La Voix De Sidi Bel Abbes

”Esprit Frantz Fanon” L’An 50 de l’Indépendance algérienne

Les écrits de Frantz Fanon peuvent-ils nous aider aujourd’hui à comprendre le monde actuel et les enjeux auxquels les pays du Sud et l’ensemble de l’humanité sont confrontés ? Telle est la question essentielle qui sous-tendra les Rencontres ”Esprit Frantz Fanon” qui se tiendront à Alger du 1er au 10 juillet 2012. Plus qu’une simple commémoration, au-delà de l’hommage reconnaissant, il s’agit de faire revivre le cœur vivant de la pensée et de l’action de Fanon, qui portent en elles le souffle historique des luttes du peuple algérien et des autres peuples colonisés.

S’interroger sur les objectifs que ces luttes s’étaient fixés, sur leurs succès et leurs échecs, c’est rouvrir les perspectives de la libération et de l’émancipation humaines. Placer ce questionnement dans le cours de L’An 50 de l’Indépendance algérienne, c’est signifier que le combat continue et que les idées de Fanon, parmi d’autres figures emblématiques, y ont toute leur place.
Les Rencontres d’Alger, intitulées ”Esprit Frantz Fanon”, réuniront des chercheurs, intellectuels, écrivains et poètes d’Algérie et de nombreux pays (Egypte, Inde, Iran, Pakistan, France, Guinée, Liban, Cameroun, Palestine, Mali, Tunisie, Irak, Togo, Madagascar…). Y contribueront des personnalités, telles que Samir Amin, Aijaz Ahmad, Georges Corm, Tariq Ali, Aminata Dramane Traoré, Ehsan Shariati, Alice Cherki, Bernard Founou-Tchuigoua, Mohamed Hafez Diab, Githa Hariharan, Khairi Mansour, Padmanabhan Krishna Murthy, Prabir Purkayashta, Helmy Shaârawi, Tierno Monénembo, Lies Boukra, Mohamed Bouhamidi, Idriss Terranti, Sami Tchak, Asmaa Azaiza, Eugène Ebodé, Iskandar Habach, Fawzi Karim, Jean Luc Raharimanana, Youcef Merahi, Smaïl Ibrir et Hadjer Kouidri.

”Esprit Frantz Fanon” se déclinera en trois pôles :

Un Colloque : du 2 au 4 juillet 2012, au Complexe culturel Laâdi Flici, Bd. Frantz Fanon, Alger. Sa thématique et ses séances sont placées sous le signe d’expressions célèbres de Frantz Fanon, qui sonnent comme des programmes d’action : « Nous ne voulons rattraper personne » ; « Nous voulons marcher tout le temps » ; « En compagnie de l’homme, de tous les hommes ».
Des activités littéraires: du 6 au 9 juillet, à Dar Abdellatif, Bois des Arcades, Alger. Elles consisteront en ateliers d’écriture pour le journalisme culturel et en soirées littéraires et poétiques.

Des conférences-débats : du 1er au 10 juillet, au siège de l’agence Algérie Presse Service (APS), Avenue des Frères Bouaddou, Bir-Mourad Raïs, Alger. Il s’agira de débats placés sous le célèbre exergue de Frantz Fanon : ”Ouvrir l’horizon, porter la lumière chez soi, mettre debout soi-même et son peuple”.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=14392

Posté par le Juil 3 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

23 Commentaires pour “”Esprit Frantz Fanon” L’An 50 de l’Indépendance algérienne”

  1. maitre demmou f

    beau choix de la voix et la thématique recherchée par les organisteurs est trés intéréssante.Les actes de cette manif ainsi que les débats sont utiles.

  2. MIMOUN

    Ce médecin martiniquais ou antillais était un militant de la cause juste.Il était médecin psychiatre à l ‘hopital de blida et membre du FLN Franz fanon a choisit l’Algérie pour vivre et lutter pour sa libération IL a été repéré à la fin de 1956 par la police française pour son travail de militant du FLN et a été transféré à Tunis pour travailler dans le journal El moudjahed. IL dénonce la solidarité du peuple algérien malgrés les tortures et le génocide A travers la libération de l’Algérie il voyait la libération de l’Afrique.Juste avant de mourir parce qu’il été atteint de la leucémie il a écrit les damnés de la terre.IL gardait la certitude de la libération de l’ Algérie et il était convaincu de sa vision pour la libération totale de l’Afrique.

  3. terkmani t gambetta

    Les rencontres de la capitale Alger sont enfin quelque chose de bonne qualité.Essayez de nous en reparlez avec plus de détails et un bon zoom a voix ne peut se permettre le ratage des ccmmémorations du 50 anniverssaire du 5 juillet 62 Certes ; on ressent un début d »essouflement ;:aucun SBA ni rencontre des lecteurs..Ce n’est pas grave :les amis lecteurs pourront eux aussi réagir.

  4. terkmani t gambetta

    je rectifie lire la voix de sba. MERCI

  5. EL GUELLETI

     » Dans les pays capiltalistes ,entre l’exploité et le pouvoir s’interposent
    une multitude de professeurs de morale ,de conseillers,de désorientateurs .Dans les régions coloniales , par contre ,le gendarme et le soldat par leur présence immediate, leurs interventions directes et fréquentes ,maintiennent le contact avec le colonisé,et lui conseillent, a coup de crosse ou de napalm , de ne pas bouger .On le voit , l’intermidiaire du pouvoir utilise un langage de pur violence. » franz fanon (de la violence) .

    Ses analyses des rapports de subordinations ne donnent pas toutes les réponses et de loin, peu convaincantes .Le fondement de la colonisation passe avant tout par l’attitude servile des dominés .Le rapprt de l’oppression suppose une complicité, une contribution des dominés.Autrement dit ,sous estimerait -il la résponsabilité du peuple algerien ? ou sur-estimait-il celle de la france ?
    Il est claire qu’en dehors du contexte de la violence des conquerants ,l’existence d’une servitude volontaire plus ou moins intentionnelle chez les algeriens , a litteralement contribué áu fondement de leur propre colonisation.

  6. istiqlal

    Bonsoir à tous
    En cette veille d’anniversaire, je propose que tous ceux et toutes celles qui ont vécu le 5 juillet, enfants ou adolescents, nous racontent leurs souvenirs de ce jour-là; quel que soit le lieu où ils étaient. Nous avons besoin de ces témoignages, parce qu’ils font l’histoire. il serait aussi faire possible de faire parler des parents et amis.
    Qu’en pensez-vous?
    PS: pourquoi n’a-ton pas sorti les drapeaux dans la ville, ceux-là mêmes qui avaient été déployés pour le match Algérie/ Egypte? c’est juste une question!

  7. istiqlal

    re PS: le 5 juillet 1962 bien sûr!

  8. miloua

    AVIS AUX LECTEURS ET A LA REDACTION
    UN GRAND FEU D.ARTIFICE EST ORGANISE A L.INTERIEUR DU CAMPUS PAR UNE SOCIETE CHINOISE QUI A ORGANISE LES FEUX D.ARTIFICES DES DERNIERS JEUX OLYMPIQUES ET COUPES DU MONDE UN SPECTACLE GRANDIOSE L.ACCES EST AUTORISE EN FAMILLE OU INDIVIDUELLEMENT ON PEUT AUSSI L.APPRECIER A L.EXTERIEUR DU COUS ET MEME DU QUARTIER GAMBETTA ET SIDI DJILLALI¨EN DIRIGEANT VOTRE REGARD DU COTE DU LAC SIDI MOHAMED BEN ALI A VOS CAMERAS ET APPAREIL PHOTOS A NE PAS RATER

  9. MIMOUN

    LE 05/07/1962 c’est la grande joie de tous les algériens qui fetaient notre indépendance tant attendue depuis 1830.Ce jour là il y avait meme des morts qui ont été tués par les harkis , les soldats français et meme l’OAS qui ont refusé et qui n’ont pas accepté notre indépendance.A cela s’ajoute un petit nombre de morts accidentellement par des tirs des algériens assoiffés par cette liberté Tous les véhicules ont été mobilisés pour faire la fete Des chants patriotiques et autres , des danses et des youyous jusqu’à l’aube et durant presque une semaine de joie.En ce moment là des familles qui attendent le retour de leurs proches, d’autres découvrent la mort de leurs frères au combat sans compter les chahids qui sont restés dans l’inconnu ou disparus.IL y avait des rires et des pleurs mais la fete et la joie étaient pour tous le monde.

  10. El katib el-andaloussi

    Retour sur la vrai date anniversaire de l’indépendance de la nation algérienne qui n’est autre que me 3 juillet 1962 .
    Alors pourquoi avoir choisi le 5 cette question s’adresse aux historiens puisque historiens ils sont présents sur la VDSBA le 3 a été fête en 1962 et les You-You ont crève le silence ce jour la .
    Sba était en effervescence et nous avions chante danse et en tête de cortège 2 musiciens mon ami houari Laksari avec son accordéon et Un monsieur avec son Clairon,ont enthousiasme les quartiers . N’est-ce pas Mr Miloua que cette liesse était enivrante dans le quartier.

    • miloua

      La date du 5 juillet a ete choisie pour contrecarrer l’histoire coloniale parce que le 5 juillet 1830 a eu lieu le debarquement de l’armee française à sidi ferruch actuellement sidi fredj

  11. generation si abdelkrim

    juillet 1962 avoir 18 ans au maquis et attendre avec impatience que notre unité cantonnée aux batiment-s caid rabah puisse entrer au centre ville pour participer à un defilé improvisé.Tot le matin les rues etaient bondees de monde les youyous fusaient de toutes parts qes notre apparition les enfants femmes veillards n’hesitaient pas a penetrer entre nos rangs qui nous embrassait qui pleuraiLe tde joie ou de pensee des membres de la famille tues par le colonialisme.Le decor contrastait avec la fete ce peuple qui nous applaudissait faisait pitie à voir des signes de misere vecue pendant le colonialisme etaient visibles sur les vetements ,sur les rides des vieux sur les traits des femmes de chahid.Malgre cela une richesse enorme de la victoire envahissait le coeur de ce peuple.en descendant sur l’avenue kleber (lt kheladi filage bira )il etait tres difficile de se frayer un chemin.Chose admirable aucun citoyen ne se permettait de squatter les maisons abandonnées des pieds noirs sans l’ordre de « djebha » le fln Une communion totale entre les algeriens regnait c’etait formidable nous pleurions pendant tout le defilé

  12. MIMOUN

    Génération Abdelkrim
    Le lieutenant Abdelkrim est un grand héros qui a été assassiné par des laches.Je souhaite à ce que la lumière soit faite pour déterminer les coupables

Répondre