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5386

Posté par le Juin 18 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre