La Voix De Sidi Bel Abbes

« Palestine trahie » de Kateb Yacine revient cette semaine.

L’œuvre théâtrale majeure de Kateb Yacine a eu cette inspiration en son temps en démontant le mécanisme d’une trahison annoncée qui aujourd’hui ne fait que s’éterniser et mettre au clair que l’enjeu n’est pas seulement une bataille d’idée mais une guerre comme pour reprendre la question de Hamlet « D’être ou ne pas être ». Le personnage de MOH ZITOUN, coiffé de la kiffeh, en bleu de chine, palestinien en errance nous montre du doigt à travers k’histoire les étapes et les séries de massacres perpétrés par les sionistes tels un plan d’extermination  à l’exemple de Sabra et Chatila en 1982 , sur ordre de Charon , le sanguinaire  , celui qui par calcul a voulu jauger l’unité arabe. Il a compris que la résistance est une arme populaire, les négociations de courtiers est une logique de marchands. Kateb le poète a bien vu lors de sa visite au Vietnam, particulièrement le général GIAP (qui vient de fêter) ses 100 ans qu’une libération émane du fond du peuple car les bombes, c’est lui qui les reçoit au-dessus de sa tête, que c’est lui qui enterre ses morts, et que c’est lui qui les pleure, c’est sa Cause à lui et tout le reste n’est que conjectures de diplomates. Moh Zitoun le martèle sur scène entouré du chœur représentant le peuple palestinien.  Les Golems n’en finiront pas de nous boire le sang. Dans une de leur tradition, celui qui n’est pas juif est traité de chien qui ne mérite pas de manger à la table de ses maîtres. C’est dans les textes sacrés, il n’y qu’à les consulter . La croyance juive est qu’un non juif est un sous-homme. Donc quand Tsahal a bombardé et continue de bombarder Gaza, elle ne fait qu’éliminer sous-hommes, pas des êtres humains et devant les médias, ils se présentent comme les défenseurs du monde libre. Il faut lire leurs textes sacrés. Israël fait un Djihad juif habillé de démocratie blanche. Leur guerre est religieuse. Il n’ya qu’à voir, les jeunes militaires israéliens montés sur leur char en train de lire leurs versets sacrés. C’est écrit dans leurs textes sacrés que le grand Israël doit aller de l’Euphrate jusqu’au Nil. Ils font une guerre expansionniste .Le secret de cette guerre remonte à l’antiquité. Chaque geste israélien, chaque mot prononcé, chaque décision est une fetwa. Ce n’est pas une guerre politique, c’est une guerre sainte. Les réservistes à la frontière de GHAZA sont des Golems, des éphèbes qu’ont sacrifient pour en faire des cibles trompeuses, pour dissimuler sa propre peur de l’ennemi. Israël a peur d’elle-même parce qu’elle sait qu’elle est un jouet entre les mains de la Vieille Europe , elle sait que cet Etat est un satellite de l’Occident, qu’elle stocke tous les armements militaires sur son sol , les armements de l’Occident . Certains intellectuels comme Chomski se déclare ouvertement contre Israel et l’étonnant vient de nos « intellectuels » arabes surtout ceux du Machrek qui à travers les chaines arabes s’acharnent à faire tomber Guedafi alors qu’à quelques encablures , ils se « la bouclent » ou prononcent « des mots de bois » . Et puis pour pour Israel Hamas ou Feth , c’est blanc bonnet et bonnet blanc .C’dst comme chez nous FLN ou MNA , c’est tous les algériens.. Faire couler le sang arabe, veut dire le sang du païen . Leur rabbin l’enseignent  . En outre puisque le 11 septembre a décrété que  l’arabe est suspecté d’être un terroriste en puissance, c’est une aubaine pour Israël d’en tirer profit. C’est licite de faire couler le sang arabe. Des milliers de morts, femmes, enfants, vieillards ne sont que des bétails qu’on égorge dans une enclave de pauvreté et de misère. C’est une chronique d’un peuple qu’on cherche à humilier, à mettre à genoux mais la loi de la vie veut le contraire. On a tous pleuré les morts de l’HOLAUCAUSTE, et l’Occident pleurent-ils ceux de GHAZA ? Même l’ONU  pourtant censé prendre une décision est impuissant devant ISRAEL. D’où vient cette impunité ? D’ISRAEL ? Non, de ceux qui l’ont crée, qui ont partagé le monde après la deuxième guerre mondiale. Roosevelt, De Gaulle, Churchill et Staline ont tracé la tragédie. Et que dire des pays du Golfe qui soutiennent corps et âme et fric pour faire tomber Kadafi en mettant à la place ceux qui justement ont ffabriqué le « Guedafisme » . Ces pausn’arrivent pas à elever le ton et joue la carte hyppocrite de la diplomatie .Au nom de quoi de quel droit Israel est impuni alors que les peuples arabes punissent leurs dirigeants . Le peuple israelien lui soutient ses dirigeants contre vents et marées . Et çà dure depuis 1948 ! tout cela est dans  La réponse de l’oeuvre magistrale sur la question palestinienne est dans  « Palestine trahie » de Kateb Yacine , œuvre qui nous  interpelle avec urgence aujourd’hui même avec une vision lucide et juste et exprime les non-dits et les coulisses d’un drame fondamental pour l’humanité entière.Des pierres contre des chars. La politique est en panne mais le sang coule à flot. Moh Zitoun continue sa résistance et le poète a raison.La question n’est pas la reconnaissance de l’Etat d’Israël mais de reconnaitre la légitimité de l’Etat palestinien avec les frontières de 1967. Pour l’Histoire, Kateb Yacine dans les années 70 avait vu juste et c’est le propre d’un poète de voir loin…

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=7503

Posté par le Août 27 2011. inséré dans ACTUALITE, EVENEMENTS, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

13 Commentaires pour “« Palestine trahie » de Kateb Yacine revient cette semaine.”

  1. adda

    oui je me rapelle de la venue de la troupe de kateb yacine a sba , ‘étais jeune …çà été à choc …slah bihoum lard ces houkalm laarab …il a montré surtout slatines arab ikhouane chayatine …je me rapelle de mahfoud qui interprétraitmoh zitoun , merci m.wahab mouar de nous évoqué des années là…surtout le massacre de sabra et chatila….bkat aar fi dakirat el aarab…

  2. kader22

    c un communiste!…

  3. farouk sehli alger

    c’est son affaire.regardez l’oeuvre qui le perennise universellement.je pense que la palestine trahie c’est le nombril de toute la stabilte de la planetene et ne ne cessera s’alimenter toutes les tensions ;ainsi va le monde sous les ordres du lobby sinioste.je remercie cet auteur wahem mouar pour sa perspicacite.vive ce bon journal. au niveau honorant notre ville.

  4. Demarcation

    Kateb Yacine n’était pas un communiste même si à cette époque la moitié des algériens étaient pro communistes à cause des guerres de libération :(Vietnam,Palestine,Angola,Mozambique,Bolivie,etc…).Abou Der El Gheffari n’était pas un communiste même s’il a précédé Marx et Lénine.Le colonialisme et l’impérialisme (le néo colonialisme aujourd’hui avec la mondialisation sauvage et anthropophage) ont toujours été l’extension du capitalisme militaro-industriel des puissances traditionnelles…
    Nous avons connu Kateb Yacine avec son bleu Marseille au lycée El-Haouès les années…1970…losqu’il accepta l’invitation de tenir une conférence.Les coopérants français (Gourvennec,Mme Rouede de Sète,Differ,Leroy,et les autres…) qui nous enseignaient la langue de Voltaire étaient bien plus ébahis que nous adolescents peu au courant de l' »Aura » internationale de cet auteur qui a disparu trop tôt de notre espace d’identification .Je me rappelle ,à la fin de la conférence,que Kateb Yacine dont nous fûmes tellement fiers devant la déférence et l’admiration des coopérants français….fût hissé et porté sur les épaules des plus grands de nos lycéens entre autres Belhadj que je salue au passage !
    Quant à Sabra et Chatila,ce fût bien après ,en 1982 !

    AÏDOUKOUM MOUBAREK !

  5. ouhibi reda

    lequel des belhadj mourad ghani svp

  6. kaddous cv

    peut etre abdelghani le hand balleur il est a la direction du commerce

  7. gheroui abbes tiaret

    personnelement je mesouviens que le theatre se sba faisait le plein avec le roi de louest palestine trahie.notre ville fut avocation culturelle le theatre a vu des troupes amateurs yacine apporta sa touche par les sujets et la gestuelle.une question a wahem m peut tu t’en occuper d’une retropective sur les 4saisons theatre de la mer avec yousfi naimi el abbassas ont droit de savoir merci d’avance

  8. moulferra tarik tunis

    bonne continuation la derniere fois vous avez parle de derwich le grand poete vous etiez suivais je 2 deux organes en algerie a penser a lui lors de son anniversaire de deces,cesoir vous recidivez sur la palestine avec yacine que vous avez bien accueilli.saha aidokoum beni ammmi debelabbes

  9. amir

    çA M’INTERESSE DE SAVOIR s’ il avait dit a algerie acualite un jour que le minaret d’une mosquéé est une fusee qui ne decolle pas et que j’ai lu dans un journal dont je me rapelle pas le nom ,mm si l’ecrivain se livrait a un jeu de metaphore je trouve ça deplace, j’aimerais que la reponse me parvienne de son fils amazigh,son parti et sa religion importe peu. .

  10. lalimi t

    interessant theme aborde par monsieur wahem mouar.aid mabrouk

  11. t

    interessant theme aborde par monsieur wahem mouar.aid mabrouk

  12. adda

    il faut lire tout le texte  » les chiens du douar » pour comprendre ce qu’il a voulu dire , il voulait dire que certains utilisent la religion pour leurs affaires ils se font des fortunes , ils ont le pouvoir en utilisant kala

Répondre